P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

les sept vallées

 

 

dernière modification de cette page le 20-mars-2015

journal n° 58 du 21/03/2015

Relaxation, avant le voyage :

Installez-vous confortablement, de préférence sur une chaise ou dans un fauteuil, de manière que si possible vous ne vous endormiez pas pendant la séance, elle sera assez longue.

Une fois que vous êtes installé, vous pouvez regarder devant vous un point contre le mur, face à vous, fixez attentivement ce point, une tache sur le mur, un tableau, un interrupteur, ça n’a pas d’importance, le point sert à focaliser votre attention sur une seule chose pendant un moment.

Vous vous apercevez que, en regardant ce point avec attention, vos yeux commencent à se fatiguer, c’est totalement naturel, vous laissez les choses se faire, vous les laissez se fermer spontanément. Je vous laisse un moment sans parler à regarder ce point, jusqu'à ce que vos yeux se ferment. C’est bien, maintenant s’ils ne sont pas fermé vous pouvez les fermer, portez votre attention sur votre ventre et essayez de ne respirer que par le ventre.

C'est-à-dire que lorsque l’air rentre dans vos poumons le ventre sort et inversement, focalisez toute votre attention sur votre respiration par le ventre et à chaque expiration pensez calme. Commencez par détendre votre visage, relâchez les muscles de votre front, les muscles autour de vos yeux, vos paupières, vos joues, vos lèvres, votre menton.

Laissez vos dents se desserrer, peu à peu cette couverture de détente va pénétrer dans votre corps et lâchez votre nuque, laissez-vous, vous relâchez complètement, relâchez vos épaules, vos bras, vos avant-bras jusqu’au bout des doigts.

Prenez conscience de la forme, de la mesure de vos bras détendus, puis vous détendez votre dos, vous laissez votre dos appuyer lourdement sur le dossier de votre siège, ou votre fauteuil relâchez tous les muscles de votre dos, puis détendez votre thorax, laissez vos bronches s’ouvrir à la respiration, comme si votre corps se mettait à respirer, comme si vous deveniez votre propre respiration, comme si vous deveniez l’air que vous respirez.

Laissez doucement votre détente descendre dans votre ventre tous les muscles se relâchent, par l’intérieur, l’extérieur, par les vaisseaux sanguins.

Votre corps se détend totalement complètement, totalement. Laissez-vous aller dans votre corps, relâchez vos fesses, vos cuisses, vos mollets, vos pieds.

Tout votre corps se laisse aller dans une chute verticale immobile, laissez votre corps devenir lourd, absolument sans tension, prenez conscience de tous les points d’appuis de votre corps…

 

Explication du voyage :

C’est très bien, nous allons ensemble faire un voyage, un voyage symbolique, dans les 7 vallées, ce n’est pas un comte, c’est une réalité objective, une aventure intérieure fabuleuse, ne cherchez rien à gagner, laissez les choses se faire, spontanément.

Avec l’entraînement, les vallées deviendront pour vous de plus en plus réelles.

Vous allez vous sentir dégagé de tout ce qui vous rattache à la vie, nous allons donc faire un voyage symbolique, à travers les 7 vallées…

 

Début du voyage (avant l’arrivé à la première Vallée) :

Vous quittez maintenant l’endroit où vous êtes, et vous portez dans un paysage assez fabuleux.

Vous voyez devant vous les chaînes de montagnes qui se suivent les unes derrière les autres, la première de ces chaîne est la plus basse, elle vous permet de voir les 7 chaînes les unes derrière les autres, la dernière étant la plus haute.

Entre chacune de ces chaînes il y a une vallée qui est de plus en plus profonde et vous allez faire un voyage en passant du sommet des crêtes par le fond de la vallée en remontant de l’autre côté et ceci sept fois de suite et c’est ainsi que vous vous trouvez maintenant dans la crête de la première montagne la plus basse.

 

1er Vallée, LA VALLEE DU SAVOIR (se débarrasser du savoir, des connaissances) :

Vous voyez devant vous la première vallée dans laquelle vous allez pouvoir pénétrer, c’est la vallée du savoir. Vous voyez devant vous un sentier qui descend au fond de la vallée.

Vous marchez dessus, à mesure que vous avancez la lumière baisse dans cette vallée.

Elle est quand même assez profonde, les lumières du soleil pénètrent assez difficilement, cependant il fait assez claire pour que vous voyez ou vous mettez les pieds.

Vous descendez doucement et, vous allez peu à peu à mesure que vous avancez vous vous débarrassez de votre savoir, de vos connaissances acquises.

Effectivement pendant votre Vie vous avez appris beaucoup de choses, à l’école, à l’université, mais ce savoir est inutile pour passer dans une autre dimension, il vous empêche même de prendre conscience de la vraie conscience, cette vraie conscience ne peut exister car le savoir empêche sa vision. Alors vous allez doucement vous débarrasser de la charge du savoir vous allez tout au fond de la vallée maintenant et là, vous voyez sur la petite rivière : un pont, vous êtes sur le pont et vous songez encore à toutes ces connaissances acquises lors de la vie, et ce qu’il vous en reste ? Vous vous en débarrassez complètement, vous les jetez dans la rivière vous vous en débarrassez complètement pour prendre conscience de votre vraie conscience. Que vous allez découvrir.

Après vous êtes libéré du savoir, la vraie conscience est tout, et vous allez pouvoir maintenant remonter sur le côté, au fur et à mesure que vous remontez la lumière augmente, il fait de plus en plus jour, vous vous sentez léger. Vous avez à l’intérieur de vous-même quelque chose qui vous a empêché d’avancer vraiment, la connaissance. Vous allez vers la lumière qui vous conduit au sommet de la deuxième crête.

 

2ème Vallée, LA VALLE DU REPENTIR (se débarrasser du la culpabilité) :

Vous allez tout en haut et vous voyez s’ouvrir la deuxième vallée qui est plus profonde que la première, plus sombre aussi, difficile à traverser, et il y a comme la première vallée un petit chemin qui conduit au fond.

Pour que vous vous rendiez plus compte que c’est vous qui faites le voyage je vais parler a la première personne…

Je me trouve devant cette deuxième vallée, la vallée du repentir. Je m’engage sur le chemin qui descend, je me trouve dans une semi obscurité, je m’aperçois que je ne suis pas seul, je ne peux pas distinguer les gens qui sont là. Je sais que certains n’ont pas été capables de passer la première vallée, ils n’ont pas dû se débarrasser de leur savoir... Ainsi ils ne peuvent pas avancer, mais moi j’ai réussi à passer, je me vois descendre au fond de la seconde vallée.

Et tout en marchant je pense a tout ce que j’ai fait dans ma vie, ce que j’ai fait de bien, de mal, ce que j’aurais dû faire, ce que je n’ai pas fait. Je songe aussi à tout ce que j’aurais pu faire de mieux. Parfois selon mes actes je réalise que ce n’est pas bien ce que j’ai fait.

Je me sens coupable, je pense aussi à tout ce que j’ai possédé, que ce soit sur le plan matériel, sur le plan des gens je me suis peut être accaparé, de certaines personnes.

Je réalise que certaines situations de ma vie ont créé en moi une culpabilité mais ça ne sert à rien d’emporter ma culpabilité dans l’autre monde, dans l’autre dimension, alors dans cette vallée je vais me débarrasser totalement de toute sensation, sentiment de culpabilité, j’ai le droit de regretter les fautes que j’ai fait, et je dois à mesure que j’avance, me débarrasser totalement de tout sentiment de culpabilité.

Arrivé tout en bas, il y a un pont, mais j’avance doucement car il fait très sombre.

Il y a d’autres gens qui parlent autour de moi, j’entends des gens se faire des reproches sur leurs vies… C’est normal mais comme ce que j’ai fait, je l’ai fait, je ne peux rien changer, je ne peux que me débarrasser de ma culpabilité, je traverse le pont.

Et je vois, pas très distinctement mais je vois un sentier qui remonte de l’autre côté, je vois la lumière qui apparaît dans le ciel, c’est lumineux dans le ciel.

Je commence à bien distinguer la nature autour de moi, distinguer les gens autour de moi, qui sont sur le même chemin que moi, chemin de l’évolution je me sens léger, j’ai réussi déjà à me dégager de mes connaissances, de mon savoir et aussi de ma culpabilité.

C’est ainsi que j’atteins le sommet de la deuxième chaîne.

 

3ème Vallée, LA VALLEE DES ATTACHEMENTS (passer 4 murs) :

Là je me trouve debout devant la troisième vallée, encore plus profonde, plus impressionnante que les précédentes où l’on voit qu’à l’intérieur il fait très nuit très sombre.

On distingue à peine les formes, c’est la vallée de l’attachement et celle-là est très importante.

Je vais pouvoir m’engager dans cette vallée pour me libérer des éléments négatifs à l’intérieur de moi-même, car toute souffrance liée à la vie, liée aux attachements que j’ai eu, que j’ai, sur les attachements matériels, affectifs, je vais pouvoir en traversant cette vallée me dégager de ces attachements, pour devenir non attaché. Je vais me dégager aussi d’autre chose, en passant, des tentations, de la passion, de la séduction de tout ce qui est mauvais en moi, de me débarrasser de mon moi, mon moi qui m’attache au monde matériel dans lequel je vis.

Je descends le long du sentier qui est assez aride assez difficile, il y a même des obstacles dans cette vallée.

-          1er Mur (se dégager de sa tentation) :

Il fait très sombre, je sens qu’il a devant moi un grand mur, je longe ce mur, je cherche une ouverture, je la trouve, je la traverse, je me dégage ainsi de toutes mes tentations.

-          2ème Mur (se libérer de ses attachements matériels, affectifs) :

Juste après il y a un second mur, celui-là est très épais, je le longe et je fais un long chemin, je découvre une ouverture et je passe cette ouverture, je me libère de mes attachements, à mon argent, à ma maison, à tous les objets que je possède, et surtout aux attachements affectifs, ma famille, mes enfants, mes amis. Cela est très important de me libérer de ces attachements, et de devenir un être non attaché, quand je suis non attaché, je suis encore plus capable d’amour et je réalise que la souffrance est liée à l’attachement...

-          3ème Mur (se libérer de ce qui est mauvais en soi-même, son « diable intérieur ») :

 Je continue d’avancer et je trouve un troisième mur, je trouve assez facilement le passage et en passant le passage, je fais en rapport avec ce qui est mauvais en moi, ce qu’on pourrait appeler symboliquement le diable, chacun a son « petit diable intérieur ». Je vais m’en libérer en passant cette porte, je laisse sortir de l’intérieur de mon être le mal qui s’y trouve.

-          4ème Mur (se débarrasser de l’attachement qu’on a sa propre personne, « son moi ») :

Je continue d’avancer et je sais que je suis bientôt tout en bas tout au fond, et là j’arrive au quatrième mur, celui-là est le plus difficile à passer, c’est mon moi, l’attachement que j’ai à ma propre personne, je vais pouvoir me débarrasser de mon moi, pour découvrir le moi universel, suprême, alors je passe cette porte et je me libère de mon moi, pour passer dans un monde différent, dans une dimension différente, celle de mon inconscient, je suis maintenant au fond de la vallée, je remonte de l’autre côté de la vallée, avec plus de facilité, débarrassé de mon savoir, de mon repentir, de ma culpabilité, de mes attachements, de mes tentations et de tout ce qui est mauvais en moi et surtout de mon moi, je remonte vers la lumière.

4ème Vallée, LA VALLE DES TRIBULATIONS (passage de mon conscient vers mon inconscient et recherche d’un guide) :

Je trouve au sommet de la chaîne suivante et je me prépare à passer à la vallée des tribulations, cette vallée est difficile à passer car je vais passer de mon conscient vers mon inconscient, me plonger dans un monde inconnu, le monde obscur de l’inconscient, la profondeur de mon âme, je vais glisser doucement dans cette inconscient, mais pour faire cela j’ai besoin d’un guide, alors je choisis un guide, je choisis un maître, quelqu'un que je connais, particulièrement évolué, ou cela peut être, un être imaginaire, symbolique, un guide qui me prend par la main pour me diriger dans l’obscurité totale de cette vallée, il fait nuit noire, je me fonds dans la nuit.

Je me plonge dans la nuit. Je m’aperçois que cette obscurité a une mesure, une dimension, a une profondeur, je suis en confiance car j’ai un guide qui me tient par la main dans cette vallée noire et profonde.

Je commence à douter de mon existence, je doute que j’existe, peu à peu, j’ai impression d’une certaine disparition, je suis comme flottant dans cette vallée, conduit par mon guide et je pénètre tout au fond de la vallée et je découvre tout au fond l’absolu, c’est la première rencontre avec, l’absolu, le rien, l’obscurité totale, ce n’est pas tout à fait désagréable, mon moi disparait, disparait complètement.

C’est ainsi dans cette dissolution, guidé par mon maître que je remonte de l’autre côté de la vallée, pour aller de nouveau vers la lumière, vers le sommet suivant qui est encore plus haut que les précédents.

5ème Vallée, LA VALLE DE LA DISSOLUTION (disparition, dissolution de mon être) :

Je vois devant moi la cinquième vallée qui s’ouvre, une vallée extraordinairement profonde.

Toujours, guidé par le maître, il m’engage dans la cinquième vallée, je descends dans l’obscurité de plus en plus profonde, de plus en plus totale, je pénètre dans mon inconscient collectif, je pénètre dans l’histoire de l’humanité qui est en moi, dans la vallée, je pénètre dans la profondeur de mon âme qui me suit dans la nuit, qui deviens la nuit et je deviens l’espace, je quitte tout, je quitte complètement mon corps, j’assiste à ma disparition à ma dissolution, je n’existe plus, je suis mort, je suis au fond de la cinquième vallée, et je sais que je ne suis plus, que je n’existe plus, je suis complètement disparu, disparu dans la nuit, je suis la nuit. Je suis l’espace.

6ème Vallée, LA VALLE DES ABIMES (pénétration dans les profondeurs de mon inconscient, dans mon existence) :

C’est ainsi que je remonte de l’autre côté de la vallée pour me retrouver devant la sixième vallée : la vallée des abîmes, la plus profonde, la plus terrible, qui va me faire pénétrer dans la plus grande profondeur de mon inconscience, dans l’inconscient biologique, dans l’essence même de mon existante, de tous les êtres, mais j’ai tout vécu, je ne suis plus, je suis mort.

Je pénètre dans cette vallée, je flotte dans la nuit de l’obscurité dans l’espace, et je sais que, là au fond de cette vallée il y a une frontière, une frontière qui va me permette d’accéder ensuite à la septième vallée, la frontière je la ressens.

Je ne la vois pas, je sais qu’elle existe, cette frontière, mais la lumière est infinie. C’est ainsi que je me vois remonter de l’autre côté avec mon maître, remonter dans la dernière chaîne, une chaîne très haute un peu comme l’Himalaya.

7ème Vallée, LA VALLEE ULTIME (renaissance de mon âme, mon être) :

 Et derrière cette chaîne se trouve la dernière vallée, qui est différente, une vallée, sans fin, effectivement, c’était la dernière chaîne, de l’autre côté il y a une vallée infiniment grande, ou tout est verdoyant il y a une lumière fantastique, c’est la vallée ultime, vallée de la célébration, vallée de l’orgasme ultime, je vais dans cette vallée et je n’ai plus besoin de mon maître , une lumière fantastique, cosmique, universelle, je m’aperçois aussi que cette lumière a une dimension fabuleuse, je suis pénétré de cette lumière, je suis la lumière, c’est la fin de toutes mes souffrances, c’est la renaissance. Je suis le soleil, je suis ce qui est, j’existe, je suis plein de lumière, je suis cette lumière, j’existe, c’est une renaissance… renaissance, dans des conditions différentes, par ce que je ne suis plus ce que j’étais avant, je suis différent, je me suis libéré de mes attachements, de la passion, de la séduction, du mal en moi, je suis libre, intérieurement, je me sens joyeux, je me vois courir vers la lumière, modifier, je vie ma RE-NAI-SSAN-CE, je dispose d’un moment pour voir cette vallée qui me fait retourner à la vie…

 

FIN DU VOYAGE (Reprise de conscience, de force…)

Je sais que j’arrive maintenant à la fin de ce merveilleux voyage, que je peux faire régulièrement, je reviens a la réalisé, à l’ instant où je me trouve, dans mon fauteuil, dans ma chaise, je prends conscience de la pièce où je suis, je prends conscience du jour, de la saison de l’année, je reviens dans la réalité objective de l’instant et quelque chose c’est transformé à l’intérieur de moi-même. Je vais laisser la force revenir en moi, l’énergie et la vitalité rentrer dans mon corps progressivement, la force revient à mes pieds, mollets et cuisses, thorax, épaules, la force revient, dans mon cou, dans mon visage et par-dessus tout dans mon cerveau. Mes idées sont merveilleusement claires…

Je pense à ma respiration, je respire profondément, je bouge un peu mes pieds, mes mains, je m’étire à fond, j’inspire et j’expire, je bouge bien mon corps, et enfin doucement j’ouvre mes yeux avec un sourire sur la vie…

Raymond ABREZOL (Transcription de Michel Billard)

 

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr