P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

réenchanter le monde

 

 

  dernière modification de cette page le 19-sept.-2015

journal n° 16 (26/06/04)

 

Protocole

Morceaux utilisés

Trésors de la musique mécanique (disques Pierre Verany collection Anezo-Bouilhol) :

N°5 Dolores (orchestrion « Frati Symphonion »)

N°17 Orphée aux Enfers (boite à musique « L’épée »)

N° 25 Rose du Sud (boite à musique «  Accentus»)

N°1 Agnus Dei Samuel Barber (adagio pour cordes opus 11)

Déroulé

SB assise, SDN et ASL avec amplification de la respiration et utilisation de l’expir.

Installation dans un espace agréable (sur l’idée d’un enchantement serein)

1ère rencontre avec une jeune personne (précontact, contact et postcontact)

2ème rencontre avec une vieille personne (précontact, contact et postcontact)

Seul dans cet espace enchanté plein de ces deux rencontres (PI)

L'enchantement sonore

1er morceau qui nous entraîne vers

2ème morceau (idem)

3ème morceau (idem)

Les voix loinatines et présentes

Retour dans l’espace enchantée (PI)

 

Cette séance est construite à partir d’une sophronisation de base, en position assise simple, puis l’idée est de proposer, une fois arrivé en détente profonde, de vous installer dans un espace qui est à la fois un objet de concentration et un objet d’évasion. Ce que je vous propose, c’est de vous mettre dans un espace, chacun rencontrera le sien, qui soit autour de l’idée d’un enchantement serein, c’est un endroit plutôt un peu magique, un peu extraordinaire dans lequel vous seriez bien. Et dans cet espace je vous inviterais à différentes rencontres. Cela commence par des rencontres avec des personnages, qui vont et qui viennent, et puis ensuite je vais vous inviter à les faire évoluer sur un mode un peu particulier, un peu enchanté, un peu magique, tout à fait imaginaire à travers une composition sonore, des petits morceaux de musique que j’ai choisis, qui vont apparaître et disparaître au fur et à mesure, chacun fera ce qu’il voudra. L’idée c’est de se laisser mener un peu par libres associations, toujours dans cette idée d’espace qui soit un peu magique, un peu irréel, mais tout en restant dans quelque chose de serein. Ce n’est pas la magie avec les monstres, un truc qui fait peur. C’est une espèce d’espace où tout est possible. Vous voyez le scénario.

Donc une sophronisation de base, très simple, très ordinaire, et chacun va s’installer dans cet espace, chacun va prendre le temps de se l’inventer, se mettre dedans.

Et puis ensuite des rencontres d’abord imaginaires avec des personnages que je vais proposer, et encore ils sont à peine esquissés, c’est vous qui les fabriquez, chacun le sien, je fais juste les suggestions.

Et puis après, une évolution de cet espace à travers une rencontre sonore qui sera très discrète, ce n’est pas quelque chose de fort au niveau du son, au contraire c’est plutôt un son lointain.

Je vous laisserais fonctionner à travers ces associations sonores, et cela se termine par un retour ici avec la désophronisation tout à fait classique.

Puis après, je vous inviterais à réagir sur l’intérêt de ce genre de séance.

 

Chacun va s’installer, tranquillement, sur le siège, se préparer tout simplement à installer un maximum de relâchement, de détente, le plus simplement, le plus naturellement possible – d’abord un peu globalement – puis ensuite plus précisément étage par étage. Dans ce cheminement que vous connaissez bien, du sommet de la tête jusqu’à la plante des pieds.

Relâchez la tête, le visage – prendre le temps de laisser le front s’apaiser se lisser – les yeux fermés de manière détendue et souple. On amplifie la détente du visage en desserrant les lèvres les mâchoires – tout simplement attentif à cette détente qui s’installe et se pose.

On va continuer avec les épaules que nous laissons se relâcher se détendre. – Nous profitons de ce moment de détente – pour détendre la nuque, poser la tête en équilibre – le relâchement des bras et des avant-bras, les mains jusqu’au bout des doigts.

Le dos se cale, s’installe sans torsion ni tension – la poitrine et le ventre sont souples – relâchés – simplement installés dans le mouvement régulier de la respiration ----

Puis toujours très simplement très naturellement – nous laissons glisser cette détente le long du bassin, les muscles fessiers -- Les cuisses se relâchent, se posent – la détente glisse le long des jambes, des chevilles -- jusqu’aux pieds ----

Puis simplement vous posez tous les points d’appui, les talons.

Nous allons amplifier encore cette détente ce relâchement – en utilisant le mouvement régulier de la respiration – le relâchement de chaque expir – A chaque expir, tout simplement, nous amplifions encore la détente de chaque partie du corps – Chacun comme il le souhaite, à sa manière, vit encore la détente de la tête et du visage, les épaules les bras, toute la poitrine et le ventre – chaque expir tout simplement régulièrement calmement – toute la partie inférieure du corps – sur ce rythme de l’expir. Laisser s’avancer sereinement calmement sur ce chemin agréable qui va amener à chaque expir plus profondément aux portes du sommeil, chaque expir tout simplement. –

 

Puis dans cette détente, ce relâchement, je vais vous inviter à vous installer, à vous promener – dans un espace calme serein [musique] et en même temps un espace un peu irréel magique – celui qui est adapté maintenant – Et juste prendre contact avec cet environnement tout en étant attentif aux sensations qui se développent – ce que nous y voyons : formes couleurs – peut-être ce que nous y mettons comme environnement sonore – tout ce qui permet de nous mettre en lien avec cet espace – comme peut-être toucher sentir écouter – juste prendre le plaisir de cette promenade – légère sereine – et en même temps avec un peu d’extraordinaire. Tout simplement se laissant guider par l’imagination, ce qui nous convient d’imaginer, de nous représenter maintenant ---.

 

Puis dans cet environnement, cet espace un peu imaginaire, je vais vous inviter à une première rencontre. – Vous allez bientôt voir apparaître une très jeune personne, un enfant, peut-être un garçon peut-être une fille, je ne sais pas. – commencez par l’apercevoir au loin, et sentir que lui aussi a son petit côté un peu extraordinaire. – On a un contact visuel qui va se préciser petit à petit. – Vous allez vous avancer l’un vers l’autre – dans cet endroit particulier – Vous approchez encore – vous entrez en contact – comme cela est adapté avec cet enfant, cette jeune personne. Peut-être simplement se regarder – peut-être se dire quelque chose, se toucher – ou faire encore ce qui vient – et apprécier ce contact - un peu irréel et en même temps si présent -------  Passé un petit moment, on sent que cela se termine et puis un sourire, sans forcer et vous le laissez maintenant s’éloigner. Vous continuez votre promenade, lui la sienne – tout en gardant un peu contact encore, juste pour s’imprégner de cette rencontre – sans en oublier la saveur, les sensations – jusqu’à ce qu’il disparaisse comme il était apparu, magiquement, sans raisons.---

 

Puis continuez cette promenade, parcours ? Puis là encore va se produire une 2ème rencontre.

Vous allez l’apercevoir au loin. Et là il s’agit d’une vieille personne, un homme ou une femme, on ne sait pas encore. Puis doucement elle se rapproche, vous vous rapprochez d’elle. Vous vous découvrez de plus en plus précisément – jusqu’à rentrer en contact, simple, là encore comme il convient – peut-être simplement se regarder sans rien se dire --- peut-être vous avez envie de poser une question, ou il a envie de vous parler – Laissons faire la rencontre – peut-être se serrer l’un contre l’autre, se serrer la main, je ne sais pas. – Là encore savourez cette rencontre un peu irréelle – se laisser dans la surprise de cette rencontre imprévue---

Et puis, puisqu’il ne s’agit que d’une rencontre, là encore, vous allez vous éloigner chacun sur votre chemin – vous retournant peut-être de temps en temps pour garder un dernier contact. Vous vous éloignez doucement agréablement – avec à l’intérieur le souvenir de cette rencontre – de ce qu’elle apporte –

Puis comme l’enfant de tout à l’heure, ce personnage va disparaître d’un seul coup, laissant dans cet espace un peu enchanté, un peu bizarre et en même temps qui donne envie de découvrir, de l’observer. –

 

Puis dans cette promenade toute simple – vous allez entendre [musique] une musique qui vous invite à vous déplacer. – Et vous vivez cet espace, s’en rapprocher ----------------------------------------------------- Aussi curieusement qu’elle est apparue, cette musique va s’éloigner disparaître petit à petit jusqu’à s’arrêter – tout simplement – laissant dans cet espace, peut-être le même, -- toujours prêt à ces rencontres ces surprises.

 

Puis là encore surgit une autre sonorité – Vous vous en rapprochez [musique]

-----------------------------------------------

Vous captez, elle va s’éloigner, disparaître – et là encore laissant prêt à une autre rencontre sonore qui va peut-être vous transporter ailleurs, dans un autre endroit particulier – magique - [musique]

--------------------------------------------------

Là encore cette musique s’éloigne et son tour va disparaître ------------

 

Puis toujours dans cette promenade un peu irréelle, magique – continuer votre chemin passant peut-être d’un environnement à l’autre, ici tout est possible, sans raison particulière. –

 

Puis là ce sont des voix qui doucement vont monter – vous invitant à les retrouver

[musique] ---------------------------------------------------------------------------------------

Puis là encore ces voix doucement s’éloignent, tout en restant présentes comme toutes ces rencontres, comme tous ces environnements que vous avez découverts – trouvés –

Et cette promenade va doucement elle aussi s’arrêter. ----

 

 

Nous allons nous retrouver – d’abord en reprenant conscience de nos points d’appui --- conscience de la forme – de la posture – des sensations présentes –

Je vous invite avant de terminer cette pratique -- à un moment d’exploration, de contact – avec ce que vous percevez, ce qui est présent à la fois dans les sensations physiques en ayant peut-être, à travers toutes ces rencontres, intégré cet univers un peu enchanté qui circule maintenant à l’intérieur.

Pouvoir de l’imaginaire, de ce qu’il provoque, de ce qu’il nous invite à rencontrer, à percevoir – juste sans va prévenir comme une dernière fois – et doucement tranquillement prendre contact aussi avec cette pièce où nous sommes, où nous avons partagé ce moment – simple, chacun à sa manière mais en étant tous ensembles. –

 

Je vais vous laisser prendre tout le temps à chacun, à son rythme comme vous savez, pour revenir progressivement dans votre état de tonus habituel, de tonus d’éveil. Nous prenons vraiment tout le temps de la remontée progressive, des mouvements nécessaires, de l’amplification respiratoire, des étirements, des bâillements – tout ce qui va précéder l’ouverture des yeux.

 

Jean Pierre Lepage lors de la 44ème soirée du 27/02/2004

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr