P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

rélfexion vivantielle professionnelle

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 27 / journée du 21/04/2007

Réflexion vivantielle autour de la pratique professionnelle de sophrologue

J’ai attendu et me voilà aux pieds du mur : Michel n’attend plus que mon compte-rendu pour boucler le journal de la Parenthèse.

Sur l’air de la chanson de Jacques BREL « Madeleine »

                        Jusqu’à ce jour, j’ai attendu les Emails

                        Mais, les Emails ne sont pas là

                        Pourtant comme le dit mon cousin Alfonso,

                        La Sophro c’est mon Amérique à moi

                        Car c’est la vivance qui me transformera… 

Je m’étais proposé d’animer l’atelier « d’inter vision » car il me paraît intéressant que nous puissions échanger sur notre professionnalité, et il m’avait semblé percevoir que d’autres personnes avaient la même attente.

Effectivement sept personnes étaient présentes à l’atelier du matin et une douzaine à l’atelier de l’après-midi.

Ces deux ateliers ont apporté leurs particularités et leurs potentialités. Chacun a eu dans cet espace et dans ce temps, la possibilité d’exprimer ce qu’il vit dans le cadre de sa profession de sophrologue ou dans ces animations : notre différence est notre richesse.

Choisir ce temps pour s’exprimer, se livrer, écouter, s’entendre se dire, s’entendre dire : la parole est vivante. Le questionnement crée la dynamique, la parole transforme.

N’ayant que très peu de retour, des questions sont toujours présentes.

                        Est-ce que, chacun a pu s’exprimer ?

                        Est-ce que, chacun a pu par le questionnement des autres et son propre questionnement, sentir naître une dynamique ?

                        Est-ce que moi, qui aie exposé mon cas concret, ma demande, ai-je eu des réponses ?

                        Est-ce que, moi, qui aie participé à cet atelier, en lisant ces lignes, je peux ressentir en moi que quelque chose a évolué depuis cette rencontre ?

                        Etc…

            Ce que chacun a ramené chez soi, ça je ne peux le retracer, mais je sais que d’échanger avec les autres crée en moi une évolution… parfois inattendue.

            Pour ma part, j’ai eu beaucoup de plaisir à animer et à accompagner ces groupes. J’en ai ressenti une grande satisfaction.

Le processus est en marche, la parenthèse est ouverte…

Gilles Paillet le 21/04/07

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr