P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

la tabaco-dépendance

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 25 / journée du 07/10/2006

Le tabac

Solénacées comme la pomme de terre, la tomate ou l’aubergine

Flue cured = Séché au four = VIRGINIE

Air cured = Séché à l’air = BURLEY

Sun cured = Séché au soleil = ORIENTAL

Fire cured = Séché au feu = tabac pipe

 

Composants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Constats en santé publique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mortalité en FRANCE : 2 AIRBUS A 380/ semaine

Au niveau mondial : 10 millions de morts de plus dans 10 ans.

 

« Le tabac est le seul produit de consommation courante qui, utilisé de manière adéquate,

dans son usage habituel et non par accident, tue la moitié de ses fidèles consommateurs »

Sir Richard Doll
 

Conséquences sur la santé publique

TABAC = un fléau pour notre société

Ø      66 000 décès par an en France,                                             

Ä soit 11 % de la totalité des décès

Ø      Des perspectives alarmantes : 165 000 décès en 2025

                        Ä soit 2 fois plus de décès masculins et 10 fois plus de décès féminins

 

Le tabagisme est en France en diminution chez les hommes, alors qu'il est en augmentation régulière chez les femmes. Chez les jeunes, autant de filles que de garçons fument.

 

Les trois âges du tabagisme, les années charnières

L’innocence : 6-9 ans

La tentation : 10-13

Le piège : 14-18 ans

« L’autonomie »: l’Université

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Rien n’est plus contagieux que l’exemple »

LA ROCHEFOUCAULT

 

 

Quelques chiffres

La France compte 15 millions de fumeurs

1/3 des 12 - 75 ans fument ne serait-ce que de temps en temps

Entre 18 et 34 ans, près d’une personne sur 2 fume

12 - 14 ans : 9% fumeurs, 15 -19 ans : 41%, 20-25 ans : 48%

 

Conséquences sur la santé

En un an un fumeur d’1 paquet/ jour a la valeur de 2  verres de goudron dans ses poumons

 

Risque de cancer bronchique et durée d’exposition

Fumer deux fois plus multiplie le risque par 2

Fumer deux fois plus longtemps multiplie le risque par 23

 

Interaction tabac/contraceptifs

Oestroprogestatifs + Tabac

= é Risque d’accident vasculaire cérébral

= é Risque de thrombophlébite

Epidémiologie des cancers du poumon

Si le risque de mourir d'un cancer bronchique est de 1 chez un non-fumeur, le risque peut être  multiplié par 56 chez un gros fumeur.

 

TOUTES les artères sont atteintes

 

FUMER provoque :

w des spasmes coronariens.

w une obstruction partielle ou  totale des artères.

 

Conséquences :

w Accident vasculaire cérébral

w Artérite, pied froid, gangrène

w Angine de poitrine

w Infarctus du myocarde

w Mort subite

 

Effets du tabac sur la fertilité

 

CHEZ LA FEMME

Il existe une DIMINUTION DE LA FERTILITE, un allongement du délai pour le début d’une grossesse à l arrêt des contraceptifs

 

CHEZ L ’HOMME

La spermatogenèse est diminuée.

Il existe un lien statistique entre IMPUISSANCE d’origine vasculaire et TABAGISME .

80 % des hommes impuissants sont fumeurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Effets du tabac sur la peau et la voix

Le tabac altère les fibres élastiques de la peau.

Les fibres élastiques sont plus grosses, moins longues et moins nombreuses dans la peau des fumeurs.

La peau est plus précocement ridée.

A l’arrêt du tabac le teint est très rapidement amélioré, la peau est moins grise.

Le tabac rend la voix rauque, en particulier chez les femmes.

 

Documents et Stratégies de l’industrie du tabac

La Manipulation Chimique de la Nicotine : « L’ammonisation est le “secret de la Marlboro”. Les ventes sont liées à la nicotine libre…tous les faits indiquent que le niveau relativement élevé du pH de la fumée est voulu et contrôlé. » 1973 RJR document C.E Teague

« La technologie de l’ammonisation est le point clé pour être compétitif avec la qualité de la fumée de chez Philip Morris. » 1989 BW

« …plus le pH est élevé, plus rapide est le passage sanguin de la nicotine. »1994 PM

“Les mineurs, ils ont des lèvres ? Alors on les veut.” Témoignage deTerence SULLIVAN (vendeur chez RJR)

 

La contrebande organisée  par les cigarettiers :  “Là où un gouvernement ne veut pas ou ne réussit pas, nous agissons, de manière tout à fait légale, de façon que nos marques soient disponibles avec celles de nos concurrents sur le marché de la contrebande comme sur le marché légal.”  Kenneth Clarke: Vice-président de BAT, ancien ministre conservateur des finances et ancien ministre de la santé dans The Guardian du 3 février 2000

 

         Par l’EXEMPLE : USA : Marilyn Monroe. Danemark : Margarette II…..

         Utiliser les FANTASMES

         Cible r les POPULATIONS FRAGILES

         Utiliser de la PUBLICITE DETOURNEE

         Jouer sur LES MELANGES

Egalement en :

 diminuant l’âpreté du tabac

 facilitant l’apprentissage

 facilitant l’entrée dans la dépendance

 utilisant la fidélité à la première marque

 

Publicités, avertissements SAnitaires

Economie

Prix d’un paquet de Marlboro de 0,57 euros à 7,83 euros en Europe selon les pays en 2004 (en France à 5 euros)

 

L’industrie du tabac en France

  1. EMPLOI : 5200 planteurs + 4000 conjoints ; 30 000 travailleurs saisonniers
  2. EXPLOITATIONS : Surface moyenne 1à 2 HA. 40 à 75% dans les revenus de l’exploitation
  3. PRODUCTION : 4ème producteur européen, 8300 HA, 25 400 tonnes/An 83% blond, 17% de brun; Exportation dans 20 pays
  4. FILIERE : Regroupement en 9 coopératives. Une usine de transformation à SARLAT de 220 salariés. Une structure de recherche et de formation de hommes à BERGERAC.

 

Le coût

Le tabac rapporte environ 15 milliards € à l'Etat français

En terme de coût de santé, chaque fumeur coûte chaque année plus cher qu'un non-fumeur, mais les fumeurs meurent plus tôt.

Un fumeur moyen d’un paquet de cigarettes par jour aura payé environ 70 000 €  (= 1 petite maison) de taxes sur le tabac avant son décès.

 

Les dépenses de santé

        Hôpital et ambulatoire………………. 3 milliards €

         Perte de revenu et de production……..5,7 milliard €

         Perte de prélèvement obligatoires……1,2 milliard €

         Prévention…………………………….1,8million  €

         Autre coût (incendie, lutte contre les trafics)…………………………….….1,8 milliard €

 

A comparer au 11 milliards de recette fiscale apportée par le tabac. Pour LAGRUE pour 1€ de recette il y a 2€ de dépense.

Politique de prévention primaire

 

CONVENTION CADRE INTERNATIONALE POUR LE CONTRÔLE DU TABAC

 

         interdiction de la publicité et des promotions

         l’augmentation des prix

         la lutte contre la contrebande

         la protection des non-fumeurs

         l’interdiction de vente au moins de 16 ans

         les avertissements sanitaires

         l’interdiction des mentions “légères”, “ultra légères”, “light”, “mild”

 

La Loi Evin :

 

LE TABAC SORT DE L’INDICE DE PRIX, INTERDICTION DE LA PUBLICITE, AVERTISSEMENT SANITAIRE, DROITS DES NON FUMEURS

 

La loi Evin est globalement un succès.

 

La régression du tabagisme est maintenant régulière en France (-10% de puis 1991).

10 % de régression du tabagisme, c'est 6 000 vies sauvées chaque année.

 

 

AIDER LA POPULATION JEUNE

A NE PAS TOMBER DANS LE PIEGE DE LA DEPENDANCE

 

Dépendance selon l’OMS

Action entre un être vivant et une substance qui entraînent : des réponses comportementales et toujours un besoin compulsif à prendre un produit de façon régulière ou périodique pour ressentir ses effets psychiques ou éviter l’inconfort de son absence, la tolérance pouvant être présente ou non.

 

Système de récompense

Conditionnement de Pavlov et de Skinner

Expérience de Pavlov :

o       la viande : récompense inconditionnelle

On précède la nourriture par un son :

o       réaction conditionnelle au stimulus

La réaction salivaire non contrôlée par l’animal, c’est le craving.

Il peut y avoir phénomène d’extinction.

Il peut y avoir phénomène de réinstallation.

 

Les trois temps de la dépendance

Ø      PHARMACOLOGIQUE ou PHYSIQUE (surtout à la NICOTINE)

Ø      COMPORTEMENTALE  (va au-delà de la gestuelle)

Ø      PSYCHOLOGIQUE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’apprentissage ou conditionnement

La substance que l’on s’auto administre s’appelle un renforcement primaire ou positif

La situation environnementale, ou interne… renforcement secondaire ou négatif

Tolérance conditionnée : diminution de l’effet de la substance après administration répétée, en présence d’un stimulus.

 


 

DEPENDANCE :

Exercices pratiques pour la prise de conscience

 

Il faut faire travailler les 3 cerveaux ensemble et pas en opposition

En SBV « Imaginez un coucher de soleil » puis « ne voyez pas un coucher de soleil ! » à répéter (5ou 6 fois) :

La volonté ne peut ordonner que du positif

Le fait d’ordonner de ne pas faire est le plus souvent contre performant

Ne pas dire je ne dois pas prendre une cigarette X fois mais utiliser le cerveau

Volonté pour mettre en place des stratégies et points de renforcement de l’affect : liberté, argent etc.

 

La force du mental

En SBV bras à l’horizontal imaginer bras gauche soutenu par un ballon d’hélium : il devient léger et le bras droit qui porte des livres de + en +

Si on ne se bloque pas sur l’horizontalité les bras se dissocient

La force de l’image mentale entraîne l’adhésion du corps

Il faut utiliser les points positifs pour arrêter de fumer

 

Il est difficile de gérer 2 actions complexes en même temps

Faire tourner le bras droit dans le sens des aiguilles d’une montre

Faire un 6 avec la jambe droite.

 

Le poids

 

30% des ex fumeurs n’ont pas pris de poids, ou en perdent.

60% des ex fumeurs :

    -2,8 kg pour les hommes.

    -3,8 kg pour les femmes.

10% dépassent 13 kg.

    - 13.4% des femmes

    - 9.8% des hommes.

 

Prévention lors de l’arrêt :

+200 kcal/jr ne sera plus dépensé.

+300 kcal/jr évalué en prise aliments supplémentaire

-------

+500 kcal/jr .

 

Il semble que la prise de poids spontanée dans les 15 premiers jours de l’abstinence donne une valeur prédictive sur le gain de poids total.

 

Envie et besoin de fumer

 

Solutions thérapeutiques

 

Besoin physique de nicotine :

            - patch bien dosé.

 

Dépendance psychologique :

- nicotine sous forme de gomme, tablettes, comprimés, minitab, bonbons

- thérapie comportementale ou cognitive.

- relaxation, sophrologie.

- exercices physiques.

- diététique.


 

L’arrêt est toujours bénéfique

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMENT ARRÊTER DE FUMER ?

Trois quarts des tumeurs déclarent connaître les risques liés au tabac et désirent arrêter de fumer. Vous appréhendez de prendre cette décision ; pourtant, arrêter c'est possible I Plus vous essaierez, plus vous aurez de chances de réussir. Même l'échec est formateur ; tes motivations mûrissent avec le temps.

Les chances de succès sont augmentées si l'on adopte les 4 propositions suivantes :

 

 

ARRÊTEZ COMPLÈTEMENT

o         L'arrêt brutal est plus souvent facteur de succès que l'arrêt progressif.             

o         Il ne présente que des avantages pour le sevrage car vous serez d'emblée en situation de non-fumeur.

o         Il est plus facile de s'arrêter en même temps qu'un proche.

o         Choisissez une période favorable (week-end, vacances...).

o         Prévenez famille et amis, ils vous aideront.

o         Recherchez dans vos relations des personnes qui ont réussi et demandez-leur conseil.

 

L'association du geste et des situations psychosociales est difficile à rompre.

 

CASSEZ LES RÉFLEXES CONDITIONNES

o         Jetez votre dernier paquet de cigarettes, nettoyez et rangez les cendriers.

o         Au lever, une douche immédiate vous détendra.

o         Durant plusieurs semaines, évitez de boire du café. Son goût se marie trop bien avec la saveur du tabac.

o         Le besoin de tabac est un flash de 3 à 4 minutes qui s'atténue si vous buvez de l'eau fraîche ou respirez profondément.

o         Anticipez les situations à risque (apéritifs, fins de repas, pauses).

 

OFFREZ-VOUS DES COMPENSATIONS ET DES RÉCOMPENSES

o     Remplacez les « tics gestuels » liés à la cigarette par des substituts (mordillage, chewing-gum light, trituration...).

o       La prime, c'est-à-dire la récompense, évite la dé-prime.

o     Mettez en place des activités qui vous apporteront de nouvelles satisfactions (activités sportives, bricolage, club de loisirs...).

ÉVITEZ LA PRISE DE POIDS

Ne sautez pas de repas.

Prenez un bon petit déjeuner à base de produit laitier, de pain et de fruits accompagnés d'une boisson.

Équilibrez vos repas en les composant de :

o         Crudités ou fruit en dessert

o         Viande ou poisson ou oeuf cuits sans matière grasse

o         Légumes verts ou féculents (alternez midi et soir)

o         Produit laitier (en privilégiant yaourt nature ou fromage blanc, peu ou pas sucré)

o         Pain et eau

 

Limitez les graisses de cuisson et d'assaisonnement et les produits sucrés.

En cas de petite faim : Évitez les grignotages sucrés ou gras, pensez plutôt à de petites collations,

 de fruits, de légumes crus, de produits laitiers allégés ou d'un morceau de pain,

et ... augmentez votre activité physique.

 

LES AIDES À L'ARRÊT

Un fumeur sur deux présente une dépendance nécessitant un soutien.

Il n'existe pas de traitement miracle, cependant des prises en charge ont été validées scientifiquement :

Ø       La substitution nicotinique (timbres, gommes, pastilles à sucer) permet un sevrage plus confortable en atténuant la sensation de manque.

Ø       Le Bupropion LP, sur prescription médicale, joue à la fois sur la sensation de manque et sur le goût du tabac. Comme tout médicament il a ses contre-indications, précautions d'emploi et effets secondaires. N'hésitez pas à en parier à votre médecin qui pourra utilement vous soutenir face à des troubles anxieux et dépressifs.

Ø       D'autres moyens sans être validés peuvent être utiles acupuncture, mésothérapie, hypnose, technique de groupe ou homéopathie. Mais, attention, d'autres propositions constituent de véritables arnaques.


 

Textes et Bibliographie

CONFERENCE DE CONSENSUS ANAES « Arrêt de la consommation de tabac »: 8 et 9 octobre1998

RECOMMANDATIONS AFSSPS « stratégies thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses de l’aide à l’arrêt du tabac »  mai 2003

CONFERENCE DE CONSENSUS ANAES « grossesse et tabac » 7 et 8 octobre 2004

CCLAT convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac adopté le 21 mai 2003 (56ème assemblée)

CITCOT I déclaration Montréal 18 septembre 2002

CITCOT II Appel de Paris 21septembre 2005

Adresses Internet

http://www.gyneweb.fr/Sources/obstetrique/tabac-g.htm

http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/caalogue/pdf/626.pdf

 

Conclusion

 

 

 

 

Une tentative d’arrêt qui avorte n’est pas un ECHEC.

C’est une étape vers l’état stable et définitif d ’EX-FUMEUR.

 

 

 

Ne jugez pas et restez libre !

 

La France a enfin pris la décision d’interdire de fumer

dans les lieux publics

(à dater du 1er janvier 2007)

  

Francine et Christian Rigaud le 07/10/2006

Résumé et transcription de Michel Billard

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr