P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

le temps... du temps pour soi

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 38 du 01/03/2010

 

Extraits de Livre cités : "A la poursuite du temps qui passe"  de François LELORD

 

Avant de commencer la séance, je vous propose de vous mettre en position debout devant votre siège.

Et ensemble nous allons réaliser quelques mouvements de respiration claviculaire :

Nous allons prendre le temps de monter les épaules à l'inspiration, de faire ce mouvement suffisamment doucement, lentement pour rester à l'écoute de notre corps, de ce que ce mouvement évoque pour nous.

Dans cette position, rester en apnée avec les épaules hautes et laisser venir les sensations, ce que cette position évoque pour moi.

Puis prendre le temps de relâcher les épaules et de prendre le temps de descendre dans vos points d'appui.

Refaire ce mouvement 1 fois, 2 fois,  à chacun son rythme, tout en restant attentif aux sensations que ce mouvement évoque pour vous.

 

Je vous invite à vous asseoir sur votre siège. Et prendre le temps de fermer les yeux au rythme qui vous convient

L'auteur dit : "Concentrez vous et prenez conscience qu'il n'y a pas de temps sans mouvement, ni de mouvement sans temps. Le temps, c'est la mesure du mouvement".

Cette fermeture des yeux qui nous permet de contacter notre espace intérieur, notre propre monde, d'être présent à nous même

Prenez quelques instants pour vérifier votre confort. N'hésitez pas à l'affiner, à l'améliorer si besoin.

Contacter vos points d'appui: les pieds, les cuisses, les fesses, le dos. S'attarder le ou les points d'appui qui paraissent le plus présent maintenant. Prendre le temps de renforcer votre présence sur ces points d'appui

Contacter l'équilibre de votre tête au sommet de votre corps, ainsi que la présence de votre respiration, libre. Nous sentir vivant, respirant

 Et au sommet de notre corps

-         nous allons prendre conscience de la forme de tête, forme de votre visage sans tension particulière

-         prendre conscience de la forme de vos épaules, de vos bras sans tension

-         prendre conscience de la forme de votre dos sans tension

-         prendre conscience de la forme de votre cage thoracique, la forme du ventre, du bassin sans tension

-         pour prendre conscience progressivement de la forme globale du tronc sans tension

-         puis nous prenons conscience de la forme des membres inférieurs eux aussi sans tension

-         et la prise de conscience de la forme totale de notre corps sur ce siège, à cet endroit, en ce moment et dans la détente

A travers cette détente, cet acte de présence à nous même que nous faisons, accompagné du mouvement libre et naturel de notre respiration.

L'auteur dit: " Concentrez vous et prenez conscience qu'il n'y a pas de temps sans mouvement, ni de mouvement sans temps. Le temps, c'est la mesure du mouvement".

Tout notre corps respire et nous vivons quelque instant juste au rythme de notre respiration.

 

Il ajoute: "Beaucoup de philosophes du siècle dernier ont réfléchi sur le thème du temps: il faut du temps pour être; s'il n'y avait pas de temps, on n'aurait donc pas le temps d'être. Et dès qu'on est, il y a donc du temps".

 

Dans cet état de présence, nous allons nous rappeler cette division en 3 tiers de notre vie ainsi que les années et âges qui les balisent. (1er 1/3, le plus ancien, 3ème tiers le plus récent).

 

Et nous allons allez dans notre 1er tiers en laissant venir à nous de la manière la plus libre qui soit un souvenir positif de cette période, souvenir où nous avons pris du temps pour nous.

(Evocation) quand ce souvenir se manifeste, prenez le temps pour vous de l'observer, de le vivre aussi bien à travers ses aspects extérieurs : les détails, les circonstances, les évènements, les lieux, les dates… qu’à travers ses aspects intérieurs: les sensations ou les émotions que vous avez  pu percevoir ressentir à ce moment là

(Fixation) Puis en allongeant doucement votre  respiration, vous allez stimuler le positif de ce souvenir que vous souhaitez réapproprier là maintenant dans votre présent et sur l'expire, vous allez le réinscrire, le réancrer tout au sein de votre biologie  

 (Association) En retrouvant une respiration  naturelle, vous allez vous représentez de nouveau ce souvenir soit dans sa globalité, soit son ambiance, soit des détails. Et à partir de là, en observateur attentif et curieux vous allez laisser toutes les associations qui découlent de ce souvenir se dérouler devant vos yeux sans chercher à les analyser ou à les comprendre

Même si ces associations ne sont parfois que des petits flashs très rapides qui se succèdent les uns les autres sans lien apparent, laissons toutes ses associations se faire et continuer; car ce n'est pas parce que l'on s'arrête de les observer qu'elles vont s'arrêter.

(Synthèse) Laissez cette chaîne d’association se poursuivre librement en passant de la position assise à la posture…redonner un peu de tension à notre corps.

 Rappelez à vous le souvenir initial, la présence de toutes ces associations que nous avons observées, sans les détailler, et sous la forme d’un mot, d’une phrase simple laissez venir à vous  le plus spontanément possible une synthèse

Vous allez maintenant activer cette synthèse sur l’inspire, la stimuler et l’ancrer en vous sur l’expire

Puis nous  retrouvons la respiration libre, en relâchant la posture et  vous prenez quelques instants pour recontacter les points d’appui, la respiration, ou une sensation particulièrement agréable que nous pouvons rencontrer.

 

Puis nous allons maintenant aller retrouver de manière libre un souvenir positif du 2ème tiers de notre vie, un souvenir toujours lié à un évènement pendant lequel vous avez  pris du temps pour vous.

Et vous revivez ce souvenir lié au "temps pour soi" dans ses détails ou ses émotions

A l’aide de votre respiration, sur chaque inspire vous allez stimuler tout le positif que vous souhaitez conserver de cette rencontre, de ce souvenir; et  sur chaque expire renforcer, réinscrire cette présence,  ce positif tout à l'intérieur de vous, au plus profond de notre biologie.

En retrouvant votre respiration  naturelle, vous ramenez le souvenir à vous, soit dans sa totalité, soit sous forme de parties, détails et vous laissez alors les associations se faire librement en devenant simplement un spectateur

Et vous laisserez les associations se poursuivre sans vous en préoccuper

Vous  passez dans la posture, à nouveau vous allez ré-évoquer quelques instants le souvenir, des associations qui y sont rattachées et toujours de la manière la plus libre qui soit, en laisser venir une synthèse sous la forme d'un mot, d'une idée, d'une phrase courte.

Vous allez maintenant activer cette synthèse sur l’inspire, la stimuler et l’ancrer en vous sur l’expire.

Vous retrouvez une respiration naturelle en relâchant la posture.

Contact avec notre corps quelques instants et

 

Nous laissons venir le plus librement possible un souvenir positif de ce 3ème tiers, le plus proche, de ce dernier tiers de notre vie avec toujours un souvenir lié à un temps pour soi…revivre ce souvenir aussi bien à travers ses aspects extérieurs : ces détails, les circonstances, ces éléments, aussi bien qu’à travers ses aspects internes, les sensations, les émotions que l’on a pu percevoir

En allongeant doucement notre  respiration, nous stimulons la présence de ce souvenir et nous renforçons cette présence sur chaque expire dans notre corps, réancrons au sein de notre biologie tout ce que nous souhaitons en conserver. Au rythme de notre respiration

La respiration retrouve son rythme naturel

Nous pouvons rappeler le souvenir à nous, soit à travers sa globalité soit son ambiance, soit des détails et de là comme un spectateur  attentif, nous allons observer ce qui se passe, et laisser venir ici toutes les associations qui veulent bien se présenter dans quelque domaine que ce soit

Laissant les associations se poursuivre, nous passons de nouveau dans la posture, pour laisser  venir sous la forme d’un mot, d’une idée courte, une synthèse relative à ce 3ème 1/3 de notre vie

Vous allez maintenant activer cette synthèse sur l’inspire, la stimuler et l’ancrer en vous sur l’expire.

 

Tout en gardant les mains sur le bas ventre, je vous invite à passer en position debout

(Synthèse des synthèses) … Et en repositionnant dans notre regard intérieur ces 3 synthèses, 1er 1/3, 2ème1/3, 3ème1/3,  laissez venir à vous, encore une fois le plus librement possible une synthèse de ces 3 synthèses….que nous pourrons à notre convenance activer et intégrer  au rythme de notre respiration….  1.

Chacun de nous fait un pas en avant pour ancrer cette synthèse dans notre histoire.

 

Avant de terminer, je vous laisse du temps pour formuler pour vous le souhait qui vous convient le mieux ce soir.

D'activer des sentiments de PAIX, d'HARMONIE et d'ESPOIR.

 

En envisageant pour vous de terminer cette séance, de garder  pour vous dans un coin de votre pensée, de votre mémoire un détail positif de cette soirée.

Vous commencerez quand vous le souhaiterez à orienter votre respiration vers des inspires plus longues, plus amples, plus profondes, plus dynamiques…..

 

Sylvie Koprowiak - soirée n° 74 du 12/02/2010

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr