P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

émergence du phénomène au 1er degré

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 19 / journée du 09/04/2005

En posture assise, je commence par m’intéresser au monde, je tourne ma tête consciemment, je regarde les murs, les objets, les couleurs, pour bien me situer au présent, dans cette pièce, devant moi, derrière moi, d’un côté, de l’autre … je prends mon temps … et au-dessus de moi le plafond, au-dessous le sol, les autres, ma place avec les autres

Et à mon propre rythme je ferme mes paupières. En fermant les paupières j’ai conscience de laisser le monde extérieur à l’extérieur ….. Pour m’installer à mon propre rythme dans mon univers intérieur …..

je prends le temps, présent(e) derrière mes paupières closes, de replacer le monde extérieur à sa place, la pièce dans laquelle je me trouve, tout autour de moi les murs, les objets, les couleurs, au-dessus de moi le plafond, au-dessous le sol, les autres, ma place avec les autres.

Tranquillement, je vais m’installer dans ma respiration consciente, dans un premier temps je peux pour cela inspirer, gonfler mes poumons comme si j’étais fier (ère), je peux décoller mon dos de ma chaise pour bien ouvrir ma poitrine, retenir l’air quelques instants, puis me laisser aller dans un profond soupir ……. Je souffle tout l’air résiduel possible …….

Puis à nouveau j’inspire : ventre, thorax, épaules, rétention et je lâche ……

Si je le souhaite une troisième fois : inspiration, rétention poumons pleins puis je peux lâcher, je souffle tout l’air possible ………….

 

En arrondissant mon dos, je porte mon attention sur l’air que j’inspire par mes narines et sur l’air que je souffle consciemment par ma bouche ……

 

Dans la liberté qui est la mienne je m’intéresse à la sensation lorsque j’inspire, la température de l’air. Lorsque je souffle j’accueille toutes les sensations dans ma cavité buccale, mes lèvres …..

 

Je prends le temps, ce temps qui est le mien, de m’installer dans mon souffle conscient. Je peux chaque fois que je souffle, être conscient(e) que je desserre mes dents, que je laisse aller mon maxillaire inférieur ….Petit à petit, tout le bas de mon visage se détend……………

Je vais accompagner les sensations depuis mes narines en remontant vers le centre de ma tête, mes voies respiratoires supérieures, descendre dans ma gorge, dans mes poumons jusqu’aux alvéoles …

Je souffle ….. à nouveau sensations dans ma gorge, ma cavité buccale ……….

 

Pour m’installer dans mon rythme respiratoire, je peux à l’inspiration plaquer ma langue contre mon palais, lorsque je souffle je peux laisser ma langue retrouver sa place dans ma bouche.

 

Petit à petit je m’installe dans mon rythme respiratoire, ce rythme qui est le mien ……. Le rythme de ma respiration que je peux accompagner jusqu’à mon diaphragme et prendre conscience que mon diaphragme anime mon souffle, à l’inspiration mon diaphragme se tend, le haut de mon ventre se gonfle, le bas de mon thorax, lorsque je souffle ….mouvement inverse …….

 

Ma respiration installée dans ma région diaphragmatique, je peux m’intéresser à ma posture, mon corps en position assise j’accueille toutes les sensations de tous les points d’appui qui se partagent le poids de mon corps……………….

Je suis présent(e) dans mes pieds et j’accueille toutes les sensations de mes pieds posés sur le sol……

Pour éveiller les sensations, je peux frotter mes pieds sur le sol, je bouge mes pieds, je peux les tapoter sur le sol…………………………………..

 Je viens poser mes pieds en trouvant l’écartement qui me convient maintenant, les sensations me renseignent ….

J’accueille tous les phénomènes d’irrigation qui s’expriment dans mes pieds, le dessous de mes orteils jusqu’aux talons, je prends conscience par les sensations de toutes les parties en relief, à partir des parties en relief, les points d’appui sur le sol, je peux vivre toutes les parties en creux …. Je prends conscience de mes empreintes sur le sol, j’ai conscience de mes pieds en contact avec le sol, en contact avec la terre …. J’accueille toutes les sensations, phénomène de pesanteur de mes pieds en position assise, qui ne portent que mes jambes et seulement mes jambes. Mes jambes qui s’élèvent jusqu’à mes genoux … Présent dans mes genoux j’accueille les sensations de mes genoux libres du poids de mon corps…..

Je m’intéresse à mes cuisses, le point d’appui de mes cuisses sur ma chaise, en prenant conscience des points d’appui de mes cuisses posées sur ma chaise, je peux vivre, à partir des points d’appui, la libération de la musculature de mes cuisses ……

Je prends conscience de mes fesses posées sur mon siège, points d’appui de mes fesses qui portent mon bassin et une partie du haut de mon corps ….

A partir du point d’appui de mes fesses, je m’élève le long de mon dos en prenant conscience de mon dos en contact avec le dossier, le point d’appui de mon dos qui me permet en toute sécurité de relâcher tout le haut de mon corps ……

Je détends mes épaules ….. J’accompagne depuis mes épaules la libération des tissus dans le haut de mes bras, mes coudes, mes avant-bras, mes mains, jusqu’au bout de mes doigts …..

Je prends conscience de mes mains en point d’appui sur mes cuisses ….. Je laisse toutes les articulations de mes doigts, de mes mains, mes coudes … se relâcher ….

De nouveau, je suis présent(e) dans mes épaules ….

A partir de mes épaules, je prends conscience de mon cou, de ma nuque qui portent ma tête, ma tête en contact avec le ciel, en contact avec l’univers ………

Je vais bouger ma tête pour bien la placer en équilibre entre mes deux épaules …..

Je suis présent(e) à nouveau dans ma respiration consciente, je respire par mes narines, je souffle tranquillement par ma bouche ……

Présent(e) dans ma respiration, dans mon rythme respiratoire, ce rythme qui est le mien ……

 

Ma respiration installée dans ma zone solaire, je peux me laisser aller, mon corps bien posé sur ses points d’appui, au rythme de mon souffle conscient, j’accompagne ma conscience en direction des portes du sommeil ………………… au niveau sophroliminal qui me permet d’intégrer ma posture ….. mon corps bien posé en équilibre, en posture assise …..

 

Lorsque j’ai bien intégré les phénomènes, les sensations, je laisse un peu remonter mon niveau de conscience et je m’intéresse à toute la zone de mon visage, de ma tête, toute la zone de mon cou et de ma nuque … je vais légèrement basculer ma tête en arrière et je vais volontairement provoquer des bâillements... j’ouvre grand ma bouche comme un hippopotame ……. Je provoque les bâillements dans un premier temps puis je laisse apparaître tout ce qui apparaît …………………

J’ouvre grand ma bouche, je baille et je suis présent(e) dans ces bâillements, dans tous les phénomènes qui apparaissent dans mon visage …… phénomènes qui apparaissent au niveau de ma gorge, les phénomènes qui peuvent apparaître dans mes deux hémisphères cérébraux ……………

Je baille, je provoque le bâillement, volontairement

Je me donne le droit et je prends mon temps ………………………

 

Je peux continuer cette stimulation de ma gorge et de mon visage en faisant un concours de grimaces, je fais bouger mon cuir chevelu, je plisse mon front, je ferme plus fortement mes yeux, je fais bouger mon nez comme un lapin, j’ouvre grand ma bouche, je fais de petits ronds de grands rounds avec mes lèvres, je trouve toutes les grimaces qui me plaisent, je bouge mon maxillaire d’un côté puis de l’autre, je trouve toutes les grimaces que je peux faire avec la liberté qui est la mienne ….

Je termine cette stimulation en faisant la plus belle des grimaces ………

 

Lorsque j’ai terminé, je pratique trois grandes respirations pour tous les tissus que je viens de stimuler …..

J’inspire par mes narines. Je souffle par ma bouche en expulsant le plus d’air possible ………

 

Tranquillement, je m’installe dans mon rythme respiratoire, ce rythme qui est le mien ….. J’inspire par mes narines, je souffle tranquillement par ma bouche ………………..

 je suis conscient(e) du mouvement de mon diaphragme …… j’installe ma respiration dans ma zone solaire …………………………………………

Le rythme tranquille de mon souffle conscient m’installe en moi, chez moi, le monde extérieur à l’extérieur, comme la voix de l’animateur ……

Conscient(e) de ma respiration solaire, diaphragmatique,

Conscient (e) de mon corps bien posé en équilibre sur ses points d’appui, je peux, chaque fois que je souffle, me laisser aller en toute sécurité, en toute tranquillité ………

j’accompagne ma conscience en direction des portes du sommeil ……. au niveau sophroliminal, ce niveau de conscience qui me permet d’intégrer tout ce que j’ai moi-même éveillé, je suis présent(e) dans tous les tissus de mon visage, tous les tissus de ma tête, ma gorge …. J’accueille les sensations, j’accueille les phénomènes qui se présentent, tous les fleuves de vie …….. Je peux accompagner ces phénomènes dans tous les tissus de ma gorge, les tissus de mes cordes vocales, ma glande thyroïde ………….. 

Avec ma respiration calme et tranquille j’accompagne ces phénomènes dans les tissus de mon cou et de ma nuque, mes tissus musculaires, osseux, ligamentaires ………..

Depuis ma gorge, mon cou, ma nuque j’accompagne tous ces fleuves de vie dans tous les tissus de mon visage, mon maxillaire inférieur, en remontant, les tissus de ma bouche, de mes lèvres, de mes pommettes, de mon nez, dans tous les tissus de mes yeux …….

 

Conscient(e) de mes sourcils, j’accompagne tous les phénomènes d’irrigation jusque dans les tissus de mon front qui s’étire jusqu’à mes tempes …………..

Conscient(e) de ces fleuves de vie, j’accompagne les phénomènes jusqu’à mon cuir chevelu ……………….sous mon cuir chevelu, tous mes tissus musculaires, je peux accompagner les sensations, les phénomènes dans tous les tissus osseux de mon crâne, tous les tissus osseux de mon visage ……………..

Au rythme de mon souffle conscient, j’accompagne toutes les sensations, tous les phénomènes dans les tissus profonds de ma tête, les tissus de mes deux hémisphères cérébraux ……….

Sensations que je peux accompagner jusqu’aux tissus profonds de mon cerveau ……………...

Je prends conscience de ma tête, de mon visage, de tous les tissus profonds …………………..

Conscience de mon cou, de ma nuque …..

Je peux accompagner ces fleuves de vie, phénomène d’irrigation dans tous les tissus de mes épaules, de mes bras, de mes poignets, de mes mains de mes doigts jusqu’au bout de mes doigts, cinq doigts dans chaque main …..

Depuis mes épaules, au rythme de mon souffle tranquille j’accompagne ces fleuves de vie dans tous les tissus de mon thorax, ma poitrine en avant, mon dos en arrière ….

Au rythme qui est le mien, j’accompagne les phénomènes dans tous les tissus de ma sangle abdominale, en passant par ma taille, tous les tissus du bas de mon dos, mes muscles fessiers, mes hanches, mon bassin, petit bassin, mon entrejambe, conscience de la place de mon sexe …..

 

Au rythme de ma respiration, tranquillement, j’accompagne tous les phénomènes, tout ce qui m’apparaît dans les tissus de mes cuisses … en passant par mes genoux j’accompagne les phénomènes d’irrigation dans tous les tissus de mes jambes jusqu’à mes chevilles …..

À partir de mes chevilles j’accompagne les phénomènes dans mes pieds, des talons jusqu’aux bout de mes orteils ……………

Depuis mes pieds bien ancrés dans la terre, je peux inspirer consciemment jusqu’au sommet de ma tête …………. Et je souffle tranquillement jusqu’aux extrémités de mes mains, jusqu’aux extrémités de mes pieds …..

une respiration totale, une respiration globale …………………

Les phénomènes qui apparaissent dévoilent mon schéma corporel, mon corps vivant,      qui respire ………

je peux consciemment respirer pour toutes les cellules de mon corps, je deviens respiration … je suis respiration …………….. je respire calme, tranquille ………………………..

En intégrant mon schéma corporel, la représentation mentale de mon corps j’ai conscience d’installer ma présence en moi …………….. 

Le monde extérieur à l’extérieur comme la voix de l’animateur ……………..

Lorsque j’ai bien intégré tout ce que j’ai moi-même éveillé, je peux laisser remonter un tout petit peu mon niveau de conscience, me préparer à faire une autre stimulation …..

pour cela je fais glisser mes fesses au bord de la chaise, je tends mes jambes devant moi, je prends appui avec mes talons sur le sol, le haut de mon dos appuyé sur le haut du dossier, je tends mes bras dans le prolongement de mon corps, je prends une vaste inspiration et tout doucement je vais contracter tout mon corps, je fais la grimace avec mon visage, j’appui mes talons sur le sol pour décoller un petit peu mes fesses de la chaise, contracter ensuite tout mon thorax, mon ventre ….. et je relâche tout ………………..

Je retrouve ma posture de détente ………….. Installé(e) confortablement sur mes points d’appui, je respire calme, tranquille …………. J’inspire par mes narines, je souffle tranquillement par ma bouche …………………..

Au rythme de mon souffle je m’installe en moi, chez moi ……

J’ai stimuler tout mon corps, j’accueille toutes les sensations ……. du sommet de ma tête ……….. jusqu’aux extrémités de mes doigts ….. du sommet de ma tête ……….. jusqu’aux l’extrémité de mes pieds ………………….. ce qui m’apparaît maintenant ……..

Une deuxième fois, tranquillement, à mon rythme, je glisse au bord de ma chaise, les talons au sol, le haut de mon dos appuyé sur le dossier de la chaise, je tends mes bras inspiration, rétention, tension douce de tout mon corps, dans la liberté qui est la mienne, sans me faire mal, je fais des grimaces dans mon visage, je ramène mon menton vers ma poitrine et je relâche ………. 

je retrouve ma posture de détente, je prends le temps de poser mon corps, bien en équilibre, en posture assise, l’air qui pénètre dans mes narines, l’air que je souffle par ma bouche qui m’installe en moi, dans mon univers interne …. Le monde extérieur à l’extérieur comme la voix de l’animateur …………….. ;

à partir de cette présence installée en moi j’accueille tous les fleuves de vie, tout ce qui se présente à moi : sommet de ma tête…………. extrémité de mes bras………………… extrémité de mes pieds……………… et si je le souhaite je peux pratiquer cette stimulation une troisième fois ……… je prends mon temps, je m’installe ………… inspiration, rétention, tension, aussi longtemps que je le peux, aussi longtemps que je le souhaite et lorsque je n’en peux plus je relâche, j’expulse l’air et je retrouve ma posture de détente ……………..

je pratique trois grandes respirations pour tous les tissus que je viens de stimuler ………………………………………………………………………..

je prends le temps, ce temps qui est le mien, de bien m’installer, en posture assise, j’accueille les sensations de mes pieds posés sur le sol, l’appui de mes cuisses, de mes fesses sur mon siège, l’appui de mon dos contre le dossier, ma tête en contact avec le ciel, je pose mon corps ………………… je m’installe tranquillement dans mon souffle conscient, mon souffle de vie, j’inspire tranquillement par mes narines, je souffle par ma bouche …………………

au rythme de ma respiration que j’accompagne dans ma zone solaire, diaphragmatique, mon corps bien posé en équilibre sur ses points d’appui, je peux me laisser aller au rythme de mon souffle ………… 

je peux me laisser aller en toute tranquillité, j’accompagne ma conscience vers les portes du sommeil ………………………….

Le rythme tranquille de mon souffle conscient m’installe en moi, chez moi, dans mon univers interne …………….

Le monde extérieur à l’extérieur comme la voix de l’animateur …………….. 

Ma conscience installée en niveau sophroliminal, j’accueille tous les fleuves de vie qui s’expriment en moi, maintenant …………… ;

Je suis présent(e) dans tous les tissus de ma tête ……… de mon visage ……….. 

J’accompagne les phénomènes d’irrigation, les sensations dans ma tête …….. mon visage ………… mon cou ……. ma nuque ………. mes épaules …….. le haut de mes bras …….. à partir de mes coudes j’accompagne les sensations dans mes avant-bras jusqu’à mes poignets, mes mains jusqu’aux bouts de mes doigts, mes phalanges qui portent mes ongles ….. cinq doigts dans chaque main …………. 

J’ai conscience de tout le haut de mon corps depuis la pointe de mes doigts jusqu’au sommet de mon crâne …………………. 

J’accompagne les sensations dans tous les tissus de ma poitrine ……………… de mon dos …………….. tous les tissus de mon thorax …………. J’ai conscience de ma respiration diaphragmatique calme et tranquille ………….

J’accompagne les phénomènes, les sensations dans tous les tissus de mon ventre, ma sangle abdominale ……………. en passant par ma taille tous les tissus du bas de mon dos …….. tous les tissus de mes fesses …………. de mes hanches ………… du bas de mon ventre, de mon entrejambe …………… de mon sexe……………………………………………………

Je respire tranquillement par ma bouche ……..j’accompagne tous les phénomènes dans tous les tissus de mes cuisses ………… à partir de mes genoux j’accompagne les phénomènes d’irrigation dans tous les tissus de mes jambes ……………. 

En passant par mes mollets jusqu’à mes chevilles, de mes chevilles en passant par mes talons jusqu’au bout de mes orteils, mes phalanges qui portent mes ongles …………..

Depuis mes pieds bien ancrés dans la terre, je peux inspirer tranquillement jusqu’au sommet de ma tête ……. installer une respiration totale, globale, envoyer mon souffle jusqu’aux extrémités de mes doigts, jusqu’aux extrémités de mes pieds …..totalité de mon corps……………………………………………………………………………………………..

 

Si je le souhaite, je respire consciemment pour toutes les cellules de mon corps …..

J’ai conscience petit à petit que tout mon corps respire………………

Je suis conscient(e) de la libre circulation de tous les fleuves de vie en moi ……………

Le sommet de ma tête ……….. les extrémités de mes doigts ………… les extrémités de mes pieds …………

Tous les phénomènes s’expriment, laissent apparaître, ce qui est présent en moi, mon corps vivant : mon schéma corporel ………….. 

En intégrant mon schéma corporel, chaque fois plus présent, chaque fois plus subtil, j’ai conscience d’installer ma présence en moi …. le monde extérieur à l’extérieur, comme la voix de l’animateur …….

Bien présent(e) en moi, chez moi, je peux en toute sécurité accompagner ma conscience au niveau sophroliminal profond ……… je me laisse aller jusqu’au centre même de mon univers interne, jusqu’au centre même de ma conscience …………….

Mon niveau sophroliminal profond me permet une profonde régénération de toutes les cellules de mon corps …………………

Dans le silence, j’accueille tout ce qui m’apparaît ……………………………………

…………………………………………………………………………………

Je laisse remonter mon niveau de conscience, je m’intéresse à ma respiration diaphragmatique, solaire, calme, tranquille, ma respiration que je peux accompagner consciemment …….. Je respire par mes narines et je souffle tranquillement par ma bouche

 

Le rythme de mon souffle tranquille m’installe en moi, dans mon univers interne …..Depuis ma zone solaire, je peux respirer jusqu’au sommet de ma tête…………………… depuis ma zone solaire je respire jusqu’aux extrémités de mes pieds …………. Depuis ma zone solaire je respire dans tout mon corps ………..sommet de ma tête, extrémités de mes doigts, extrémités de mes pieds……………… j’ai conscience de mon schéma corporel, de la globalité de mon corps qui respire …………..

je peux intégrer tous mes sentiments vitaux ….. sentiment de calme, de tranquillité, de bien-être …… sentiment de présence en moi ….. Sentiment d’harmonie mental / corps – corps / mental…………………. ma conquête …………

lorsque j’ai bien intégré(e) mes sentiments vitaux, je peux laisser venir les sentiments vitaux qui me sont propres maintenant ………………..

avec ma respiration calme et tranquille, j’ai conscience de tout mon corps,  sommet de ma tête, extrémités de mes doigts, extrémités de mes pieds,…………….Mon corps bien posés en équilibre…………………………………………………….

Bien installé (e) en moi, chez moi, je laisse remonter un tout petit peu mon niveau de conscience et je me prépare à m’installer dans la verticalité …………

pour cela je prends tout mon temps, je pense à mes pieds qui vont accueillir la totalité du poids de mon corps et je les ramène un peu plus près de ma chaise ….

Je pense à mon dos que je décolle du dossier de ma chaise ……

Je vais faire glisser mes mains le long de mes cuisses, le long de mes jambes, mes tibias, jusqu’au sol, je décolle mes fesses ….. mes pieds bien ancrés à la terre accueillent tout le poids de mon corps, je marque mon ancrage ….

Tout doucement, en poussant un petit peu mon coccyx vers le haut je me déploie dans ma verticalité, mes vertèbres lombaires, mes vertèbres dorsales, je place mes épaules puis mes vertèbres cervicales ………… 

Présent(e) dans mes sensations, je peux bouger, m’ajuster …..

Ma présence dans mes pieds qui portent tout le poids de mon corps en posture verticale, j’ai conscience de marquer mon ancrage, ancrage à la terre ……….. à ma verticalité ….. je perçois maintenant depuis mes pieds jusqu’au sommet de ma tête en contact avec le ciel, en contact avec l’univers ………

Je prends conscience de ma verticalité, conscience la posture de l’être humain que je suis sur la terre …….

Mon corps posé comme un relais entre la terre et le ciel, le ciel et la terre ….. je respire ……………..

 

Bien présent en moi, chez moi, en formulation mentale je peux émettre le mot CONFIANCE et, en soufflant, accompagner la confiance dans toutes les cellules de mon corps ……. par les sensations intégrer la confiance en moi ……………………..

Si je le souhaite, je peux émettre le mot ESPERANCE et, en soufflant, j’accompagne l’espérance dans toutes les cellules de mon corps …. par les sensations qui s’expriment en moi, je fais l’expérience de l’espérance en moi ……………..

Si je le souhaite, je peux émettre le mot HARMONIE et accompagner en soufflant l’harmonie dans toutes les cellules de mon corps …. par les sensations qui s’expriment en moi, je fais l’expérience de l’harmonie en moi ……………….

 

L’harmonie, la confiance, l’espérance installées dans la présence je me prépare à me remettre moi-même au monde ….

Pour cela je pratique deux ou trois respirations énergiques ……………………………..

………………………………………

Je vérifie la mobilité de mon corps en bougeant, en m’étirant si j’en ai envie ….

Je prends bien mon temps …….. j’ai tout mon temps ……………………. 

Lorsque je le souhaite, je peux ouvrir mes paupières, retrouver le monde, la luminosité, la salle, les autres, ma place au milieu des autres et j’essaye de regarder le monde comme si c’était la première fois ……………………….

Bonjours, quelle heure est-il ?

Gilles Paillet le 09/04/05

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr