P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

l'anamnèse

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 8 / journée du 25/03/2000

Définition:

1998 Encyclopaedia Universalis France.

Issu des mots grecs àna (remontée) et mnémè (souvenir), l'anamnèse signifie rappel du souvenir. Pour Platon, elle est la restauration de l'idée contemplée, avant l'incarnation, par l'âme humaine dans le ciel des idées et dont le souvenir serait resté inconscient sans l'opération de la "réminiscence". Aristote refuse cette conception de la theôria et fait de l'anamnèse la faculté, propre à l'homme, de rappeler volontairement un souvenir d'origine empirique et de le localiser dans le temps. La mnémè passe ainsi de la potentialité à l'état d'entéléchie.

C'est à la langue philosophique que les médecins ont emprunté le terme d'anamnèse pour désigner cette partie de l'enquête diagnostique qui reconstitue le passé de la maladie en ayant recours à la mémoire du malade et, par extension, à sa documentation et aux indications données par l'entourage. Comme une maladie s'inscrit toujours dans une histoire pathologique et physiologique totale, l'anamnèse doit explorer aussi bien les antécédents personnels du malade que ses antécédents héréditaires, c'est-à-dire parentaux.

Le renouveau de la médecine hippocratique et le mouvement psychosomatique ont valorisé depuis un demi-siècle cet aspect de l'acte médical, mais c'est surtout avec la psychanalyse qu'il s'est souverainement imposé, puisqu'on a pu dire que la psychanalyse est une anamnèse prolongée. Si en effet, le médecin ordinaire se contente de quelques renseignements factuels, le psychanalyste, lui, a forgé un instrument qui oblige le patient à ramener à sa conscience claire et vécue des souvenirs inconscients; et, si l'anamnèse ne suffit pas à la guérison (due plutôt à l'analyse du transfert et aux abréactions), il n'empêche que, tout au long de son déroulement, la cure est un rappel indéfini, patient, méfiant, critique et rusé de souvenirs que le sujet croyait ou voulait perdus.

Dans la psychanalyse inspirée de Carl Gustav Jung, l'anamnèse découvre des "archétypes" qui n'appartiennent plus à l'individualité du patient, mais à l'inconscient collectif

En parapsychologie, d'inquiétantes et suspectes anamnèses, obtenues par hypnose, remontent très haut dans la vie du sujet et prétendent même extraire du tréfonds de l'âme des souvenirs de vies antérieures.

Enquêtes auprès des sophrologues :

Elisabeth C., infirmière.

Identité

Quelle est leur demande?

Qu'attendent-ils des séances?

Dominique G., infirmière.

Comment avez-vous eu mon adresse?

Qui vous envoie?

Avez-vous déjà pratiqué la sophrologie ou une autre technique de relaxation?

Qu'est-ce qui vous a décidé?

Quel budget vous êtes-vous établi? Quelle fréquence?

Quelles sont vos attentes?

J'y vais au feeling, c'est une réflexion de mise en route pour l'entraînement.

Pascal Z., infirmier psy

Du général au particulier.

Situation personnelle et familiale (travail, loisirs, pratique sportive...)

Est-ce que c'est sur les conseils d'un médecin?

Qu'est-ce qu'il y a en terme d'indication et de contre indication?

Est-ce du domaine de la psychose?

Qu'est-ce que cette personne connaît de la sophrologie ou autre ?

A-t-elle déjà eu une expérience de corporalisation ?

Au fur et à mesure de la conversation des pistes de réflexions apparaissent :

C'est quoi les bonnes questions que le sophrologue doit poser? Qu’est-ce qui nous intéresse?

Peut-être faut-il rencontrer les personnes (découverte) plutôt que d'avoir des aprioris. Se donner le temps pour se rencontrer et avoir le moins d'à priori pour susciter l'alliance

La démarche du sophrologue et du sophronisé relève de la rencontre phénoménologique

Christian G., sophrologue formateur

L'anamnèse fait partie des systèmes médicaux, paramédicaux ou parapsychologiques, pratiquée ainsi elle peut nous entraîner sur le terrain psy

Quelque part j'arrête un jugement. Aussi toujours revenir au système basique, conduire le travail dans le cadre de la sophrologie .

Peut-être mettre en place une anamnèse spécifique à la sophrologie:

Qu'est-ce que vous voulez pour vous et dans quel(s) but(s)?

Questions à exploiter dans les moindres recoins

Travailler avec toute personne en lui spécifiant comment je travaille, je l'informe, je précise toujours le cadre du travail: "Voilà ce que je peux faire, parce que je sais le faire. Voilà ce que je ne peux pas faire."

Dominique S., sophrologue sociale.

Identité - situation familiale et professionnelle.

Motivation(s) et objectif(s).

Cette personne a-t-elle été conseillée par un médecin ou une autre personne soignante ?

Je n'ai jamais de grands entretiens préliminaires, je préfère faire connaissance petit à petit, laisser la confiance s'installer, des indications peuvent alors être dîtes et entendues, elles permettent souvent à préciser ou repréciser l'objectif

Nous laissons s'ouvrir la discussion avec ces quelques pistes de réflexion :

En sophrologie l'anamnèse est-elle un outil intéressant et nécessaire?

Quelles sont les personnes qui sont demandeuses de l'anamnèse?

Où se situe la frontière entre la notion de clinique et de social?

De quels éléments avons-nous réellement besoin avant de mettre en place un entraînement individuel? Comment procéder avec l'entraînement collectif?

Les sophrologues ont échangé à travers leurs propres expériences.

Si aucune réponse définitive n'a pu être apportée il paraît évident que ce débat a suscité de nombreux questionnements.

Questionnements que nous allons essayer de synthétiser à travers cette conclusion :

Dans quelle mesure le sophrologue social a-t-il réellement besoin de l'anamnèse? Alors qu'il est évident que le clinicien l'utilisera dans le cadre de ses soins, comme un outil habituel propre à sa profession.

Il semblerait que le sophrologue social n'a pas particulièrement besoin de l'anamnèse pour intervenir dans le projet de la rencontre phénoménologique, base de notre travail.

Dans quelle mesure le sophrologue ne fait-il pas une anamnèse pour satisfaire une curiosité personnelle de façon non délibérée ?

L'anamnèse n'étant pas un outil spécifique à la sophrologie, nous pouvons nous demander si les sophrologues que nous sommes n 'auraient pas plus d'intérêt à se pencher sur le feed-back ? Sur son utilité et l'exploitation que nous pouvons en faire dans l’évolution de l'accompagnement que nous proposons.

Le débat est ouvert...

Maude Météreau et Dominique Sénéchal (25/03/2000)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr