P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

symphonie du nouveau monde

 

 

dernière modification de cette page le 25-juin-2014

journal n° 55 du 06/2014

INTRODUCTION :

La séance est bâtie à partir de 3 périodes de notre vie pour prendre acte de l’évolution, de la modification de notre regard sur le monde (le monde à voir) et de notre être au monde.

-          La première sur la période avant la connaissance et pratique de la sophrologie. Elle coïncidera avec un exercice du 1ier cycle.

Moments de conscience ordinaire ou d’attitude naturelle pour Husserl.

Concentration sur les sensations corporelles pendant l’évocation et peut-être émergence d’une valeur sensuelle de plaisir ou autres à travers mes libres choix

 

-          La seconde sur la période pendant l’apprentissage de la sophrologie + jusqu’à maintenant. Elle coïncidera avec un exercice du 2ème cycle. (l’intuition)

Moments de découverte, d’élargissement de la conscience.

Concentration pendant l’évocation sur l’énergie vitale dans nos cellules, le sentiment de vie et peut être l’émergence d’une valeur de vitalité, de force ou autres

 

-          La troisième sur la période à partir de ce soir. Elle coïncidera avec un exercice du 3ème cycle. (rdc9 libre choix)

Moments de conscience claire, sophronique ; d’attitude nouvelle.

En Sophrologie :

1/ prendre conscience de la vie qui est en nous.

2/ intentionnalité du réarrangement « en positif » du vécu cristallisé en nous

 

Zone de Texte: Le MONDE
Les évènements externes
Zone de Texte: Représentations
 
Etat mental
et physiologique
 
Nos préjugés
 
 
Zone de Texte: Actions sur le MONDE
 
Nos comportements
 
 
 
 
 
 
 
 

  

 

 

 

 

 

 


 

LA PRATIQUE :

 

1/ Nous nous installons pour commencer la séance en position assise les yeux fermés, en prenant conscience de notre stabilité, de notre équilibre sur la chaise entre le ciel et le terre.

Nous prenons conscience :

-          de notre respiration, du mouvement de l’inspire et l’expire.

-          de notre présence dans l’espace qui nous entoure, de la place que chacun occupe dans la pièce, dans le groupe.

 

Nous prenons conscience de la présence et la forme de la partie supérieure de notre corps : la tête, la nuque, le cou, les épaules sans tension inutile.

 

Nous prenons conscience de la forme et la présence de notre tronc, des parties qui le composent,

de nos bras relaxés.

 

Nous prenons conscience de la présence et la forme de la partie inférieure de notre corps sans tension inutile.

 

Nous prenons conscience de la forme de la globalité de notre corps relaxé.

 

Dans cet espace de présence, je prends conscience du volume de mes cinq systèmes ………. et j’effectue un SDN sur chacun d’entre eux en commençant par le haut du corps.

A chaque expire j’évacue, je déplace, je mets entre parenthèses toute gène ou tension physique ou mentale qui m’empêche d’être la présent à moi- même dans ma corporalité.

1 système…………………. 2………………… 3…………………… 4……………… 5………….

Nous prenons conscience de toute notre corporalité sans tension inutile et de notre détente ………

2/ Nous passons en posture assise plus dynamique sur le devant de la chaise …. IRTER …….

Nous prenons conscience du mouvement de l’inspire et de l’expire,

Du volume d’air qui rentre à l’intérieur, du volume d’air qui sort à l’extérieur.

Nous prenons conscience de cette conscience du dedans et cette conscience du dehors, cette conscience qui grandit …………… qui nous enveloppe,

Nous portons un regard externe de notre corporalité, je me contemple.

Dans cet état de conscience contemplative :

- je monte le bras droit à hauteur des épaules…….. conscience de la forme, de la mesure ………..

- je descends le bras droit ………… conscience de la gravitation, de la pesanteur, du mouvement

et du juste moment ou notre main va effleurer notre jambe ……………………………

- je monte le bras gauche à hauteur des épaules …….. conscience de la forme, de la mesure ………..

- je descends le bras gauche ………… conscience de la gravitation, de la pesanteur, du mouvement et du juste moment ou notre main va effleurer notre jambe …………………………

idem avec les deux bras …………………….

Dans cet état de conscience contemplative :

- je monte le pied droit à hauteur du genou ……..conscience de la forme, de la mesure………..

- je descends le pied droit ………… conscience de la gravitation, de la pesanteur, du mouvement

et du juste moment ou notre pied vas effleurer le sol……………………………

- je monte le pied gauche à hauteur du genou …….. conscience de la forme, de la mesure ………..

- je descends le pied gauche ………… conscience de la gravitation, de la pesanteur, du mouvement

et du juste moment ou notre pied va effleurer le sol ……………………………

idem avec les deux pieds.

Puis 3 fois librement avec les deux bras et les deux jambes, recherche du juste équilibre entre ciel et terre.

Pause de récupération vers le fond de la chaise : nous prenons conscience de la présence de notre corporalité dans la conscience, ……………

Dans cet état de conscience, évocation de mes libres choix sur une période courte1, 2 à 3 ans, avant la connaissance de la sophrologie, simple regard contemplatif sur cette partie de ma vie, sur mon comportement, avec ma liberté d’être……

Je prends contact avec ma respiration, puis pause de récupération, instant de vivances sensitives corporelles, conscience des traces laissées par mes libres choix peut-être ………………………….. IRTER

3/ Avec cette agréable perception d’équilibre et de confiance nous allons maintenant adresser notre attention et notre intentionnalité vers notre 3ème système en posture Isocay ou plus dynamique …. Pour cela nous mettons les mains sur notre point d’interaction: le sternum et avec la force de la pensée, du phonème inaudible SO à l’inspire –TRI à l’expire avec une douce projection vers le 4ème système nous allons activer la présence de l’énergie dans notre 3ème système ………. Nous commençons… SO … au moment d’inspirer l’air ... TRI ………………. au moment d’expirer l’air.

Avec cette agréable perception, nous arrêtons la stimulation sonore, nos relaxons les bras, relaxation s’il vous plait en position 2eme degré pour une pause vivantielle profonde - contemplative…..pour percevoir la présence de l’énergie dans toutes nos cellules ………………. pour contempler notre propre énergie.

Agréable perception

VIPHI : pour amplifier, ancrer cette vivance avec la force de notre pensée, Pour prolonger un sentiment de bonheur vital dans tout notre système, nous prononçons :

-          GRANDE à l’inspire pour le renforcement de la présence de l’énergie

-          LIBERTE à l’expire pour le sentiment de bonheur vital, de vie pétillante...

 

 Agréable présence de l’énergie de la vie…..          

Dans cet état de vigilance, dans la profondeur de la conscience, nous allons initier la présence d’une capacité, d’une force : l’intuition.

-          l’intuition, acte de connaissance qui permet l’accès à la réalité sans intervention de l’intellect ni de la raison.

-          l’intuition, jaillissement de l’essence de nos choix.

Dans cette évocation, Il s’agit de la découverte vivantielle contemplative de l’intuition comme capacité radicale, profonde de notre existence durant la période de l’apprentissage de la sophrologie jusqu’à maintenant. Nous pouvons si nous le désirons faire un choix sur un espace – temps de cette période de notre vie, de notre existence …………………………………………………,

Pause intégrative, vivances profondes, nous prenons conscience de la présence de l’énergie de la vie dans toutes les cellules de notre corps, de notre corporalité.

Pour cela IRTER

4/ Nouvelle activation par les sons inaudibles en position debout

-          Phonème Inaudible E OU MO TRI A (3 fois) sur 5ème système, les mains posées au niveau du bas ventre.

-          Pause vivance profonde, éclairée du système avec l’agréable perception de l’énergie présente dans nos cellules, dans les infimes partie de notre corps

-          Debout :

-          Montée à la verticale le bras droit, le point serré – IRTER… puis le gauche-IRTER, les deux-IRTER, nous gardons les bras en l’air.

-          La tête légèrement en arrière, les bras en l’air, écartés, paumes des mains ouvertes, avec toutes mes cellules, mes molécules, tout mon être, conscience de mon existence

Accueillons la lumière de la vie, l’existence nouvelle, en inspirant l’air sentiment de bonheur vital dans toute ma corporalité.

Les bras redescendent,

Et avec cette force, cette clarté, cette lucidité je me projette conscient de mon attitude et libre choix:

-           dans la fin de ma soirée,

-          au moment de mon endormissement,

-          au moment de mon réveil,        (bonjour lumière du jour)

-           de mon petit déjeuner,             (je savoure)

-          de ma matinée,                         (je m’étonne)

-          au moment du déjeuner, ……. conscient de mon attitude

-          de l’après-midi,                        (je m’émerveille)

-          du repas du soir,                       (j‘apprécie)

-          du moment de mon endormissement.

 

- Pause :

- sentiment de libre choix dans mon existence,

- sentiment profond de vivre mes valeurs en toute liberté, au-delà de toute rationalisation.

- sentiment profond de vivre mes valeurs dans tout mon être, avec mon corps, ma conscience, mon âme, mon esprit.

-sentiment d’énergie profonde, d’existence nouvelle qui se présente.

5/ Totalisation : en position assise dynamique

- conscience de mes libres choix, profond sentiment d’une existence pleine de sens, de paix, d’équilibre et d’une existence digne et responsable.

- conscience de cette dynamique de l’être, en moi,

- conscience de mes valeurs passées, présentes, futurs.

6/ Désophronisation

7/ Phénodescription.

 

Paul DUFOUR, 94ème soirée du 11/04/14

 

 

  •      P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

    Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr