P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

sons et enracinement

 

 

  dernière modification de cette page le 19-sept.-2015

journal n° 16 / journée du 03/04/2004

Détente guidée de la tête vers les pieds en insistant sur l’ancrage qui s’installe, avec visualisations des racines profondes et solides qui puisent l’énergie dans les profondeurs de la terre, visualisation du magma rouge qui remonte jusqu’au chakra racine rouge.

Détente du haut du corps par exercices des étirements puis exercices du cou

Exercices d’enroulement (3 fois) : dans la position verticale, prendre toute sa dimension entre tête et pieds, aller en conscience vers la sensation d’ancrage en enroulant le corps puis en déroulant, conscience de la verticalité ancrée au sol.

Polichinelle : ressentir l’ancrage et la prise d’énergie à la terre, faire circuler cette énergie.

Emission du son “ou”, son do rattaché au chakra de base rouge, dans l’intention d’accroître l’ancrage. J’inspire la couleur rouge, je l’expire dans mon corps, en émettant le son “ou” je dirige l’ancrage vers le bas du corps.

Laisser aux personnes le temps d’émettre chacun à son rythme en ajoutant au gré des sensations de chacun le son voyelle “o” situé dans la zone des 2ème et 3ème chakras.

Finir toujours par le son “ou”.

Dans le silence retrouvé, être à l’écoute de ses sensations corporelles, émotionnelles...

Ecoute du poème

Reprendre conscience du moment présent en remettant le corps en mouvement.

POEME : VOIX

Tu nais de mon corps

Tu nais de mon souffle

Tu nais de moi

Tu es moi je suis toi.

Tu vis par moi

Mais tu me fais vivre

Tu es ma vie qui se déploie

Dans l’espace et dans le temps

Ni tout à fait dehors

Ne tout à fait dedans

Toujours prête à sortir

Tu m’invites au dehors tu exprimes le dedans.

Tu participes à mes joies et à mes peines

Tu pleures ma tristesse

Et tu cries mes colères

Tu portes mon amour.

Aux confins de mon corps et de mon âme

Au confins de mon cœur

Tu permets de me dire

Toi si fine à me traduire.

Tu me dis et je suis

Je deviens ce que tu es

Je colle à ce que tu fais.

Tu chantes et voilà que je chante

Tu chuchotes et voilà mon corps en veilleuse.

Tu modules et je module aussi

Tu clames et me voilà forte peut-être

Tu parles et me voilà sérieuse et attentive

Et quand tu ris, tout mon corps se détend.

Posée d’un pied léger, tu danses dans le vent

Tu es mouvance

Tu es légères comme un plume

Mue par la vie des lèvres.

Tu peux aussi être un caillou propulsé par mon corps.

Ronde et pleine, tu deviens harmonie

Rocailleuse et rauque, tu dis

La souffrance d’un corps

La souffrance d’une âme .

Soufflée, tu n’oses t’envoler

Comme si tu craignais de prendre trop d’espace.

Pauvre qu’on étouffe parfois

On te serre si fort que tu ne peux quitter le corps qui te retient

Qui te retient pour quoi

Que t’empêche-t-il de dire ?

Que craint-il que tu dises ?

Que veut-il réprimer ?

Tu sais aussi te faire grave et lourde

En t’engorgeant

Tu pèses de ton poids

Tu donnes ainsi de l’importance

A celui qui croit qu’il n’en a pas.

Voix triste et voilée

Tu te voiles pour mieux cacher

Le mal être de celui qui t’occulte.

Voix rieuse qui s’égrène comme un roucoulement.

Voix généreuse qui déploie sa palette de couleurs dans un arc-en-ciel soyeux.

Voix nette et franche aux contours sans bavure

Qui dit les choses sans ambages, comme elles sont.

Voix chaleureuse qui pénètre le cœur et réchauffe le corps.

Voix caverneuse et sourde issue de mes entrailles

Et qui ne peut se déployer

Tu es la voix rentrée.

Voix jeune d’un enfant

Qui s’élance dans la rue.

Voix chevrotante d’un être qui a vécu.

Voix trop aiguë d’un adolescent

Qui hésite à se muer en homme ?

Voix envoûtante tu fais vivre les notes, tu fais vivre l’écrit.

Voix aimée

Voix amie

Je t’aime

Mon double

Mon porte-parole

Toujours au rendez-vous

Tu sens mon souffle chaud et te voilà vibrante

Tu nais d’un battement d’aile

Appuie-toi sur mon corps

Appuie-toi sur mon souffle

Pour mieux fendre l’espace

Répands-toi au dehors

A la recherche des autres voix

Et toutes ces voix qui parlent

Nous font vivre en humain

Et toutes ces voix qui parlent

sont la VOIX.

auteur : Françoise DEJONG-ESTIENNE

 

Evelyne Fossé Tarento et Patricia Laelouse lors de la 11 ème journée du 03/04/2004

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr