P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

l'ami qui part

 

 

dernière modification de cette page le 19-sept.-2018

journal n° 72

Un groupe d’amis se réunissaient une fois par mois pour être ensemble, parler, échanger sur des sujets divers de la vie. Ils étaient tous différents aussi bien par leurs origines, leurs situations ou la couleur de leur peau qui allait du plus clair au plus foncé. Aucun sujet n’était tabou et la parole était libre, quel que soit le sujet abordé, toutes et tous s’exprimaient. Ils étaient animés d’un grand désir de compréhension, ils savaient écouter et ainsi ils s’entendaient bien et retiraient beaucoup de plaisir de leurs réunions amicales.

Chacun à leur tour, ils proposaient le sujet dont ils souhaitaient parler.

Un jour, celui dont c’était le tour leur dit :

« Supposons que vous ayez un ou une amie très chère qui doive partir en voyage dans une contrée lointaine et inconnue et que vous savez ne plus revoir dans cette vie présente, que feriez-vous ? Que lui diriez-vous ? »

Par cette pratique régulière d’échanges libres, leurs esprits devenaient vifs et souples, plus ouverts et capables de laisser leur cœur s’exprimer.

Aussi, au bout de peu de temps, le premier à parler dit :

« Je lui demanderai de retarder son départ, de rester encore un peu car j’ai besoin de lui. »

Celui qui avait proposé ce débat questionna :

« Mais jusqu’à quand doit-il retarder son départ ? Peut-être n’a-t-il pas le choix ? »

« Alors peut-être vais-je lui demander de rester jusqu’à ce que moi aussi je parte en voyage, ou bien lui demanderai-je de faire ce voyage avec lui. »

« Mais si cela est impossible ? »

Un deuxième dit :

« Je lui dirai la peine que j’ai à le voir partir, la souffrance que cela va me causer et combien je vais regretter sa présence et la chaleur de son amitié. »

Un troisième dit :

« Je lui demanderai de pardonner mes erreurs, mon égoïsme, de n’avoir pas toujours su lui prodiguer mon amitié et je lui pardonnerai aussi de me laisser. »

Un quatrième dit :

« Je lui proposerai de l’aider à préparer son départ et à mettre de l’ordre en sa maison. »

Un cinquième dit :

Je lui offrirai des cadeaux qu’il puisse emporter et des cadeaux qu’il puisse offrir aux nouveaux amis qu’il trouvera à son arrivée. »

Un sixième dit :

« Je lui proposerai de garder sa maison, de veiller sur ses biens et offrirai mon aide et mon amitié aux amis qu’il laisse. »

Un septième dit :

« Je lui dirai combien j’étais heureux de l’avoir pour ami et tout ce qu’il m’a apporté. »

Un huitième dit :

« Je lui demanderai de quoi il a besoin pour son voyage, quelles sont les provisions utiles et lui offrirai de nombreuses pensées d’amour et d’amitié qu’il puisse emporter dans son voyage. »

Un neuvième dit :

« Je lui dirai qu’il restera toujours présent dans mon cœur et que, bien que nos chemins se séparent, jamais ses amis ne l’oublieront. »

Un dixième dit :

« Je lui dirai combien les nouveaux amis qu’il va trouver et qui l’attendent ont de la chance qu’il vienne parmi eux. »

Un onzième dit :

« Je l’aiderai à porter ses bagages et l’accompagnerai sur le quai. Je l’aiderai à s’installer confortablement et resterai avec lui jusqu’à son départ. »

Un douzième dit :

« Je lui dirai que je suis certain qu’il saura être utile dans sa destination, qu’il y répandra la joie et l’amitié, que cela sera pour lui l’occasion de poursuivre son accomplissement. »

Chacun s’étant exprimé, celui qui avait proposé le sujet, leur livra à son tour son cœur et ses pensées :

« Merci à tous de votre diversité et de votre sincérité. Avant de m’exprimer sur le sujet de ce soit, permettez-moi de vous soumettre deux questions :

Parmi ce que vous avez proposé, dîtes-vous et faites-vous ces choses pour vous-même ou pour votre ami, et que pouvez-vous réellement faire pour celui qui part ?

Que souhaiteriez-vous pour vous-même si vous deviez partir ?

Quant à moi, je demanderai à cet ami de m’envoyer un signe pour me dire qu’il est bien arrivé, et peut-être se pourrait être un nouvel ami avec qui partager les joies et les peines de la vie dans la chaleur de l’amitié ? »

 

Réponses possibles (exemple) :

Importance de reconnaître la perte, pouvoir exprimer la colère, la peine.

Accompagner.

Préparer à ce que le départ se passe le mieux possible pour celui qui part.

 

Préparer son propre départ

Être prêt à partir à tout moment.

Mettre de l’ordre.

Avoir demandé pardon et pardonner.

 

Jean Marie LEFEBVRE

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr