P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

l'atelier réductif

 

 

dernière modification de cette page le 13-déc.-2015

journal n° 61 / journée du 21/11/2015

PROTOCOLE

Prendre à côté de soi un objet qui nous appartient, que nous avons ce jour-là avec nous.

Installation de l’alliance

Météo intérieure

Météo intérieure brève individuelle avec échange avec le sophrologue (débutants)

ou

Exercice de météo intérieure collective sous forme de gestes, de posture et éventuellement de mot ou d'une phrase en étant au centre du cercle formé par les participants, ceux-ci vont ensuite reproduire ce qui a été proposé (ancien groupe ou personnes ayant déjà du lien)

5 à 10 mn environ

L'expérience de réduction phénoménologique

Debout sophronisation simple rapide avec libération douce des tensions (« SDN non-dit »)

Gravitation externe et interne

Assis

Sophronisation de base par les 6 systèmes avec espaces d’interactions, d’intégrations

Ouverture des yeux

Prendre l’objet qui nous appartient.

Dans un premier temps : je parcours toute ma connaissance de cet objet (histoire, liens, fonction, aspect, toute ma connaissance)

Fermeture des yeux et pause d’intégration

Ouverture des yeux

Dans un deuxième temps : Très progressivement qu'est-ce que je peux laisser de tout cela et qu'est-ce que je ne peux pas laisser tomber et qui reste de cet objet ? Puis que reste-t-il en tout dernier lieu que je conserve de cet objet ?

Fermeture des yeux et pause d’intégration

Totalisation

30 mn environ

Phénodescription avec orientation particulière : se distancier de la chose, ce n’est plus la vivance car nous le faisant au travers d’un étant différent de celui de notre vivance, vivance secondaire, le « Je » est engagé, est responsabilisant, (le style télégraphique, lapidaire est déresponsabilisant) ; l’étant est du domaine du MOI de la vivance phronique, l’Etre est du domaine du JE de l’Intégration).

10 mn environ

 

Restitution - entretien de cette expérience avec le sophrologue.

Phénodescription – Dialogue post-sophronique – SAV éventuelle

Phénodescription : voir ci-dessus ; Amener la personne à prendre conscience du processus mis en route, de ce que cela lui fait d’aller vers l’essentiel et du sens que cela peut avoir pour elle, vers quoi cela lui permet d’aller. Accueil des vivances individualisées avec retour éventuel pour prolonger ce qui est apparu (dans l’immédiateté de l’échange ou pour que le cheminement se déroule pendant que les autres s’expriment à tour de rôle) : Quelle valeur cela représente-t-il pour la personne ? Quel sens cela a-t-il pour elle ? Qu’est-ce que cela lui fait vivre ici et maintenant, qu’éprouve-t-elle ? Qui je suis, comment j'existe à travers ce rapport à la chose ; SAV éventuelle après lecture de sa phénodescription

Reproposer ensuite une prise de parole afin d’évoquer peut-être un prolongement ou l’écho provoqué par les autres restitutions.

4 à 5 mn par personne


 

SEANCE

 

Est-ce que tout le monde a pu trouver un objet avec lequel il va pouvoir travailler ? Vous allez mettre cet objet quelque part à côté de vous à un endroit dans lequel vous pourrez le récupérer à un moment donné.

Préalable météorologique

Dans un premier temps je vais vous proposer un petit travail préalable que je vais appeler la « Météo », et nous allons faire sous une forme particulière parce que vous êtes un groupe particulier, et je vais vous proposer dans un premier temps à tour de rôle d’aller au centre de la pièce pour exprimer à votre façon, de façon assez synthétique, ce qu’est votre météo intérieure ici et maintenant. Je vais proposer à une personne de commencer. Nous allons tous nous lever et nous allons faire cette séquence-là à tour de rôle, en restant tous debout. OK ?

Nous nous mettons debout, et je vais le réaliser en premier. OK.

-          ici et maintenant, je me sens ouvert.

Maintenant, je vais vous proposer de me restituer ça de la façon dont vous l’avez entendu, tous ensembles. Allez-y. De me restituer ça, de me reproduire ce que je viens de dire, pas ce que vous avez entendu mais ce que vous avez repéré. Allez-y, tous ensembles.

Tous : « ici et maintenant je me sens ouvert ».

Merci. Quelqu’un prend la suite, se met au centre, il expose sa météo intérieure, et à chaque fois, nous allons répéter cela.

-          ici et maintenant, je me sens en sécurité.

Tous : « ici et maintenant je me sens en sécurité »

-          ici et maintenant je me sens curieux de ce qui va suivre. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens un sourire sur mon visage. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens vraie. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens je me sens reliée à vous. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens calme et prêt à accueillir. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens curieuse. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens rentrer en profondeur. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens beaucoup de chaleur. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens j’ouvre la parenthèse. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens je suis très heureuse de me retrouver parmi tous. Tous : id.

-          ici et maintenant je me sens à la bonne place. Tous : id.

OK pour tout le monde ? Je vous propose une dernière expérience. Selon le même type de fonctionnement, cette fois-ci, je vais vous demander simplement d’évoquer un terme purement météorologique pour exprimer ce que vous ressentez, du type « ensoleillé, venté, etc », et éventuellement de l’accompagner avec un geste aussi. La personne reste au centre, nous faisons immédiatement le geste en l’accompagnant de la parole. OK, ça vous va ? Commençons.

-          Brume. Tous : brume

-          Ensoleillé. Tous : ensoleillé

-          Lumineux. Tous : lumineux

-          Brise légère. Tous : bise légère

-          Vent calme. Tous : vent calme

-          Vent calme et mer d’huile. Tous : vent calme et mer d’huile

-          Variable. Tous : variable

-          Fraîcheur agréable et soleil. Tous : fraîcheur agréable et soleil

-          Chaleur. Tous : chaleur

-          Ciel bleu quelques nuages. Tous : ciel bleu quelques nuages

-          Humide. Tous : humide

-          Ensoleillé. Tous : ensoleillé

-          Brise légère soleil. Tous : brise légère soleil

 

Sophronisation

Je vous propose maintenant de vous installer dans vos appuis, en posture debout. Lorsque c’est le bon moment pour nous, nous pouvons fermer nos yeux. Conscience de nos pieds ancrés sur le sol, notre équilibre nos pieds sur la terre et l’équilibre de notre tête au sommet du corps. Et de la douce présence de notre respiration. – prendre conscience de la libération des tensions inutiles de la tête et du visage – le cou la nuque les épaules les bras. – Je libère autant que possible également la région dorsale la poitrine – la région lombaire le ventre l’abdomen. Je libère également le bassin et les membres inférieurs autant que possible. – je porte toute mon attention sur l’appui de mes pieds sur la terre, je prends conscience de la présence de la gravitation – cette force extérieure – Je dirige maintenant mon attention à l’intérieur, à l’intérieur du corps – pour prendre conscience de cette gravitation, gravitation interne au niveau des membres inférieurs, mais également au niveau du reste du corps, colonne vertébrale jusqu’au sommet du corps. Je prends conscience également de la force qui se déploie en moi antigravitationnelle. Cette force intérieure qui me permet d’être un être debout, les pieds sur la terre la tête dans le ciel – cette force qui me structure à l’intérieur – cette force étayante – la force de la vie –

Je vous propose maintenant de prendre contact avec le siège derrière vous. Nous nous installons confortablement contre le dossier en position assise. Portant notre attention sur notre ancrage. Les pieds au sol, les cuisses les fesses sur le siège, le dos contre le dossier, nos bras nos mains en appui – la tête en équilibre au sommet du corps avec les justes tensions nécessaires -  et la présence de la respiration.

Je prends conscience de la forme de mon 1er système, la tête et le visage, en train de se relaxer – avec un espace particulier au milieu du front, l’espace d’interaction, d’intégration. Je prends conscience de la forme de mon 2ème système en train de se relaxer, le cou la nuque les trapèzes les épaules les parties externes des membres supérieurs jusqu’au bout des doigts, avec un espace d’interaction d’intégration au niveau de la tyroïde à la base du cou. Je prends conscience de la forme de mon 3ème système en train de se relaxer, la poitrine le dos et la partie interne des membres supérieurs jusqu’à la pulpe des doigts – avec un espace d’intégration d’interaction au milieu du sternum au niveau du thymus. – Je prends conscience de la forme de mon 4ème système en train de se relaxer, l’abdomen la région lombaire avec un espace d’intégration d’interaction au niveau du plexus solaire. - Je prends conscience de la forme de mon 5ème système en train de se relaxer, le bas-ventre le bassin et les membres inférieurs – avec un espace d’intégration d’interaction situé au niveau du bas ventre au niveau des organes. – Je prends maintenant conscience de mes 5 systèmes réunis en un seul, le 6ème système, la globalité, avec un espace d’intégration d’interaction au niveau du nombril. – Conscience de la globalité et de la présence du souffle ;

 

Vision

Je vous propose maintenant d’ouvrir tranquillement les yeux et de prendre l’objet que vous avez choisi. – je vous propose maintenant de diriger toute votre attention sur cet objet, les yeux ouverts, et vous allez maintenant prendre le temps de parcourir toute la connaissance que vous avez de cet objet – toute la connaissance que ce soit dans son histoire dans sa nature dans son utilité dans les liens que vous avez avec cet objet, toute la connaissance – la connaissance peut aussi s’étaler dans le temps, passé présent et futur – Je prends le temps nécessaire pour parcourir ma connaissance de cet objet, dans toutes ses dimensions, que ce soit matériel ou non - affectif ou non – corporel ou non. Et puis vous refermez les yeux si ce n’est déjà fait pour une pause d’intégration – j’observe ce qui est là – Toute ma connaissance de cet objet, de son histoire. J’intègre tout ça. – la présence du souffle, la présence du corps, par mes ancrages, mes espaces d’interaction, d’intégration, par un système particulier, prendre conscience pleinement de cette actualité, ma connaissance de cet objet.

 

Révision

Je vous propose maintenant à nouveau d’ouvrir les yeux, de reprendre contact avec cet objet. Maintenant nous allons progressivement laisser de côté ce que nous pouvons de cet objet, dans notre connaissance, progressivement petit à petit, nous laissons de côté, nous déplaçons le champ de notre conscience, ce qui ne nous semble pas important pour nous de cet objet. Nous faisons délicatement tranquillement. Nous déplaçons hors du champ de notre conscience ce dont nous pouvons nous débarrasser par rapport à cet objet, en prenant conscience également de ce que nous conservons de cet objet – sans analyse sans jugement simplement en laissant faire ce processus, qui fait le tri. Ce qui nous paraît le plus important de la connaissance de cet objet. – Au fur et à mesure que nous laissons de côté, nous nous recentrons sur une partie de la connaissance de cet objet, nous allons aller encore un peu plus loin. Quelle est la dernière chose que je peux conserver de la connaissance de cet objet-là, que reste-t-il en dernier. – Toujours sans analyse sans jugement. Je me laisse aller ici et maintenant vers l’essentiel de cet objet, pour moi-même. En tout dernier lieu ce qui reste.

 

Totalisation

Je me donne le temps nécessaire pour terminer ce cheminement, et ensuite si ce n’est pas le cas, je ferme les yeux – et je me laisse aller dans une pause de totalisation – je me laisse aller un peu plus profondément dans la détente. Je relaxe un peu plus la tête les épaules les bras, et j’accueille tous les phénomènes qui sont tous les bienvenus. – Au travers de ces phénomènes, j’accueille la présence de la vie en train de se manifester, dans toutes les dimensions de mon être, mon corps, mon esprit, les émotions, l’intuition – Je peux éprouver ici et maintenant comme une réalité consciente la présence de la vie, porteuse de toutes les capacités et de tous mes possibles. – Je peux également si je le souhaite, activer les 3 sentiments. Celui de l’harmonie de l’équilibre, peut-être l’équilibre de cette structuration interne grâce à la gravitation – sentiment de confiance en la présence de la vie – sentiment d’espoir dans tous les possibles avec la présence de mes capacités. Je me laisse tout le temps pour que se termine pour moi cette pause de totalisation. –

Et puis ensuite à mon rythme, toujours à l’écoute des phénomènes, je mettrais en route une dernière phase de retour, la désophronisation, en activant un peu mon inspir, en faisant remonter le tonus progressivement, comme je le souhaite, du bas vers le haut, en me stimulant ou non, en me contractant en me massant, peu importe, en m’étirant librement. – Je prendrais tout le temps nécessaire pour une bonne récupération tant physique que mentale, et c’est seulement en tout dernier lieu que je reprends contact avec cette pièce avec le groupe ici et maintenant, en ouvrant les yeux.

 

Phénodescription – Dialogue post-sophronique – SAV éventuelle

Phénodescription : se distancier de la chose, ce n’est plus la vivance car nous le faisant au travers d’un étant différent de celui de notre vivance, vivance secondaire, le Je est engagé, est responsabilisant, (le style télégraphique, lapidaire est déresponsabilisant) ; l’étant est du domaine du MOI de la vivance phronique et l’Etre est du domaine du JE de l’Intégration. Amener la personne à prendre conscience du processus mis en route, de ce que cela lui fait d’aller vers l’essentiel et du sens que cela peut avoir pour elle, vers quoi cela lui permet d’aller.

 

Commentaires

Pratique qui invite à décrire. Réduction sur l’objet transposable ensuite sur soi. Progression de la réduction, donner du temps à cette phase. Le phénomène est ce qui reste et est porteur de sens pour moi à ce moment-là. La phénoménologie est un moyen d'accéder à la connaissance, on ne sait pas avec certitude si le monde existe, la chose existe par ma conscience.

Soit au total 1h 30mn environ avec un groupe de 8 (environ 2h avec 12 personnes)

 

Michel Billard 35ème journée du 21/11/2015

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr