P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

renouer avec son animalité

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 42 du 12/03/2011

 

Debout- respiration énergétique

Respiration de la vague (5)

 

Accroupi - talons joints

« La grenouille » : Remontez progressivement les fesses  pas complètement à l’inspir- redescendez à l’expir (3 fois)

 

Debout- Ancrage au sol-solidité -  verticalité -

Levez le bras gauche à l’inspir- Etirement du côté gauche- ramenez le bras à l’expir- sensations (3)

Côté droit (3)

2 cotés(3)

Ancrage- solidité- verticalité.

 

A partir de l’axe de votre colonne vertébrale, rotation autour de cet axe avec les deux bras ballants, souples, lentement, de faible amplitude, puis en gagnant éventuellement en vitesse et amplitude, à votre rythme et à votre ampleur comme vous le sentez pour vous maintenant - rediminuer progressivement.

Idem en soulevant le talon.

Ancrage- solidité- verticalité.

 

A l’inspir, image de dilatation du corps absorbant l’énergie de la pièce- essayez de gagner quelques centimètres au-delà de votre corps.

A l’expir, intégrez cette énergie dans vos cellules.

Sensations de votre corps, peut-être plus large, plus massif, plus fort, plus puissant.

 

Dans ce corps avec sa place dans l’espace, sa hauteur, sa largeur, son ancrage, laissez venir une image, celle d’un bel ours adulte, fictif comme l’ours Balou du livre de la jungle, ou le koala emblème de WWF ou  réel comme un bel ours brun des Pyrénées ou encore une belle ourse blanche polaire, l’ours de votre convenance, celui avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise, le plus en affinité, celui qui vous plait le mieux, une image positive pour vous.….. Regardez votre ours à vous, retrouvez-le… représentez vous son pelage à votre manière à vous, peut-être par une sensation sous vos doigts, peut-être par vos yeux, peut-être de façon plus intime en vous représentant combien ce pelage peut être protecteur de tout le corps …..Dites vous,  imaginez vous, regardez, ressentez à votre manière à vous cet ours, votre ours et sa carrure imposante, solide, stable, cet ours que vous vous êtes choisi et avec lequel vous êtes en connivence très ancienne…  avec lequel vous pouvez partager force, stabilité, solidité, les intégrer dans votre corps, les ressentir dans votre corps.

Vous savez qu’un ours c’est stable, solide mais c’est aussi agile…

Prenez le temps de vous représenter ces sensations, de les faire résonner dans votre corps, ce que cela fait d’être stable, fort, agile, libre, l’alliance de ces qualités dans votre corps, la chaleur de votre peau qui vous protège des frimas de l’hiver, la puissance de vos muscles, la souplesse de vos articulations qui vous permettent toutes les aventures…, parcourir les grands espaces…. grimper aux arbres,… attraper un poisson…. dénicher du miel et s’en rassasier goulument….. Cette liberté et cette richesse de sensations simplement, naturellement…..

Vivez vos aventures d’ours à votre choix, à votre gré, de toute votre animalité d’ours, de toute votre puissance et toute votre agilité, jusqu’au rassasiement de votre être profond…..

 

Puis vous allez vous hiberner, vous reposer, vous assoir.

 

Assis : en position assise vous intégrez les bienfaits pour vous de vos expériences, de votre vécu, en laissant l’écho se stabiliser dans votre cerveau reptilien à l’arrière de votre crane, votre cerveau le plus ancien.

Cet image de votre ours s’éloigne et en s’éloignant devient plus petite, de plus en plus petite, pour ressembler peu à peu à un tout petit ours, un ours en peluche, comme ceux des enfants, qui veillent sur le sommeil des enfants et leur enseignent à prendre soin d’eux dans leur vie d’humains.

L’ours comme compagnon bienveillant de nos vies d’humains.

Ressentez vous humain, enrichi de ce compagnonnage.

Ressentez votre respiration d’humain, le circuit de votre respiration dans vos narines… la température de l’air qui entre dans vos narines, la température de l’air qui sort de vos narines…la température de la pièce sur votre peau…le contact du siège et de vos points d’appui sur le siège.

Et tout doucement vous allez bouger les orteils, bouger les doigts, bailler, vous étirer, retrouver toutes vos sensations d’humains, votre corps d’humain, vous masser.

Et tout doucement ouvrir les yeux.

 

Mona Robin 79ème soirées de la parenthèse (14 janvier 2011)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr