P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

sophrologie et analyse transactionnelle

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 10 / journée du 24/03/2001

Donc installez-vous les yeux fermés confortablement, comme vous savez le faire. Fermez les yeux, trouvez la posture confortable sur la chais, comme vous en avez l'habitude. Bougez plusieurs fois les mâchoires ; de haut en bas, de droite à gauche ; ouvrez les mâchoires au maximum ; restez quelques instants au maximum pour sentir l'ouverture, et puis laissez passer les bâillements, les soupirs, accordez la liberté à votre respiration. Chaque fois que vous expirez, relâchez, détendez un peu plus votre corps ; avec chaque expiration, laissez aller toutes les tensions inutiles. Prenez conscience de vos points d'appuis, sentez vos pieds posés, sentez le poids de vos pieds sur le sol, est-ce que c'est lourd, chaud, léger, frais. Prenez conscience de vos appuis fessiers sur la chaise, toute la surface d'appui, un peu comme si vous pouviez mentalement dessiner cette surface, et là aussi prenez conscience de la qualité de ce contact, est-ce que c'est doux, chaud, confortable. Surtout laissez vous bien la liberté de respirer et gardez vos mâchoires desserrées surtout, laissez passer bâillements et soupirs, accordez la liberté à votre respiration, laissez passer, laissez respirer. Prenez conscience aussi de l'appui de votre dos sur la chaise, de toute la tête en équilibre au sommet du corps et relâchez et détendez toute la tête globalement, laissez se relâcher toute la tête. Prenez conscience de la forme de votre tête dans la détente, avalez votre salive, relâchez le cou et la gorge, et prenez conscience de la forme de votre cou, de votre nuque relâchés, détendus et sans tensions. Puis relâchez vos deux épaules, vos deux bras, et prenez conscience de la forme de vos deux épaules, de vos bras dans la détente, une détente douce, progressive, confortable. Prenez conscience de la poitrine, du plexus solaire, du ventre, du bas-ventre, et relâchez toute la partie avant de votre corps ; prenez conscience globalement de tout votre dos, relâchez, détendez tout le dos et prenez conscience de la forme de votre tronc en train de se détendre tranquillement, progressivement, de plus en plus confortablement, à votre propre rythme. Prenez conscience des hanches, et à partir de vos hanches reposées, propagez la détente partout dans vos deux jambes en même temps, depuis les hanches jusqu'aux bouts de vos orteils et prenez conscience globalement de tout votre corps en train de se détendre confortablement, agréablement, à votre propre rythme. A l'intérieur de cette détente, imaginez que vous êtes dans un lieu où vous vous sentez parfaitement en sécurité, un lieu agréable où vous êtes protégés, cet endroit peut être réel ou imaginaire, peut-être un lieu que vous connaissez déjà ou un endroit où vous n'avez jamais été auparavant, prenez un moment pour imaginer cet endroit agréable, où vous êtes en totale sécurité, et vous respirez confortablement, librement. Puis imaginez que vous êtes né dans un monde où vous êtes destiné à être heureux, à être heureuse, à être en bonne santé, complètement épanoui ; pensez, imaginez que vous avez en vous un héritage génétique qui vous destine à vivre une vie longue et bien remplie. Et quand vous aurez accompli toutes ces choses pour lesquelles vous étiez destiné après une existence enrichissante, vous éprouverez un profond sentiment de plénitude et de joie ; imaginez comment cette destinée vous est proposée, communiquée tout au long de votre vie au travers de messages subtiles, ces choses que l'on nomme l'instinct ou l'intuition, ou encore la sagesse intérieure ; imaginez que votre chemin est enrichi par le monde entier, par l'univers, que votre chemin est nourri par l'harmonie, par la joie et par l'épanouissement ; imaginez maintenant ce qui s'est passé pour vous depuis votre naissance, rappelez vous les messages puissants que vous avez reçu dans votre petite enfance, dans votre vie, ces messages qui disaient, fais ceci, ne fais pas cela ; ces voix puissantes qui disaient fais ceci si tu veux être aimé ou ne fais pas cela si tu veux être aimé, ou encore sois comme ci, sois comme cela ou ne sois pas comme ceci ou ne sois pas comme cela ; imaginez comment ces voix puissantes ont pu noyer et étouffer les voix douces et subtiles de vos enthousiasmes, de vos rêves, de votre imaginaire, de votre créativité ; rappelez-vous comment ainsi que tout le monde vous avez suivi ces voix fortes, ces injonctions puissantes, ces messages contraignants ; imaginez aussi comment l'univers a essayé de vous ramener en arrière parfois au travers de la frustration, ou de la douleur, ou de la maladie, pour vous empêcher de vous éloigner de vous-même, de ce que vous êtes vraiment. Alors à présent, accordez-vous le droit d'être plus heureux, plus heureuse, plus épanoui, accordez-vous les permissions qui vous sont les plus utiles pour vous libérer des conditionnements négatifs, acceptez ces permissions, recevez-les avec sympathie et choisissez parmi celles que je vais vous énoncer celles qui vous sont les plus utiles : acceptez vos limites et celles des autres, acceptez de faire des erreurs, soyez simplement vous-même, comme vous êtes, écoutez vos propres besoins, faites-vous plaisir, faites les choses pour vous-même, laissez-vous ressentir vos émotions, acceptez d'être vulnérable, osez exprimer vos propres besoins, réussissez ce que vous entreprenez, terminez ce que vous entreprenez, prenez votre temps, prenez du plaisir à faire ce que vous faites, goûtez chaque instant de la vie pleinement ; et laissez-vous percevoir quelles sont les permissions dont vous avez le plus besoin aujourd'hui, celles qui vous conviennent le mieux, celles qui vous aideront, et accordez-vous ces permissions, intégrez-les en vous-même, ancrez-les, goûtez-les, intégrez-les en vous-même. Et sentez maintenant que vous arrivez à mieux comprendre ce qui s'est passé dans votre vie, imaginez-vous devenir plus attentif à toutes ces choses qui vous permettent de vous sentir bien et aussi à celles qui vous font vous sentir mal ; reconnaissez en elles des signaux, soit pour continuer, soit pour arrêter, soit pour changer et engagez-vous à respecter ces sensations quand vous les reconnaissez, à respecter les messages qui vous parviennent de votre sagesse intérieure, prenez le temps de vous laisser sentir ce qui est vraiment bon pour vous, respectez la croyance selon laquelle l'univers veut que vous deveniez celui ou celle que vous êtes, qui vous aidera à vous accomplir si vous l'acceptez. A présent sentez que vous êtes apaisé, serein, en harmonie, en accord plus complet avec vous-même, que vous êtes à l'écoute de votre instinct, de votre intuition, de votre sagesse intérieure, à l'écoute d'une sagesse qui vous conduit à plus de joie, d'un épanouissement plus profond, plus durable et qui vous éloigne de la frustration, de la douleur, de la maladie ; imaginez que l'univers tout entier se réjouit par ce que votre propre joie intérieure résonne autour de vous et que votre propre harmonie s'ajoute et participe à celle de l'univers, ressentez cette joie intérieure, cette harmonie, cette paix qui est en vous et autour de vous ; conservez cette joie, cette paix, cette harmonie. Et lorsque vous le déciderez, vous entreprendrez la désophronisation, en ramenant avec vous dans ce temps présent tous les aspects positifs, tous les bénéfices de cette séance, à votre propre rythme, comme vous savez le faire.

Jean Marie Lefèbvre le 24/03/2001

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr