P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

symbolique de la verticalité

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n°23 journée du 08/04/2006

 

Rappel théorique : premier contact avec la verticalité au moment de la naissance. La première chute est aménagée dans nos civilisations, mais l'enfant tombe de la mère.

Le petit d'homme va s'évertuer ensuite à se redresser, à grandir.

Dans une journée, nous passons de la station allongée à la station debout, avec quelques pauses assises, si possible…

Déroulement de la séance

POSITION ASSISE – sophronisation de base rapide -

La position qui me convient, qui est bonne pour moi. Fermer les yeux dès que possible pour vivre son intériorité. Etre là, simplement là…. Conscience de la chaise sur laquelle nous sommes assis.  Avec les points d'appui,  repérer notre position assise,  les pieds bien à plat sur le sol.  Dans une respiration calme et tranquille…conscience de la tête posée confortablement sur les épaules. S'apprêter à ce temps que l'on s'accorde, un temps rien que pour soi…Et petit à petit, je relâche…

Contact avec notre silence intérieur, juste troublé par quelques petits bruits internes : respiration, rythme cardiaque,… et je pose là toutes les tensions inutiles

Respiration tranquille qui amène petit  à petit calme, paix, et  sérénité,… et j'en profite…

Envisager une position différente pour activer le schème de la verticalité, et se préparer à venir en position debout en pensant aux mouvements à accomplir. Venir s'installer à côté de sa chaise, si possible.

POSITION DEBOUT

Contact avec nos pieds, pieds bien à plat sur le sol, sur la terre, notre planète Terre…

Tête dirigée vers le ciel, confortable… Vérifier qu'aucune tension inutile ne se soit réinstallée. Penser à déverrouiller les genoux comme pour se mettre à genoux, et ne garder que la tension nécessaire pour être là, debout.

Tête sans tension, les épaules tombantes, dos et fesses relâchés, et les bras de chaque côté du corps, comme si les bras allaient toucher le sol… Respiration tranquille. Le calme s'installe…

Mouvement qui va permettre  de récupérer l'énergie de la terre et l'énergie du ciel pour nous l'offrir.

Bras le long du corps, on expire en penchant le corps à l'avant, jusqu'au sol. En inspirant les 2 mains récupèrent l'énergie de la terre, et la ramènent jusqu'à notre centre du hara (vers le nombril). Pause… Inspir… les 2 mains réunies montent devant nous et viennent toucher le menton pour projeter la tête vers l'arrière, en arc de cercle. Expir… Inspir…mains tournées vers le ciel,  je récupère l'énergie du ciel…  et je la ramène doucement avec les mains devant le visage, le thorax, le ventre jusqu'à la position de départ.  Bras le long du corps.

Respiration à répéter 2 autres fois, sans interruption entre chaque.

A la dernière respiration, vivre le mouvement simplement centré sur Energie de la terre, Energie du ciel et emmagasiner… Je me l'offre comme un cadeau… Etre juste dans la vivance.

Position de confort, contact des pieds sur le sol…

Après cette activation, je vous invite à faire un petit pas en avant. Et là, à cette nouvelle place, nouvelle situation… Je reprends contact avec mes pieds sur le sol. Sur la terre, la planète Terre.

Je vous invite à penser à un ARBRE au printemps. Cet arbre, je le vois. Peut-être un arbre familier, ou un arbre imaginaire,… peu importe….

Cet arbre au printemps, je le vois tout d'abord, il est là, devant moi, sur un écran mental. Je le vois, je le regarde, je le sens et je le vis… Mes pieds bien à plat sur le sol, comme enracinés dans le sol, je profite de cette position debout comme l'arbre qui s'érige vers le ciel… Petit à petit je peux vivre cet arbre… avec ses racines qui viennent puiser l'énergie de la terre, arbre qui s'était endormi pendant l'hiver, et toute cette énergie je la sens poindre,… et petit à petit elle s'élève, et je la sens le long de la colonne,… et c'est ainsi tout l'arbre qui en profite, et cette sève,… comme un élixir de vie …se dirige vers toutes les branches, jusqu'au bout des doigts,… dans toutes les branches, jusque dans la tête… Et je la sens monter, elle monte avec ma respiration qui se dirige vers le haut. Et tout en moi est là, solide,… et tel l'arbre, je profite de cette station debout pour accueillir tout ce qui est autour de moi. Et cet arbre au printemps, peut-être a-t-il des fleurs,… et ces fleurs, peut-être deviendront-elles des fruits,… tels mes projets… qui à l'aube de ce printemps, deviendront peut-être Réalité…

Profitons de ce renouveau, juste porté par l'air qui là… dans la nature, qui circule entre toutes les branches, entre toutes les fleurs, …cet air qui est là autour de nous et qui nous anime en permanence. Soyons cet arbre quelques instants… Vivons l'arbre de l'intérieur. Puis simplement, toujours bien en lien, en contact avec le sol, profiter de la station debout, être là,… arbre parmi les arbres,… Puis, là encore, nous allons pouvoir, tranquillement, changer de position, et je vous invite, à nouveau, à faire un pas en avant…Ce pas, qui nous amène petit à petit vers une situation différente,… vers de la nouveauté, et nous permet de nous déplacer… Et c'est à cette nouvelle place, toujours confortablement installé, que je vous inviterai à revenir petit à petit dans le moment présent, en contact avec la réalité du moment… pour se préparer à vivre le reste de la journée, … et pour terminer de manière plus tranquille, vous pouvez envisager d'entrouvrir lentement les yeux pour retrouver votre siège, et c'est là, assis, que vous pourrez terminer la désophronisation … en inspirant une ou deux fois plus profondément, laissez- vous étirer et bailler,… et quand vous le souhaitez vous pouvez ouvrir les yeux…

 

 

 

 

Maryse Luczak le 08/04/2006

 

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr