P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

pyramide de maslow et santé

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 45 du 11/12/2011

Diapositive 1

Au plus bas, respirer, boire et manger sont les besoins indispensables. Il lui faudra également se protéger des intempéries et se reproduire. Ces divers éléments ont leur propre ordre de priorité que l’on retrouvera détaillé dans l’analyse des soins par Virginia Henderson.

La seconde étape, une fois la première atteinte, est celle de la sécurité. La personne attend de l'environnement la sécurité, celle que l'on trouve dans la force d'un groupe. Cette reconnaissance du groupe, il la trouvera dans la troisième étape. S'installer, être décemment accepté comme composant d'un ensemble où il trouve refuge, sérénité. Il y cherche une preuve de sa propre existence dans le regard des autres, par la crainte ou par l'amour. La peur de la solitude apparaît ici. On s'y marie, on s'attache à un groupe, on fait partie d'un club. Et l'individu a sa place dans sa tribu sans pour autant, à ce niveau du moins, briguer celle à la tribune. Mais ça va venir...

La quatrième étape sera parfois franchie. On y parle d'estime, d'identification, de reconnaissance de l'autre par sa force, ses compétences. Maslow y précise ici deux aspects. Le premier témoigne d'une attente de reconnaissance, d'un statut, d'une gloire. On y parle aussi de dignité et de réputation. Le second est plus centrée sur l'individu, sa propre reconnaissance qui accompagnera son indépendance, sa liberté. Ces quatre premiers niveaux sont un ensemble de besoins physiologiques motivants et indispensables à une bonne survie.

Le cinquième et dernier niveau est abordé lorsque la personne a pleinement dépassé ses objectifs ou n'a tout simplement plus les mêmes motivations signifiées dans les étapes précédentes. Il a ici besoin de maîtriser et de se dépasser. Moins sensible à la pression sociale, elle fait preuve de créativité.  Nous indiquons aussi sur cette diapo les droits de la personne et ceux du citoyen qui en découlent sans pour autant oublier qu’en face des droits existent des “devoirs”.

 

Diapositive 2

            Partez du principe implacable que les étapes de la pyramide sont à gravir une à une, en commençant obligatoirement par la première pour arriver, lorsque la personne a de la chance; au faîte de sa réussite.

            Les aléas de la vie verront parfois l'individu jouer au yo-yo entre deux niveaux, voire régresser de deux étages ou être obligé de recommencer au plus bas pour re-gravir les échelons de sa vie.

 

Diapositive 3

La première observation que l'on peut faire devant une pyramide c'est que, pour qu'elle tienne droite, elle doit avoir une base solide, car une erreur de construction du soubassement entraînera un affaissement de l'ensemble. De même à chaque étage une anomalie de construction aura pour conséquence un effondrement des étages situés au-dessus et ainsi de suite jusqu'au sommet. Mais, également, une faille étendue et profonde peut, à n'importe quel étage de la pyramide, avoir un effet destructeur de l'ensemble. Cette digression architecturale, permet une première approche de l'interdépendance des besoins.

                • A la base de la pyramide on retrouve les besoins de maintien de la vie (respiration, alimentation, élimination, maintien de la température, repos et sommeil, activité musculaire et psychique, contact corporel, vie sexuelle). Ces besoins sont fondamentaux. En effet, un manque, une privation aura obligatoirement un impact sur les autres besoins, car la construction des étages supérieurs est alors impossible (Ex : enfants du Sahel ; mais aussi une grande partie de l'humanité)

                • L'étage au-dessus représente les besoins psychologiques : de sécurité (protection physique et psychologique, emploi, stabilité familiale et professionnelle), de propriété (avoir des choses et des lieux à soi) et de maîtrise (pouvoir sur l'extérieur). Un exemple : un "chômeur", n'ayant pas de sécurité ne pourra pas construire l'étage supérieur. De plus, si ce demandeur d'emploi ne touche pas d'indemnisation il aura des problèmes pour assurer ses besoins de maintien de la vie et la pyramide humaine s'écroulera.

                • Le 3° étage est représenté par les besoins sociaux : d'affectivité (être accepté tel que l'on est, recevoir et donner amour et tendresse, avoir des amis et un réseau de communication satisfaisant), d'estime de la part des autres (être reconnu comme ayant de la valeur) et d'appartenance (on vit en société et notre existence passe par l'acceptation des autres avec leurs différences, ainsi que par l'appartenance à un groupe).

Si ces besoins de base sont satisfaits, il y a apparition, selon ce que l'on appelle le principe d'émergence, d'autres besoins dits besoins secondaires de développement, qui sont plus de l'ordre de la réalisation de soi, comme être libre, que du comblement de manques.

                • Le quatrième étage, c'est le besoin d'estime de soi-même : sentiment d'être utile et d'avoir de la valeur, point de départ de l'acceptation de soi et du développement de l'indépendance.

                • Ce besoin une fois satisfait, on peut alors accéder au sommet de la pyramide,  arriver à la réalisation de soi (accroître ses connaissances, développer ses valeurs, "faire du neuf",

 

Diapositive 4

            Maslow en 1954 eut l'idée d’une hiérarchie des besoins se manifestant suivant un ordre donné. Les besoins supérieurs n’apparaissent pas tant que les besoins inférieurs ne sont pas satisfaits dans une certaine mesure et pendant un certain temps. Par exemple, une personne qui manque de nourriture, de sécurité et d'amour cherche habituellement à satisfaire son besoin de nourriture avant de satisfaire son besoin d'amour.

            La diapo présente l’âge approximatif auquel se manifestent divers besoins lorsque les besoins inférieurs sont satisfaits.

            Maslow émet l’hypothèse que l’adolescence est marquée par un très fort besoin de s’assurer une image de soi positive et le respect des autres.

            Au stade adulte, le besoin d’épanouissement, de créativité et de réalisation maximum se fait sentir.

            Bien que Maslow étende sa théorie au-delà de l’adolescence et jusqu’à la maturité, il englobe cependant les 60 dernières années de la vie dans un seul et même stade.

 

Diapositive 5

 

            Rappelons que les besoins définis par Maslow ne sont qu’une proposition qui par sa simplification est forcément schématique.

            L'artiste sautera volontiers certains niveaux, par esprit de rébellion contre un système ou une mécanique peu attrayante.

            D'autres se contenteront d'un niveau à la hauteur de ce qu'ils jugent nécessaire.

            D'autres encore rajouteront quelques étages plus ou moins concrets ou en changeront certaines définitions. Il en est ainsi pour certaines cultures.

            Il n'y a guère finalement que la première étape (respirer, boire, manger, survivre...) qui reste incontournable.

            On comprend mieux ici pourquoi une grève de la faim frappe plus douloureusement l'esprit qu'une grève du travail ou qu'à contrario, la censure dans certains pays ne suggère qu'une bien faible souffrance.

 

Diapositive 6

1. Respirer. Nécessité de capter l’O2 indispensable à la vie cellulaire et de rejeter le CO2

2. Boire et manger. Nécessité d’ingérer et d’absorber des aliments et des boissons de bonne qualité en quantité suffisante pour assurer sa croissance, l’entretien de ses tissus, et maintenir l’énergie indispensable à son bon fonctionnement.

 3. Éliminer. Nécessité de se débarrasser de ses substances nuisibles et inutiles résultant des différents métabolismes. L’excrétion des déchets s’opère principalement par l’urine, les fèces, la transpiration, l’expiration et la menstruation.

4. Se mouvoir et maintenir une bonne posture.

— Se mouvoir : nécessité de pouvoir mobiliser toutes les parties de son corps afin d’accomplir les mouvements coordonnés et contrôlés indispensables à son bien-être. — Maintenir une bonne posture : nécessité de maintenir en position anatomique les différentes parties du corps en mouvement ou au repos, afin que les diverses fonctions de l’organisme puissent s’accomplir efficacement.

5. Dormir et se reposer. Nécessité de prendre suffisamment de sommeil et de repos dans de bonnes conditions, afin de permettre à l’organisme de trouver l’énergie nécessaire à ses activités quotidiennes.

6. Se vêtir et se dévêtir. Nécessité de porter des vêtements adéquats, selon ses activités, pour maintenir la température du corps, protéger sa pudeur. Le vêtement a aussi une signification sociale et culturelle ; il est un élément de communication .

7. Maintenir la température du corps dans les limites normales. Nécessité de conserver une température à un niveau constant pour éprouver du bien-être.

8. Être propre, soigné et protéger ses vêtements. Nécessité d’avoir une apparence soignée, de garder son corps propre, afin que peau et phanères puissent remplir leur fonction.

9. Éviter les dangers. Nécessité de se protéger contre toute agression d’origine interne ou externe pour maintenir sa santé.

10. Communiquer. Nécessité d’échanger avec les autres et avec l’environnement, sur un mode verbal ou non verbal au niveau sensori-moteur, intellectuel et affectif, dans le but de partager ses idées, ses sentiments, ses expériences, ses sensations, d’exprimer ses besoins et de comprendre ceux de son entourage.

11. Agir selon ses croyances et ses valeurs. Nécessité de conformer sa vie et ses pratiques à ses convictions spirituelles.

12. S’occuper en vue de se réaliser. Nécessité d’accomplir des activités physiques, intellectuelles, spirituelles, qui permettent de satisfaire ses aspirations, de se valoriser et/ou d’avoir le sentiment d’être utile.

13. Se divertir. Nécessité de se divertir par une occupation agréable dans le but d’obtenir détente et plaisir physique, intellectuel, psychologique, affectif et spirituel.

14. Apprendre. Nécessité d’acquérir des connaissances et des aptitudes afin d’obtenir des comportements favorables au maintien ou au recouvrement de la santé.

 

Diapositive 7

• La pyramide de Maslow est également une base de réflexion bien pratique dans le monde des affaires et dans celui des études. Elle rassure celui qui peine à préciser le public visé. Dans cette optique, essayer de vendre une voiture de luxe à celui qui n'a pas de quoi manger tient de l'absurde.

• L'artiste sautera volontiers certains niveaux, par esprit de rébellion contre un système ou une mécanique peu attrayante. D'autres se contenteront d'un niveau à la hauteur de ce qu'ils jugent nécessaire. D'autres encore rajouteront quelques étages plus ou moins concrets ou en changeront certaines définitions. Il en est ainsi pour certaines cultures.

• Bien que la théorie de Maslow sur les besoins humains puisse servir de base aux soins destinés aux personnes de tous les âges et dans tout milieu,  sa mise en pratique doit s'attacher aux besoins d’une personne particulière et non pas s’appliquer rigidement. C’est une généralisation sur l'ordre de priorité des besoins de la plupart des personnes, mais pas de toutes les personnes....

  Dans tous les cas, un besoin physiologique urgent passe avant un besoin d'un niveau supérieur. Toutefois pour un client le besoin d'estime de soi peut être plus important qu'un besoin nutritionnel à long terme, tandis qu'un autre aura un ordre de priorité inverse.

 

Diapositive 8

• Il n'y a guère finalement que la première étape (respirer, boire, manger, survivre...) qui reste incontournable.

On comprend mieux ici pourquoi une grève de la faim frappe plus douloureusement l'esprit qu'une grève du travail ou qu'à contrario, la censure dans certains pays ne suggère qu'une bien faible souffrance.

• On se sert de cette pyramide en pilotage social. Un propos en bas de la pyramide sera banalisé, au contraire de celui situé au-dessus.

Par exemple, on se souviendra moins bien du menu d'avant-hier (niveau 1) que de son augmentation de salaire ou de sa promotion sociale (niveau 3).

• Le besoin de se réaliser est parfois si fort qu'il devient prioritaire, prenant le pas sur des éléments situés plus bas dans la pyramide.

L'artiste sautera volontiers certains niveaux par esprit de rébellion, ou pour satisfaire des aspirations qualifiées par d'autres d'irrationnelles.

Ce fut le cas de Bernard Palissy en 1550. Il brûla ses meubles pour découvrir le secret de la fabrication de la porcelaine émaillée.

 

Diapositive 9

La vision dynamique donnée par une boucle récursive, rend mieux compte de la réalité de l'interdépendance des besoins et des aspirations (schéma conçu avec Gérard Proisy, Quadrature, organisme de formation en management)

Boucle récursive : boucle qui peut être répétée de façon indéfinie.

«L'ajout d'une "boucle récursive", caractéristique d'une "hiérarchie enchevêtrée", permet de montrer la complexité : elle affole la hiérarchie sans pour autant jamais l'annihiler. Entre le besoin régulateur et le régulé, entre la cause et l'effet il y a permutation éphémère des niveaux, oscillation, sans que le niveau inférieur ne prenne le dessus de façon permanente.

La boucle récursive est différente de la rétroaction (feed-back) qui est un élément d'un programme alors que la boucle récursive est à elle-même son propre programme. Quand à la circularité, ce qui lui manque pour devenir complexe, c'est justement l'élément hiérarchique». Biblio: Orgogozo I., Serieys H., Changer le changement, Seuil, Paris, 1989, 217 p.

 

Diapositive 10

 

Diapositive 11

            Le soignant qui aborde le résident au moment du repas véhicule toute sa conception de la nutrition tout comme il véhicule, sans s'en rendre compte vraiment, sa conception de la vieillesse. Les réponses et les actes qu'il pose dépendent et découlent de là. C'est pourquoi, il est important d'amener une réflexion et des connaissances à ce sujet.

            Prendre en charge un sujet, c'est avant tout le reconnaître sur tous les plans au travers de ses besoins. Cette reconnaissance optimise la démarche, qu'elle soit curative ou préventive.

Respecter les choix d'éthique. De plus, chacun est libre d'accepter ou de refuser.

Il faut une stimulation quotidienne en suscitant la relation avant de proposer la prise du repas.

            La prise en charge consiste à augmenter les apports hydriques mais en supprimant les boissons sucrées avant et pendant le repas (coupe-faim) et à augmenter tous les apports nutritionnels (protéines, calories, vitamines, calcium ...) mais en supprimant l'entrée (coupe-faim)

            Les humanistes soulignent que certains individus peuvent tolérer la douleur, la faim et beaucoup d'événements qui sont sources de tension pour atteindre ce qu'ils considèrent comme un accomplissement personnel.

 

Diapositive 12

Idées en vrac...

• Dans le cadre d'un projet de vie argumenté pour promouvoir l'autonomie des résidents, le fait de ne pas inclure l'autonomie des soignants est un non sens et conduit à l'échec.

• On ne respecte les clauses d'un contrat que si on a participé à la rédaction de ses clauses.

• On confond souvent "pouvoir" avec "autorité". Appliquer le principe de subsidiarité n'empêche pas le directeur d'être le référent final du projet de vie.

• Exister en tant que sujet qui doit s'adapter à la situation avec les moyens dont il dispose. Et savoir argumenter ses demandes de moyen pour qu'on ne retrouve pas du matériel neuf dans un placard après achat "émotif" le feeling du représentant ayant joué...

• Etre responsable de son poste de travail en particulier pour ne pas hypothéquer le devenir de son EHPAD en général est une vision positive de l'estime de soi et des autres. Le management doit aussi utiliser la pyramide de Maslow...

• Ne plus être un rouage : s'autonomiser nécessite un effort de réflexion, pour ne pas “perdre sa vie à la gagner”.

• Dès qu'on a un diplôme (ENA, IDE ou AS !), on considère que l'on peut humilier l'autre "en devenir" et qu'on doit être au garde à vous devant celui "devenu".

• La qualité est faite de détails mais la qualité n'est pas un détail disait déjà Michel Ange.

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr