P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

la sophrologie au risque du métissage

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 11 / journée du 13/10/2001

1er atelier :

Cet intitulé : "au risque de", nous a très rapidement interpellé, voire dans un premier temps, handicapé. Cette formulation : "au risque de", connotait le métissage négativement, et orientait notre discours avant même d'avoir ouvert les débats. Mais après avoir dépassé cette petite difficulté et avoir défini "métissage" comme étant "un croisement", un "mélange"... de différentes techniques, pour le sujet qui nous occupe, le groupe s'est scindé en deux écoles :

POUR ou CONTRE le métissage.

Il y a ceux qui, effectivement, présentent le "métissage" comme un "danger", un risque de perdre une méthode, un cadre... et qui ressentent le besoin de protéger une profession. Ceux-ci recherchent, en effet, une cohérence, une cohésion, pour être crédible aux yeux de leurs patients... à l'heure où la sophrologie tente de se faire reconnaître en tant que profession. Ainsi, "les puristes" de la sophrologie font remarquer que nous "métissons" sans le savoir : pour preuve le vocabulaire que nous employons (chakras... ) !

D’autre part , il y a ceux qui répondent que la sophrologie est déjà un métissage! En effet, issue des techniques Zen et du Yoga, notre pratique est "teintée" par ces dernières. Par le "métissage", ces sophrologues tentent de répondre aux demandes des patients, et de ce fait essaient de s'adapter à leur public. Ils font d'ailleurs remarquer qu'ils utilisent ces techniques, dans leur séance, car la méthode sophrologique leur semble limitée parfois pour activer une certaine vivance (la rotation de conscience issue du yoga par exemple). D'autres, utilisent des techniques dites "facilitatrices", préparatrices à la séance (massages, Do In...), complémentaires à la sophrologie. Mais, tous sont d'accord pour ajouter, qu'il faut prendre des précautions pour annoncer, en début de séance, que l'on va introduire une autre technique, tout en conservant le cadre nécessaire relatif à la sophrologie.

Pour conclure, POUR ou CONTRE, nous sommes tous d'accord pour dire que Caycedo a souvent dit qu'il fallait adapter sa méthode, se l'approprier... Ainsi est née, avec son accord : la sophrologie ludique (adaptée aux enfants). Nous pouvons aussi remarquer l’existence d’autres sophrologies telle la sophrodynagogie (sophrologie personnalisée par Davroux). Dans quelle mesure n’est-ce pas du métissage ? Se pose alors la question de la tolérance au sein de notre professionnalité...

Christelle Renard (13/10/2001)

2ème atelier :

La sophrologie au risque du métissage ?

Au premier abord, cette phrase relève plus du pléonasme que d’un questionnement car la sophrologie, n’est-elle pas déjà une hybridation de différentes techniques existantes savamment entrecroisées par son fondateur?

En fait pour nous la question était de savoir si la sophrologie se suffit à elle-même ou pas pour répondre à la motivation des gens qui viennent voir le sophrologue que nous sommes.

Parmi les 14 personnes de ce groupe de travail 9 utilisent d’autres "outils" et 5 ne font que de la "sophro pure" pendant leur séance - avec cependant 3 d’entre eux qui se forment (ou envisagent de se former) par ailleurs. Les techniques associées et citées par les uns et les autres sont: le massage, le do-in, le modelage, la marche, le vol (dans le ciel), le reiki, la kinésiologie…

Il est notable également que la plupart de ces participants ont une profession (psychologue, kinésithérapeute, sage-femme, professeur, assistante sociale, formatrice, graphologue etc..) qu’ils combinent à celle de sophrologue.

Au fur et à mesure de l’échange, il est ressorti que le souci premier de chacun d’entre nous était de rester dans la limite de ses compétences tout en permettant à ses clients d’avoir une vivance plus intense, de connaître une dimension énergétique, au besoin en complétant la sophrologie avec d’autres techniques.

Au risque de déplaire aux puristes, le métissage, c’est le résultat de la curiosité = c’est la vie en a conclu le groupe.

Maude Météreau (13/10/2001)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr