P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

présence

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 35 du 28/03/2009

Merci pour votre présence.

Je n’ai pas envie de vous donner le protocole, le meilleur terpnos logos, c’est le silence. Deuxièmement, si vous le voulez bien, avant de commencer la séance, je vais vous inviter à vous poser, en vous posant la question : comment je me sens physiquement, moralement, et quelle est l’intention de ma séance. Vous pouvez l’écrire, l’exprimer, et après, on commencera.

Je vous invite à vous installer confortablement. On va juste travailler le premier système au départ, avec des automassages et des sons. Premier système avec point d’interaction au front. Et nous allons travailler les occiputs, avec un point très important : le « V » de VB, on appuiera sur cette région-là, qui est le passage entre l’intellect et le foyer émotionnel. On va travailler le V qui est l’orifice du poumon. Je vous expliquerais au fur et à mesure.

 

On va prendre le temps de s’installer, de fermer les yeux, et de retrouver tout simplement notre respiration. Je vais dire « je » pour que vous sachiez que c’est vous qui faites le travail et que ma voix n’est qu’un support. Je m’installe, je respire tout simplement – à chaque expiration, un sentiment profond de libération des tensions accumulées dans la journée – présent à moi-même, dans l’instant ici et maintenant, dans ce monde, parmi ce groupe. Conscience de mes points d’appuis et du relâchement que je peux faire à chaque expir. – Je porte mon attention sur ma tête mon visage, conscience de sa forme – sans tensions – Je rapproche les mains l’une contre l’autre, je réveille l’énergie [frottement des mains l’une contre l’autre], et je vais tout simplement poser mes mains sur mon visage, pour apaiser mon cœur mon corps et mon esprit. – Conscience de la texture de la peau. Je libère tout simplement avec mes doigts, le front sans oublier les espaces inter sourcilières  jusque vers les tempes, je pianote autour des yeux, je frotte les ailes du nez considérées comme les orifices de mes poumons, je respire en prenant conscience de l’inspir qui entrent par les narines et l’expir qui en ressort peut-être différemment. Je pianote sur mes joues, je libère mes mâchoires. Conscience de la bouche, je laisse ma langue tourner autour de mes gencives, de mes dents – elle prend toute sa place dans le palais, et j’avale ma salive. Je pose mes 2 pouces à l’extrémité de la mâchoire inférieure, conscience de mes lèvres, la main droite sur la lèvre supérieure la main gauche sur la lèvre inférieure, et je vais cisailler 9 fois en faisant des grimaces, les lèvres qui sont les fleurs de ma rate. Je stimule la rate en avalant en même temps ma salive, après quoi j’intercale la main droite qui va vers le bas la main gauche vers le haut, pour venir tout simplement frotter mes oreilles entre index et majeur. Je vais frotter pincer les oreilles, orifices de mes reins, sensibles au son. Et je vais laisser mes pouces aller vers la boîte crânienne pour décoller le cuir chevelu, rencontrer ce point au bas des occiputs.  Je presse pour libérer l’énergie. Entre mon 1er système et mon 2ème système, le mental et le foyer émotionnel, je frotte la nuque, je libère le passage, le cou, les épaules – je laisse mon bras droit aller vers l’arrière et la main gauche qui vient tenir tout simplement le coude droit et je frotte pour libérer les dorsales en tapotant légèrement, prononçant le son  « SO ». Nous allons commencer SO------- Nous changeons, la main gauche va à l’arrière, la main droite tient le coude, je libère les trapèzes, je tapote, j’inspire, je prononce le son « SO » ----- je relâche – pause – pause des premières sensations juste simple pour ce qui se passe.

Je vais prendre le temps de venir de nouveau frotter les mains, poser la main droite à l’extrémité de la main gauche, en remontant je libère mon bras jusque vers l’épaule et je redescends – 3 fois – la 4ème, je viendrais tapoter pour relâcher complètement le bras. Je pose la main gauche sur le bras droit et de la même manière, je libère mon bras droit, extérieur intérieur – je tapote – on a libéré le bras droit. – La tête, la nuque, les épaules, les bras relâchés. –

Je prends doucement la posture en me rapprochant au milieu de la chaise, posture de distension, tension, expir – Je prends conscience de mes membres inférieurs. Mains sur les cuisses, je vais frotter, réveiller l’énergie au niveau de mes jambes, en commençant par les cuisses, en descendant insistant sur les genoux, les chevilles, jusqu’au bout des orteils même à travers les chaussures, et je remonte à l’intérieur des jambes. Conscience de mes aines, je frotte les portes de la vie, et je pars sur les côtés pour descendre vers les talons et je remonte mollets arrière des cuisses, je soulève les fesses. Je libère l’énergie, pour prendre le temps de venir faire une pause au fond de la chaise. Conscience de ma tête mon visage mon cou ma nuque mes membres inférieurs et mes membres supérieurs. Relâchez – Conscience de la vie qui se manifeste à travers ma peau mes muscles mes organes et les os. ------ Conscience de ma respiration, ce souffle de vie qui m’habite et qui me permet d’exister. Pour prendre de nouveau la posture. Distension tension – expir --- Conscience de mon tronc, le foyer émotionnel, alimentaire, sexuel. – Conscience de ma respiration.

Je viens de nouveau frotter les mains, poser les mains sur ma poitrine, frotter ma poitrine, plexus solaire, intercostaux, le ventre, les flancs, je libère mon dos, la partie accessible de mon dos, je réveille le feu des reins et je ramène l’énergie vers le bas-ventre, main droite main gauche sur mon bas-ventre – périnée libre, je contracte, je vais prononcer le son « A » pour percuter le niveau de mon 5ème système. Je commence A------------------------- Pause. Pour activer la présence de mon corps dans la posture, je vais inspirer, laisser mes bras monter paumes vers le ciel, je laisse les bras venir soit sur les côtés soit en avant, pouces écartés, 4 doigts collés, à chaque expiration sentiment de relâchement, pour laisser cet espace vacant un sentiment de bien-être, en rapprochant ma main droite sur le thymus la main gauche sur le plexus solaire, et j’harmonise tout simplement avec beaucoup de bienveillance envers moi-même, mon 3ème mon 4ème systèmes. – Pour me réinstaller au fond de la chaise et accueillir ---

Je prendrais la posture pour la dernière fois, distorsion tension expir – Le dos droit, les épaules légèrement en arrière, le menton rentré, présent à la vie – ce souffle de vie qui m’habite et qui me permet d’exister dans ma dimension corporelle et émotionnelle, spirituelle.

Les mains sur le bas-ventre, j’accueille la présence du moment ici et maintenant, présent à moi-même, activant la confiance, l’harmonie, et l’espérance de mon existence positive – A chaque inspiration, j’installe la confiance, au plus profond de mon être. Puissé-je avoir la paix – Si tous les êtres que j’aime pouvaient être en paix – Puisse la terre entière vivre en paix. – Le temps de me réinstaller comme une étoile à 5 branches, j’ouvre les bras les jambes, je relâche, vers l’infiniment petit, je relâche complètement, et je me réinstalle agréablement pour conclure la séance, prenant tout le temps nécessaire pour redonner du tonus musculaire. Si j’en ai envie, je peux m’étirer, bailler, soupirer, je prends tout le temps nécessaire pour une complète récupération – et j’ouvre les yeux lorsque je me sens prêt.

 

Myriam Abtroun 70ème soirée du 06/03/2009

 

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr