P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

le mouvement régénérateur

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 45

… on va chercher toutes nos qualités, toutes nos potentialités. Dans la technique que je vous propose, on va travailler debout, au début pour faire un peu de respiration ventrale et ensuite on travaillera assis, et la sophronisation s’appuie sur les auto-massages. La longueur des auto massages n’est pas importante, quelquefois 5 secondes ça suffit, c’est important de passer au moins autant de temps à prendre conscience des modifications apportées par le massage que de pratiquer l’auto massage. Ce qu’on sent. On va travailler debout, assis, debout, assis.

 

Nous commençons par trouver les bonnes positions, le bon écartement des pieds, nous nous étirons vers le haut, trouver notre verticalité juste ; et nous prenons conscience de notre respiration naturelle, prenons conscience des mouvements qui accompagnent cette respiration. Nous allons les amplifier en commençant toujours par l’expiration. Nous l’expir et puis progressivement nous allons prendre conscience en continuant les respirations amplifiées, nous allons prendre conscience de ce qui se passe au niveau du diaphragme et du périnée. A l’inspiration le diaphragme pousse vers le bas, à l’expiration c’est le périnée qui pousse vers le haut, comme pour chasser remonter l’air. Inspiration, le diaphragme pousse vers le bas, expiration le périnée pousse vers le haut ; nous prenons conscience de ce mouvement de va et vient et nous respirons en nous concentrant sur ce mouvement, qui au passage fait un petit massage des organes – qui nous relaxe et nous tonifie. Nous allons installer l’intention que nous voulons donner à notre séance. Et puis nous pourrons nous asseoir.

Nous nous installons en position confortable, prenons conscience de nos points d’appuis. Nous retrouvons notre respiration régulière. Nous pouvons commencer par frotter nos mains l’une contre l’autre – et nous marquons un temps de pause. Un temps de pause pour accueillir décrire les perceptions modifiées, les changements apportés par cette activation. – Nous allons ensuite activer le pavillon des oreilles entre pouce et index du haut en bas, 2-3 fois – et à nouveau nous marquions un temps de pause pour accueillir décrire les modifications perçues, avec des mots simples des images, ce qui se présente. Nous retrouvons notre respiration régulière et les mouvements qui accompagnent notre respiration ; - nous allons ensuite activer l’ensemble de notre boite crânienne par des massages des tapotements ; ce qui nous convient, avec la force qui nous convient, ça peut être des caresses ça peut être plus profond. – Marquons un temps de pause. Prenons conscience de l’espace dont dispose notre cerveau – de l’énergie disponible dans cette région – du niveau de détente et de circulation énergétique dans toute la boite crânienne. – Nous allons ensuite activer l’ensemble de notre visage, avec la pulpe des doigts nous allons masser aller à la découverte de notre visage de sa forme de son expression, à la façon d’un sculpteur. Prenons conscience de l’expression de notre visage, de notre capacité à la modifier si nous le souhaitons - toujours nous retrouvons notre respiration naturelle et les mouvements qui accompagnent notre respiration. Nous allons ensuite activer la région à la base du crâne avec les pouces de bas en haut dans la région du crâne, pour bien activer la circulation cérébrale, et ensuite à notre rythme, nous passerons à l’ensemble de la nuque – le cou – Nous marquerons un temps de pause et nous prendrons conscience du niveau de détente et de circulation énergétique dans l’ensemble de notre tête activée. Et toujours notre respiration naturelle régulière libre. – Nous allons ensuite activer 3 centres énergétiques. Nous inspirons et sur l’expiration, nous allons activer la région du sternum par des massages ou tapotements comme ça nous convient. Nous marquons un temps de pause pour accueillir – et à notre rythme inspiration et sur l’expiration nous massons la région du plexus – et pour finir la région située sous l’ombilic. – Prenons conscience de l’espace dont disposent nos organes au niveau de l’abdomen, nos poumons au niveau du thorax – de la synergétique dans ces 2 régions. – Nous retrouvons ce mouvement de va et vient du diaphragme entre thorax et abdomen, comme un massage régulier, en un mouvement de vie. – Nous allons ensuite activer nos bras l’un et l’autre en prenant le temps de faire une pause entre l’activation des 2 bras pour comparer les sensations avant et après activation. Nous faisons la même chose avec les 2 jambes – nous marquons un temps de pause - Prenons conscience du niveau de dé&tente et de circulation énergétique dans l’ensemble du corps, l’ensemble des parties activées du corps. Et pour réunir haut et bas du corps, je vous invite à vous avancer sur votre siège en posant les mains sur les genoux, nous inspirons et sur l’expiration nous allons contracter les muscles du bassin. – nous pouvons le faire une 2ème fois, pour ceux qui le souhaitent, on peut profiter de cette position pour faire un barattage abdominal, il suffit laisser la place au ventre – Nous pouvons passer en position au fond du siège pour prendre conscience du niveau de détente et de tonus.

Nous nous préparons mentalement à nous lever pour retrouver la verticalité avec le moins d’efforts possible. Nous retrouvons la verticalité, notre ancrage entre terre et ciel, notre respiration. – nous pouvons commencer à activer la région des reins et du dos, les cuisses les fesses jusqu’en haut du dos. Et maintenant nous prenons conscience de la circulation énergétique dans cette région et nous allons laisser circuler l’énergie dans toute la partie postérieure de notre corps, depuis les reins vers le bas vers le haut dans toute la partie postérieure – et ensuite faire des massages au niveau du ventre, massages circulaires dans un sens puis dans l’autre. Prenons conscience de toute cette énergie disponible au niveau du ventre. Nous allons la laisser circuler dans toute la partie antérieure de notre corps. Et puis nous réunissons avant arrière pour prendre conscience de toute cette énergie disponible et de notre capacité à la transformer en force, en force de vie, en qualités. Nous pouvons accueillir une qualité qui se présente, une qualité dont nous avons plus particulièrement besoin en ce moment ; quand elle se présente, nous la nommons. Sur l’inspiration, nous l’amplifions comme si nous voulions qu’elle vienne imprégner chacune de nos cellules, et sur l’expiration nous la corporalisons nous la répétons pour l’imprégner. Inspiration nous l’amplifions, expiration nous la répétons Nous prenons conscience de notre présence et de notre vivance intérieure. Et nous laissons venir l’image que nous avons de nous-mêmes, l’image que nous pensons de nous. Nous allons essayer de corriger cette image de manière à ce qu’elle corresponde à cette vivance que nous sentons de l’intérieur, nous pouvons nous en rapprocher toujours en nous aidant de la respiration, pleinement nous-mêmes, ni plus ni moins, pour habiter complètement notre corps . Prenons conscience de notre présence, de notre pleine présence-. Et puis nous pouvons nous asseoir dans la position confortable, prenons conscience de notre niveau de détente au niveau du crâne ; vérifions la détente entre les sourcils, les mâchoires sont desserrées, les bras les jambes s’abandonnent, la poitrine le dos le ventre sont bercés par la respiration. Nous nous laissons descendre à notre espace intérieur, progressivement sur chaque expiration. Nous allons accueillir un moment dans lequel nous nous sentons en pleine possession de qualités, de qualités courantes, celles que nous utilisons habituellement, pour bien les intégrer bien prendre conscience, nous nous mettons dans une situation dans laquelle nous laissons émerger toutes ces forces, ces forces qui nous habitent. Renommer 1 ou 2 forces qui semblent dominer, qui sont pour nous un tremplin, dans la vie active dans la vie de tous les jours -  Nous et notre corps et laissons descendre un peu plus profondément dans notre espace intérieur progressivement sur chaque expiration, au bord du sommeil.

Et maintenant nous allons nous revivre petits tout petits, comme nous avons été ou comme nous aurions aimé être, mais surtout comme nous nous sentons maintenant si nous pensons que nous sommes tout petits. Comment nous avons envie d’être, qu’est-ce que nous sentons en nous. Une 1ère qualité un 1er signe de vie, une des 1ères forces qui nous ont habités. Reprenons des expirations profondes. Et puis nous allons avancer ; nous sommes ce matin, un peu plus grands. Nous nous avons émerge aujourd’hui tout ce qui nous fait du bien, tout ce qui nous permet d’aller de l’avant, tout ce qui nous permet de mieux nous exprimer, d’être mieux dans notre peau à sa place. Laissons résonner en nous grandir en fixant notamment une image, ce qui se présente. Notre corps, les expirations profondes, au plus près de lui-même au centre de lui-même, nous allons nous placer là où de nouvelles forces de vie cherchent à s’exprimer. Nous leur donnons toute leur place, nous les accueillons. Respirations profondes, et expiration profonde. - Nous allons nous voir adulte, ou jeune adulte, et à nouveau une nouvelle force émerge. Nous accueillons en donnant leur donnant toute leur place, elles sont les bienvenues. Prenons conscience de cette nouvelle vivance où en nous. Nous regardons dans notre quotidien ces forces de vie ces qualités. Nous allons en choisir une qui, parce qu’aujourd’hui c’est celle que nous avons vraiment envie de développer. Nous allons nous situer dans une situation proche dans laquelle nous allons l’intégrer l’expérimenter, l’apprivoiser peut-être, sachant que je pourrais reprendre ces exercices lorsque nous le souhaiterons lors d’une prochaine séance.

Nous allons prendre le temps de faire le bilan de notre séance en laissant venir tout ce qui nous a vraiment touché, tout ce qui est le plus important et que nous voulons conserver de cette séance, que nous allons noter par écrit tout à l’heure et éventuellement partager par un mot.

Chacun à notre rythme lorsque nous aurons fini notre bilan, pourra commencer la reprise en faisant des étirements des contractions de bas en haut, des respirations profondes pour reprendre le niveau de vigilance et le tonus nécessaires à l’activité et à la vie.

Véronique Lavastre-Hirigaray le 08/10/2011

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr