P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

sport et sophrologie

 

 

dernière modification de cette page le 25-juin-2014

journal n° 55 / journée du 23/03/2014

Je suis devenue sophrologue suite à des études de psychologie et mon expérience de 15 ans d'athlète de haut-niveau en course de demi-fond (championne du monde de cross-country, 3 JO, 21 titres de championne de France).

Je me suis rendue compte que l’entraînement "physique", technique, ne suffisait pas et qu’il fallait développer d’autres capacités pour réussir en compétition le jour J :

-  beaucoup de sportifs sont en échec par rapport à ce qu'ils montrent à l'entraînement.

- ma propre expérience par rapport à mes besoins, mes manques, (oppression respiratoire, tensions, troubles du sommeil, doutes) et ce qui m'a réussi (visualisation)

J'ai fait d'abord beaucoup de sensibilisation, de séances d'initiation, quelques conférences sur le stress et la Préparation mentale , avant de travailler dans des clubs, divers pôles France, puis à l'INSEP (l'Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance.), ainsi qu'avec des fédérations (athlétisme et karaté), et avec des individuels.

 

Ce qu'il faut prendre en compte:

 

1) cadre  souvent hors cabinet et très varié (tatami, salle d'escrime, tribunes, vestiaires) ou pas isolé, avec TV etc....  ou « urgences »  si vous les suivez en compétition

2) vocabulaire 

    Il existe encore beaucoup de réticences à l'aspect mental, psychologique ainsi qu'aux intervenants extérieurs

   - utiliser un vocabulaire sophrologique ''simplifié'' et parler plutôt de travail de concentration, d'oxygénation, de programmation positive, régénération, gestion stress ...  

   - insérer le vocabulaire propre à chaque discipline dans les séances pour plus d'efficacité. Ce qui nécessite de la connaître un minimum

3)  modulation des protocoles : adapter les techniques au contexte (temps imparti, site, nombre, objectif de la séance) ;  seulement relaxation après l'entraînement et inventer  selon besoins

4) Etre en lien avec l'entraîneur si possible et si accepté par le(s) sportif(s) qui fait la démarche et lui demander de participer, par exemple avec la Technique de Wolpe :

      - Noter les comportements de l’athlète lors de son apprentissage, de ses entraînements et  compétitions

     - puis établir avec le sportif une « hiérarchie de ses difficultés » avec une liste de problèmes à résoudre, du + simple au + complexe

 5) programme d'entraînement   : proposer des exercices courts à réaliser à l'entraînement et en dehors  (voir exemple ci-joint)

 

Axes d'intervention

 

Travail de respiration et relaxation

 

-         oxygénation, régénération / effort et prévenir blessures

-         relâchement / efficacité

-         améliorer qualité sommeil

-         stimuler concentration et remobilisation (face aux éléments perturbateurs)

-         gestion stress

 

Travail de visualisation et Relaxation dynamique

 

-         Développer son schéma corporel et enracinement

-         se dynamiser avant l’effort

-         se programmer +

-         s’adapter à son environnement

-         correction de gestes

-         confiance en soi

-         cohésion d’équipe

-         favoriser la reconversion

 

Techniques utilisées

 

-         Respiration contrôlée

-         SDBV

-         TRAM  (attention pour pesanteur / problème d'anorexie parfois présent)

-         SRP et SAP

-         SSO ou ancrage (geste, son, mot, sensation,....)

-         SSS (/ blessure)

-         SRP (/ doute, fatigue)

-         RD 1

 Protocole entraînement : donner de l'intention au mouvement effectué, à l'exercice fait

 

QUAND

EXERCICE

POSTURE

DUREE

 

 

2 à 3 min.  avant début effort

 

Echauffement

 

Phases de récupération

 

Fin d'entraînement et

 avec étirements

RESPIRATION  (voir fiche)

 

-  5 à 6 RC (respiration complète), dynamique

 

-  chauffage corporel

 

-  RA (respiration abdominale) ou RC, relaxante.

 

- RA ou RC,  relax.

 

 

Debout, assise

 

 

Debout

 

Debout, assise ou allongée

 

Debout, assise ou allongée

 

 

env. 30 secondes

 

 

jusqu'à légère fatigue

 

quelques répétitions, (faire descendre FC)

 

Raymond ABREZOL, élève de CAYCEDO a développé la Sophrologie sportive avec des techniques adaptées, à partir de 1967 (JO 1968) avec l’équipe de ski suisse. Les brillants résultats ont incité d’autres disciplines sportives à utiliser ces méthodes. Luis FERNANDEZ et d’autres ont suivi.

 

Bibliographie :

-                 « La quête de l'excellence »  - R. Abrezol

-                 « Sophrologie et performance sportive »  - E. Perreaut-Pierre, éd. Amphora

-                 « Sophrologie et compétition sportive » - Luis Fernandez, éd. Vigot

-                 « La sophrologie expliquée aux sportifs »  Luis FERNANDEZ, éd. Amphora.

 

Annette SERGENT-PETIT, 31ème journée du 23/03/2014

 

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr