P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

La relaxation par Geneviève Manent

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 17 du 10/12/2004

La relaxation :

un chemin en 4 étapes pour relier 4 niveaux et aller du corps à l’être

Geneviève MANENT, formatrice, thérapeute en relaxation auprès d’enfants et d’adolescents. La relaxation : un chemin en 4 étapes pour relier 4 niveaux et aller du corps à l’être. De l’enfant qui rampe et marche à 4 pattes à l’adolescent qui rêve d’infini, les techniques corporelles et la relaxation accompagnent l’élan vital pour apporter à chacun un élément d’intériorité nécessaire à l’intégration de l’expérience et l’aider à s’ancrer davantage dans son histoire individuelle et collective.

 

Je travaille beaucoup avec les sophrologues, et je vous apprécie vraiment énormément, et en fait ce que je fais, c’est la même chose on l’appelle autrement. Quand je parle de relaxation, quelquefois je parle de méthode Vittoz ou de sensoriel, etc. Donc, cet état de relaxation c’est en fait l’état sophroliminal. C’est de cet état de conscience modifiée qui nous est si précieux, si utile, que je vais parler.

 

Depuis le début jusqu’à la fin de la vie, notre corps est là et nous permet de traverser l’existence. Et nous le sentons, il est bien vivant et nous permet de faire le lien entre nos espaces intérieurs et nos espaces extérieurs. On est à l’intérieur de nous, on se projette sur le futur, on met en action, quand on met en action nous sommes dans notre espace extérieur.

Avec les enfants, ce qui semble important, c’est de toujours faire ce lien entre ce que je vis à l’extérieur dans le mouvement dans l’expression, et tout ce que je vais vivre à l’intérieur au moment où je m’arrête, où je me pose, où je me sens pour pouvoir mieux repartir après à l’extérieur, etc. Donc c’est toujours ce lien entre l’intérieur et l’extérieur.

 

J’ai oublié de me présenter. J’ai toute une expérience de plus de 20 ans avec des enfants « normaux », tout ce qui concerne l’éveil de l’enfant donc voir comment la relaxation et les techniques aident l’éveil de l’enfant.

Qu’est-ce que l’éveil de l’enfant ? C’est comment ces techniques vont l’aider à être plus présent à lui-même, plus conscient, développer ses facultés de choix à partir de ce qu’il sent dans son corps, dans ses émotions, et comment il peut les nommer.

Et pour les enfants qui ont des pathologies, c’est comment avec le même processus mais de façon un peu différente, il va pouvoir dépasser cette difficulté spécifique qu’il a à un moment donné.

Pour les adolescents, ce sera comment l’intériorisation de l’expérience extérieure va pouvoir lui permettre de mieux se connaître, de donner un sens et de cheminer en se connaissant mieux.

Et je vais rajouter un 3ème volet : je travaille énormément avec des personnes en deuil du conjoint. J’ai une expérience de plus de 200 personnes que j’ai pu accompagner en groupe, et je voulais le signaler parce que c’est la même chose, tout ce qui va être fait là, c’est en fait réveiller notre élan vital grâce à la relaxation et aux techniques corporelles grâce à la sophrologie, réveiller notre élan vital pour pouvoir aller au corps, à l’être.

 

Les 4 étapes :

-         la 1ère, je suis dans mon corps donc dans le concret palpable.

-         Une fois que j’ai bien vécu dans mon corps et senti dans mon corps, je vais l’intérioriser, ce sera ce qu’on appelle le revivre mentalement. C’est la 2ème étape : mentalement.

-         Puis je vais ouvrir cela à l’imaginaire, c’est la 3ème étape.

-         Et ensuite en 4ème, je vais revenir à un concret palpable qui sera un nouveau concret palpable porteur de mon expérience intérieure.

 

Ce que je vais proposer de façon ludique, c’est ce que je propose aux enfants. Mais j’arrive hier d’une semaine avec 16 personnes en deuil du conjoint, et je leur fait faire cela le matin, et c’est exactement pareil, c’est retrouver notre élan vital, même quand on vient de perdre son conjoint, on est heureux de s’amuser et de redonner vie à son corps.

 

PRATIQUE  (chanson et gestes) :

 

« Frotte, frotte, frotte dans tes mains, frottes dans tes mains

ça sent la vanille

frotte, frotte, frotte dans tes mains, frotte dans tes mains

ça sent le jasmin » …..

Plus fort maintenant ………

Sur différentes parties du corps ………

 

Fermez les yeux, vous le sentez. Qu’est-ce que vous sentez ?  

-ça vibre, ça picote, ça chauffe ….

Maintenant vous êtes assis, on va le faire sur les cuisses, on va faire « gratte, gratte, gratte….

Vous fermez les yeux, vous sentez les cuisses…..

Maintenant debout, c’est « tape, tape, tape dans tes pieds …………..

Vous sentez. Qu’est-ce que vous sentez dans vos jambes ?

Vous pouvez vous asseoir.

 

Pour les enfants et les adolescents, sentir son corps, retrouver la vitalité, retrouver les sensations dans le corps.

 

Maintenant vous fermez les yeux et on ne va reprendre que le dernier couplet « les pieds », donc on va le chanter tout bas et vous allez sentir comme si vous sautiez. Vous vous le représentez mentalement. Si vous préférez être debout pour le faire, vous pouvez vous mettre debout.

On chante tout bas. Une 1ère fois……, encore une fois …… sentez dans votre corps…

 

C’est la 2ème étape pour qu’un enfant s’intériorise

Maintenant vous gardez les yeux fermés. Vous imaginez que vous sautez. Vous sautez de plus en plus haut, vous passez par le plafond et vous allez sauter sur les toits des maisons. Vous rebondissez. Vous êtes sur ressorts de plus en plus légers. Vous sautez. Vous sautez de ville en ville. Vous sautez même sur les nuages peut-être, sentez que vous êtes légers. Vous êtes peut-être comme Mary Popins ou comme, à vous de sentir comme quel personnage vous êtes. Vous pouvez sauter même de planète en planète, et puis vous allez revenir doucement. Vous rebondissez doucement à Lyon, vous rebondissez au-dessus de notre maison, et vous voilà revenu sur votre chaise. Vous sentez vos fesses sur la chaise. Vous sentez vos pieds que vous faites gigoter dans vos orteils.

Vous poussez un grand soupir, et pour vous réveiller, vous allez vous masser les reins.  Chanson « masse, masse, masse dans tes reins……. »

 

3ème : Voilà, nous sommes arrivés au dernier, nous sommes revenus au concret palpable, et maintenant nous savons que nous avons à l’intérieur de nous un espace dans lequel nous pouvons voler sauter, un espace imaginaire aussi.

 

Donc concret palpable, intériorisation avec la représentation mentale, collée, copie - conforme. Ensuite l’imaginaire, qui, lui, devient délirant, dans l’imaginaire on peut partir avec Jonathan le Goéland. Ensuite nous revenons au concret palpable en sentant que nous avons un corps mais que nous pouvons toujours repartir dans notre imaginaire, revenir, et comment en fait notre espace intérieur va nous permettre d’être différent à l’extérieur et de mieux prendre conscience de tout ce qui se passe.

Voilà ce que je voulais dire par rapport à l’enfant.

La relaxation est un outil d’éveil de la conscience. Je veux mieux sentir ce que je vis dans mon corps, conscient aussi de ce qui se passe dans mon imaginaire, et cela va m’amener petit à petit à une connaissance de moi. Ces espaces intérieurs, je les ai toujours à l’intérieur de moi et je pourrais les recontacter les réutiliser chaque fois que je voudrais.

 

Pour l’adolescent, je vous ai dit que la partie concrète palpable est moins vécue au cours de la séance. Les adolescents amènent plus l’expérience qu’ils vivent à l’extérieur, et puis on la revit mentalement, c’est-à-dire qu’ils la racontent. En la racontant, ils la sentent de nouveau, et ensuite on la revit en état de relaxation. Et quand on la revit en état de relaxation, dans cet état de relaxation (on est dans un cocon en sécurité), il y a des prises de conscience qui se font. D’un coup on se découvre différemment, on comprend le sens, on peut le relier à son histoire. A ce moment là c’est moins un espace imaginaire qu’un espace de re-vécu en état de relaxation qui va en fait nous apporter des clés de connaissance de soi et de compréhension de l’événement.

 

Celui-là aussi existe pour les adolescents, mais le plus important est par rapport à une intégration de l’expérience. Pour les adolescents, on va dire que la relaxation est un outil d’appropriation de l’expérience, qui va permettre une fois que j’ai mieux senti, quand on est en état de relaxation, on ouvre des portes des clés qui vont donner accès à des aspects de nous auxquels on n’a pas accès dans un  état de conscience normal. De ce fait ce sont les prises de conscience des adolescents.

Par exemple, il y en a un qui dit « moi je ne m’étais jamais rendu compte que si je loupais mon bac blanc, c’est parce que j’avais peur de partir de laisser ma mère seule, si je pars et la laisse seule, je sais qu’elle ne sera pas bien ». C’est toute ces prises de conscience qui vont être faites grâce au revécu en relaxation de ce qui a été vécu à l’extérieur.

Un autre adolescent disait : « je me rends compte que j’ai des angoisses parce que je ne veux pas parler du décès de ma mère ». Ces prises de conscience permettent de s’approprier les expériences.

Quand on s’est approprié l’expérience, on est plus conscient de ce qu’on vit et cela développe notre capacité de choix.

C’est cela aussi que je fais beaucoup avec les adolescents.

 

Un petit mot du 3ème : l’expérience que j’ai des personnes en deuil du conjoint. J’avais beaucoup d’autres expériences de deuil, mais j’ai privilégié celle-là car je fais quelque chose d’un peu original par rapport à ça : j’ai créé des séminaires d’accompagnement du deuil du conjoint, cela s’appelle « sur le chemin du deuil, reprendre goût à la vie ou réapprendre à vivre », et en utilisant toutes les techniques de relaxation. C’est cela qui est vraiment important : on utilise de la respiration, des exercices sensoriels, de la relaxation, de la visualisation, du chant, etc.

Quand on est en deuil, le corps est tétanisé, comme figé, on est anesthésié. Le fait de redonner vie doucement au corps d’une façon à la fois ludique et à la fois profonde grâce à la relaxation qui libère et relâche, à la détente aussi va permettre en fait de redonner la vie.

Je cite une personne qui a dit : « au cours de cette semaine, je me suis dégivrée ».

J’utilise énormément le mouvement, la respiration pour oxygéner, pour libérer les toxines, les étirements, les bâillements et les soupirs, les 5 sens aussi pour reprendre le contact avec le simple plaisir sensoriel. Par exemple si vous cherchez un parfum qui vous fait du bien, que vous aimez, vous commencez à le sentir, vous sentez comme déjà ça vous fait du bien, la vie reprend. Ou alors quelque chose que vous aimez regarder, que vous aimez toucher, exemple toucher un tissu agréable, donc le plaisir sensoriel.

Bien sûr il y a en plus la connaissance du processus, le partage d’expérience dans un contexte de sécurité. Et quelque chose qui est très important, c’est l’intériorisation l’appropriation des images négatives. Cela est très, très fort. Souvent en relaxation, si vous faites des sophronisations c’est pareil, les images négatives arrivent. Exemple je revois l’accident, mon mari sur son lit de mort mon épouse mise en terre etc.

C’est justement cette capacité à pouvoir même pleurer de ça, il ne s’agit pas de vouloir tout transformer en positif, mais de pleurer de ça et de le revoir, de l’accueillir en relaxation pour pouvoir petit à petit l’évacuer et ne pas en avoir peur.

Les personnes qui ont déjà fait de la relaxation et qui viennent disent « je ne veux plus me relaxer parce que je le revois et c’est insupportable ». Là justement, on accueille ça, on peut pleurer, on partage les émotions.

 

On travaille sur les émotions, alors je vais montrer 4 tracés :

Physique, émotionnel, mental, spirituel.

 

Donc on aborde le physique avec les sens et le corps.

On aborde les émotions avec tout ce qu’on sent. Les 3 questions sont : « qu’est-ce que je sens dans mon corps ? (la colère, la culpabilité, la tristesse… toutes ces émotions-là, on est bien servi…) Qu’est-ce que je sens dans mon corps quand je me culpabilise ? Qu’est-ce que je sens dans mon corps quand je suis en colère. Qu’est-ce que je ressens : est-ce que c’est bien, pas bien, est-ce que ça fait plaisir ? Qu’est-ce que ça dit quand je suis en colère ?

 

A partir de tout cela on intègre ça en relaxation, on retrouve les sensations de l’état de détente, on remet ça à l’intérieur de nous, et à ce moment-là on se libère.

Dans ce cas, la relaxation est un outil d’intégration de l’expérience, favorise le passage et la traversée du deuil. Et je veux juste citer quelques phrases des personnes lors du bilan (des personnes qui n’ont jamais fait de relaxation):

« Une personne de 75 ans : je ne craindrais plus d’exprimer mes émotions malgré la désapprobation de certains membres de ma famille » « j’ai découvert qu’on peut se libérer de beaucoup d’émotions par la relaxation. J’ai appris qu’on pouvait rire et chanter même dans la peine. Je me suis dégivré. Je me suis aperçu que j’étais moins solide que je ne le pensais (sentir en nous cette vulnérabilité cette fragilité). Cette semaine m’a donné un élan pour poursuivre mon cheminement et fort de cette expérience, je pourrais aider les autres dans cette même situation…

 

Je voulais conclure : en voyant ces 4 niveaux physique émotionnel, mental spirituel, en utilisant ce passage sans arrêt de l’intérieur vers l’extérieur, en intégrant ces émotions et cette expérience, chacun de nous se relie à son élan vital et se relie à ce qu’il est pour continuer son chemin plus loin.

Mon rôle est d’accompagner avec tendresse ce cheminement, en proposant des outils variés et simples pour que chacun révèle le véritable être qui est en lui.

 

Une chanson pour terminer (avec les gestes) :

Planté comme un arbre

Aux racines profondes

Les branches bien ouvertes

Tombe la pluie

Brille le soleil

Cueille les fruits pour un être libre d’être…

Planté comme un arbre ………………

Etc.

Conférence de Geneviève Manent (congrès de la C.E.P.S. du 16/09/04)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr