P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

optimiser sa communication

 

 

dernière modification de cette page le 13-déc.-2015

journal n° 61 / journée du 21/11/2015

 

SE CONNAÎTRE POUR DONNER LA BONNE IMAGE :

Parce que je ne sais pas faire, parce que je trouve tout sur internet tout de suite et pour pas cher, il est plus facile pour moi de faire un peu comme tout le monde. Et j’en oublie ma personnalité, mon savoir-faire propre, mon savoir-être… Quelle image ai-je de moi ? Qu’est-ce que je veux montrer ou dire de moi à l’autre ? C’est cette réponse qui guidera ma communication.

---

 

BENCHMARKING (participatif) :

- Liste des supports de communication :

Mon image : logo, carte de visite, papeterie, signature électronique

Mon métier : flyer, plaquette, site internet, réseaux sociaux, dossier de presse, cv et lettre de motivation

Mes offres généralistes ou spécifiques : fiches offres, flyers stages

---

 

MON IMAGE

Je suis sophrologue (et non entrepreneur dans l’industrie). Les codes de communication seront donc adaptés à mon activité.

Même si la sophrologie est de mieux en mieux reçue, elle reste un métier avec parfois un problème de perception (sectaire parfois).

 

Choisir mon positionnement :

- positionnement « médical » (ex. : psy, ostéo, …)

- positionnement « bien-être » (ex. relaxation, massage, balnéo…)

- positionnement « coaching » (ex. : conseil en image, fitness, AT, PNL…)

 

NE chercher pas à faire comme tout le monde, soyez vous-même !

Mon image doit me ressembler car je vais la porter.

Pratique Présence à soi pour trouver 3 mots clés qui me caractérise. Ex : symbolique (paysage, objet, art…) – couleur – Trait de personnalité (doux, moderne…).

C’est 3 éléments feront partie du brief pour la création de mon image/logo.

 

La carte de visite/signature :

Les infos à faire paraître :

- Nom, prénom, métier, éventuellement une accroche de personnalisation (= promesse, bénéfice), adresse, tél, mail, site web.

- Je pense à utiliser le dos pour donner des infos complémentaires succinctes ou carte de rendez-vous.

---

 

FORMALISER MES OFFRES

 

1/ Définir sa cible :

à qui je m’adresse ? Grand Public ? Public spécialisé ?

Exemple :

L’ENTREPRISE -> RH, CHSCT

LE SALARIÉ -> CE, médecine du travail

 

2/ Investiguer

Connaître les enjeux, objectifs, actualité, besoins de la CIBLE (ex : Elle ne sera pas là même pour l’entreprise que pour le salarié).

Comment ? Par la presse, par internet, par des Rvs « Réseau – étude de projet » et non prospect.

 

3/ Répondre

Fort de mon connaissance après enquête, je peux apporter les réponses de la sophrologie face à la problématique de la cible.

Je formule mon offre (ex : une conférence sur tel sujet + 10 séances découpées comme suit… pour atteindre tel objectif.

Je définis alors mes actions/outils de communication en fonction de ma cible et de mes moyens : plaquette ? emailing ? phoning ?

 

4/ Soigner le FOND…

Si je réponds aux questions suivantes, de façon simple, claire, concise, mon interlocuteur me comprend :

Who did What, Where and When, and Why (les 5 W du journaliste) = Qui ? Quoi ? Pour qui ? Pour quoi ? Comment ? Combien ? Où ?

 

Le plan de construction du contenu

- L’UNIVERS CLIENT : contexte, enjeux, objectifs. Parler de la réalité de la cible. Quelle est son actualité, sa difficulté ?

 

- LA SOPHRO - LA SOPHROLOGIE COMME PLAN D’ACTIONS :

. La sophrologie : c’est quoi et ce qu’elle peut apporter comme solution (bénéfices, les apports).

 

- MOI - MA CIBLE et MOI : l’offre que je propose, ma démarche, mes références, mon CV

 

5/ … Et la FORME

La FORME, c’est ce que je veux montrer, faire transparaître (rappel de mes choix sur l’image).

 

Déterminer et sélectionner : format (penser économique et réalisable (poids, pliage…), photos ou illustrations, couleurs ou N&B…

 

6/ Savoir s’entourer de compétences adaptées

- Je considère que c’est un investissement qui s’amortit dans le temps. Mon image va durer, plus qu’un achat d’espace dans un magazine qui me coute cher, ne dure pas, et ne s’amortit pas.

 

- Je sollicite son réseau de proximité : famille, amis, il y a toujours quelqu’un qui sait faire.

 

- Je sollicite les professionnels : proposition de cas aux écoles de communication graphique (Emile Cohl, Bellecour, Condé…), les professionnels (pourquoi pas avec du troc de savoir-faire ? C’est ce que j’ai fait avec une agence de communication graphique dont je suis proche et qui est prête à faire un « pack spécial sophrologue ». Pour ce que cela intéresse : long.island – Philippe Dole – 04 72 07 75 54 – info@longisland.fr - http://www.longisland.fr

---

 

LA COMMUNICATION VERBALE

 

Le pitch « 2mn pour convaincre » :

Je suis coincée momentanément dans un ascenseur avec une personne qui me demande ce que j’ai fait. J’ai 2 minutes (le temps de la panne) pour me présenter, de façon généraliste ou de façon ciblée.

>>> je rédige en 20 lignes – 150 mots

 

Préparer un entretien (réseau ou client) :

- Je définis mon objectif (réseau, client, mieux connaître la problématique du secteur ?)

- je pense ma présentation rapide et j’annonce mon objectif.

 

- Je présente la sophrologie (grandes lignes) et j’introduis la problématique perçue de ma cible, mon hypothèse (Ex : face à un RH, les conséquences des RPS et du stress sur les personnes et dans l’entreprise).

 

- Je découvre le besoin client avec une dizaine de questions : pour bien connaître la problématique en général (Ex : stress et entreprises) et celle propre à mon interlocuteur (Ex : et vous, dans votre entreprise ?).

 

- Je termine cette phase par une question sur l’intérêt, la possibilité de proposer la sophrologie chez mon interlocuteur ?

 

- Face à une objection :

> Je reformule, je fais préciser, je réponds

Ex : Je comprends bien que la préoccupation de votre entreprise, en ces temps de crise, est la productivité. Il me semble que si vous gagnez sur l’absentéisme, vous gagnez de la ressource pour votre productivité. Avec la sophrologie, nous travaillons sur…

 

> Valider la réponse à l’objection

Demandez-vous : Est-ce que j’ai réussi à lever le frein ?

 

- La phase ENGAGEMENT :

> Je conclue par une synthèse des points positifs avec mon interlocuteur.

> Je rappelle mon objectif de départ.

> Si ouverture sur une offre, je la rappelle avec mon interlocuteur et m’engage à revenir vers lui avec une proposition.

 

Nathalie LAURENS – 35ème journée du 21/11/2015

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr