P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

relaxation et sophro à l'école primaire

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 47 / journée du 31/03/2012

La relaxation, la sophrologie à l’école primaire, être mieux dans son corps et dans sa tête.

 

            J’ai commencé ma carrière en tant qu’enseignante, professeur des écoles. J’ai travaillé pendant 25 ans avec des élèves d’école primaire, du CP au CE2.

 

            J’ai connu la sophrologie en 1992 lors d’une conférence. Je me suis ensuite inscrite pour des séances individuelles puis j’ai suivi un entraînement en groupe. Au regard du mieux-être que m’apportait la sophrologie, j’ai pensé que ce serait bien de proposer des séances de relaxation, sophrologie aux enfants, notamment aux enfants de ma classe.

 

            Plus tard, je me suis inscrite dans une école de sophrologie à Paris puis j’ai poursuivi ma formation à Bordeaux. J’avais obtenu un congé d’un an de l’éducation nationale ce qui m’a permis de réaliser un mémoire sur la relaxation et la sophrologie à l’école primaire.         

 

            Pour mon mémoire, j’animais des séances de relaxation dans les classes de collègues volontaires, bénévolement, sous le couvert de deux inspecteurs de l’Education Nationale. J’ai travaillé dans plusieurs classes de la maternelle au CM1. J’ai pu réaliser une cassette vidéo sur mon travail avec le CDDP de La Charente au moment où le droit à l’image n’existait pas.

 

            Suite à ce travail, de nombreux enseignants ont souhaité suivre un entraînement en relaxation sophrologie et cela s’est fait le mercredi après-midi avec 2 groupes différents : maternelle-primaire et collège.

 

            Puis, j’ai repris mon travail à mi-temps : j’introduisais dans ma classe des moments de relaxation, et je continuais à aller travailler dans quelques classes de collègues mais le bénévolat a ses limites !

 

            Actuellement, je travaille pour des municipalités avec des enfants d’école primaire, dans le cadre des activités périscolaires, en dehors de la classe.

 

 

LE CADRE DE MON TRAVAIL

 

Je vais parler de mon travail en distinguant 2 rubriques :

 

  1. La relaxation, la sophrologie dans la classe, avec l’enseignant sur un projet élaboré ensemble.

 

  1. La relaxation en dehors du temps scolaire, le soir après la classe avec des enfants volontaires.

 


 

LA RELAXATION, LA SOPHROLOGIE AVEC LE GROUPE CLASSE

 

Les plaintes des enseignants :

 

-          Enfants qui bougent beaucoup, qui se tiennent mal.

-          Bruit et bavardages

-          Manque d’attention et de concentration

-          Difficulté à respecter les règles de vie, voire l’autorité

-          Manque de persévérance et de patience

-          Enfants fatigables et fatigués

-          Abandon fréquent devant les difficultés

 

En ce qui concerne l’enfant :

 

-          Anxiété, stress qui se traduit par : de l’agitation, des maux de ventre, des maux de tête, l’envie fréquente d’aller aux toilettes, les tics, un enfant qui parle sans arrêt pour ne rien dire... etc.

-          Le manque d’énergie, de volonté et de joie.

 

La relaxation, la sophrologie pour aider l’enfant à :

 

-          à se recentrer, à se détendre, à se ressourcer

 

-          à construire son schéma corporel, à prendre conscience de sa corporalité

 

-          à développer l’attention, la concentration

 

-          pour apprendre à faire des pauses et à les intégrer dans la classe

 

-          pour mieux se maîtriser, gérer son énergie.

 

-          pour découvrir, mobiliser les cinq sens et faciliter la mémorisation

 

-          pour renforcer le positif, les réussites

 

-          pour renforcer la confiance en soi

 

-          pour apprendre à gérer ses émotions

 

-          pour retrouver la joie d’apprendre, pour trouver sa place

 

-          pour oser se dire, exprimer son ressenti, ses émotions

 


 

 

 

                        LES SEANCES DE RELAXATION EN CLASSE

 

            Les séances de relaxation en classe sont courtes de 10 mn à 30mn suivant l’âge des enfants, il vaut mieux faire plusieurs séances courtes qu’une séance longue.

 

                                               Les outils utilisés

 

La conscience du corps : le corps est le grand oublié en classe alors que le corps participe aux apprentissages.

 

            Il est bon de faire expérimenter à l’enfant les différentes positions en classe puis de choisir laquelle utiliser en fonction du moment.

 

Les positions en classe : - la position debout d’équilibre, d’ancrage

-          la position assise de détente

-          la position assise d’écoute, de travail

-          la pause d’intégration

 

            L’enfant va conquérir petit à petit ses différentes positions. Par exemple debout, quand il récite quelque chose… (L’arbre et la respiration abdominale).

 

            Les réflexes naturels de détente qu’il faut encourager : l’étirement, le bâillement, le soupir, le rire…

 

            Les exercices de décontraction, de déplacements des tensions liés à la respiration : la boîte, le geste karaté, le soupir, le pantin, le bûcheron, l’Irter.

 

            Les mouvements pour l’aider à découvrir les différentes zones du corps (mouvements empruntés à la RDC1 : exercices de la tête, mouvement des épaules, le soufflet thoracique, le moulinet, l’exercice des mains en griffe, la rotation axiale, l’exercice des hémicorps..) les automassages ou massages par 2.

            L’enfant va enrichir son vocabulaire corporel en mettant des noms sur les différents lieux du corps.

 

             Les comptines pour toucher, nommer les différentes parties du corps et enrichir le vocabulaire de l’enfant.

 

            Après chaque exercice, l’enfant va le revivre les yeux fermés et accueillir les sensations corporelles, apprendre à les exprimer.

 

            L’enfant va petit à petit habiter son corps, un corps senti, vécu. Cette prise de conscience va l’aider à développer son autonomie.

 

            Il pourra ensuite colorier la partie du corps sollicitée dans la séance et exprimer son ressenti dans son cahier de relaxation.

 

 

La respiration :

 

- découvrir sa respiration

 

- apprendre à souffler lentement, fort, l’IRTER

 

- apprendre à maîtriser le souffle, dire les voyelles en soufflant, souffler une bougie, souffler sur la main et éloigner la main, exercices

 

- découvrir et utiliser la respiration abdominale, main sur le ventre, la respiration du ballon et faire exprimer à l’enfant ce qu’il ressent.

 

- découvrir la respiration thoracique (l’accordéon)

 

- découvrir la respiration liée à l’émotion (quand je pleure, quand je suis en colère…)

 

- associer un mot à la respiration comme le mot calme.

 

            La respiration va permettre à l’enfant de se recentrer, de se calmer, de mobiliser son énergie, de mieux gérer ses émotions.

 

 

Les exercices permettant de développer l’attention, la concentration :

 

            « L’attention est une faculté qui nous permet de fixer notre pensée sur un objet pendant un certain laps de temps ; la concentration est l’attention soutenue. » VITTOZ

 

            L’attention passe par le corps.

« Chacun sait que les tensions, les craintes, les angoisses paralysent le corps mais aussi l’intellect ». Samy Boski

 

            Pour un enfant, attention, concentration riment souvent avec tension. Il faut l’amener à comprendre qu’il s’agit d’une présence.

« La réceptivité, c’est un état passif, qui ne demande aucun effort »

 

            La concentration, c’est être centré, être présent. C’est être réceptif.

Grâce à la relaxation, l’enfant va développer une attitude d’accueil, de réceptivité. Une leçon en classe peut être accueillie avec la même attitude de réceptivité.

 

            Le temps de concentration chez l’enfant est très court, il faut donc varier les situations...

 

            L’attention commence avec une attitude corporelle adéquate, une respiration tranquille et l’intentionnalité, le projet. Parfois, une trop grande fatigue, le manque de sommeil, des émotions perturbent l’enfant dans sa capacité d’attention.

 

            Il faut apprendre à l’enfant à faire des pauses structurantes pendant lesquelles il va pouvoir se redonner l’information et améliorer ainsi sa mémorisation.

 

            On va aussi amener des jeux d’attention tels que tous les jeux proposés par le Dr Vittoz avec les graphiques (le signe de l’infini, la spirale), le chiffre 1 mais aussi d’autres jeux comme le jeu de kim… des exercices de déconcentration de la méthode Vittoz : le tableau qu’on efface, les rails, …le tableau de peintre.

On peut utiliser aussi les exercices de brain gym (cf. bibliographie).

 

La mobilisation des cinq sens et la mémorisation

 

            Il est important d’aider l’enfant à découvrir, développer ses 5 sens : on va lui proposer des expériences qui vont stimuler et enrichir son vocabulaire sensoriel.

           

L’ouie : massage de l’oreille, bruits lointains, ceux de la pièce, ses propres bruits Reconnaître différents bruits, écouter un extrait musical…

 

L’odorat : massage du nez, apprendre à sentir (odeurs apportées par l’enseignant) et à qualifier les odeurs…

 

Le goût : découvrir le sens du goût, apprendre à goûter des saveurs différentes, à mettre des mots sur les goûts.

 

La vue : massage des yeux, jeux avec la lumière, apprendre à observer et décrire avec des mots.

 

Le toucher : découvrir différents objets (coton, plume, caillou..), nommer les sensations. 

 

            Les cinq sens participent à la mémorisation, certains enfants sont plutôt visuels, d’autres auditifs ou kinesthésiques… Pour l’enseignant, il est nécessaire de proposer une information nouvelle en utilisant plusieurs canaux sensoriels.  

 

Application en classe : l’autodictée ou règle à mémoriser.

 

La sophronisation de base adaptée

 

Le renforcement du positif :

 

            L’enfant est invité à repérer ce qui va bien, ce qui est agréable pour lui, a nommer les sensations agréables, à exprimer ses émotions. Il fait appel à une image positive.

 

            L’enseignant valorise les réussites.

 

L’imaginaire, la créativité

 

            L’état de relaxation libère l’imagination. Les poèmes, les textes deviennent plus riches, « le cerveau droit » prend toute sa place.

 

La verbalisation, la phéno-description

 

            Tout au long des séances, l’enfant est sollicité pour verbaliser, mettre des mots sur ce qu’il a vécu. Il fait l’expérience de la groupéité, le respect de l’autre et l’écoute de celui qui s’exprime sans se moquer ou juger. Il apprend à dire « je » et à parler de lui et non sur l’autre.

            Il peut aussi dessiner ou décrire le meilleur moment pour lui et le lire devant la classe ou l’enseignant. Je propose souvent aux enfants d’avoir leur cahier de relaxation.

 

Que faire en classe quand ?

 

-          quand j’ai peur avant une évaluation ;

-          quand je me sens nul

-          quand je dois parler devant les autres

-          quand j’ai une grande colère en moi

-          quand j’ai une grande tristesse en moi

-          quand je suis très énervé ou quand je sens que je vais m’énerver

 

             Riche du vécu des séances de relaxation, l’enfant va pouvoir mettre en application ce qu’il a appris.

 

            La relaxation ne résout pas toutes les situations difficiles mais elle va aider l’enfant à être plus à l’aise en classe, à acquérir plus de confiance en lui,

à mieux gérer le stress, à se sentir faire partie du groupe classe. Il y a une autre ambiance qui s’installe dans la classe faite de plus de respect, de joie.

 

            LA RELAXATION, LA SOPHROLOGIE EN DEHORS DE LA CLASSE

 

           

Mon intervention se situe dans le cadre des activités périscolaires proposées par la municipalité en accord avec les enseignants et les parents.

 

           

Il s’agit de 7 à 10 séances de relaxation, le soir après la classe pendant une heure avec des groupes de 10 à 12 : soit du CP au CE1, soit du CE2 au CM2 dans un espace différent de la classe. Les enfants ont pour la plupart choisi de venir à cette activité. Ils sont accompagnés par un éducateur sportif qui reste ou pas pendant la séance.

 

           

J’utilise beaucoup la sophrologie ludique.

 

Déroulement d’une séance :

 

J’institue un rituel, un rythme :

 

L’alliance, le recentrage :

 

-          Mise à distance des tensions (pantin, taper des pieds en prononçant des syllabes…)

-          Chaque enfant dit son prénom : il peut dire comment il se sent.

-          Rappel de la séance précédente : l’enfant parle de l’intégration éventuelle en classe ou à la maison de certains exercices.

 

L’expression corporelle dynamique

 

            Les enfants passent une bonne partie de la journée assis d’où la nécessité d’une phase active pour rompre avec la journée.

 

            C’est une phase corporelle, et je leur fais vivre corporellement différentes sensations, pour cela, j’utilise les contraires : lourd, léger – rigide tendu, souple détendu– ancré, équilibré, instable – rapide, lent – agité, calme – gentil, en colère.

 

            J’utilise des images (l’ours, le papillon, la statue, la poupée de chiffon… etc.)

J’alterne les phases en mouvement, les phases d’intégration les yeux fermés.

 

            Je fais aussi des jeux d’attention par 2 ou en groupe, des jeux pour développer la confiance en soi, en l’autre.

 

            J’invite l’enfant à prendre sa place dans l’espace, le groupe.

 

            Après chaque série d’exercices vient une phase d’échanges où chacun peut parler de son vécu en disant je. Je les invite à faire le parallèle avec leur quotidien à l’école ou en classe.

 

Connaissance du corps, renforcer son schéma corporel

 

            L’enfant découvre les différentes zones corporelles en rapport avec les cinq systèmes par des mouvements, des massages, à l’aide de comptines. J’utilise du matériel comme des balles, des plumes, des tissus…

 

            J’introduis des jeux sensoriels pour mobiliser les cinq sens.

 

Découvrir, mobiliser la respiration

 

            Dans toutes les positions, par 2, seul, en groupe. L’enfant découvre comment il respire. Puis il mobilise les différents espaces respiratoires (images du ballon, de l’accordéon).

 

Sophronisation de base en position allongée

 

            Suivie d’une relaxation guidée en rapport avec le thème de la séance

(ex : l’arbre, la graine, le bonhomme de neige, le papillon, l’arc en ciel, l’objet magique…)

 

Phénodescription orale ou dessinée ou écrite

Avec la question : qu’est-ce-que tu aimerais refaire chez toi ?

 

Bilan  

            En général, les enfants sont ravis et demandent à continuer. Je propose alors des ateliers par niveau sur un trimestre.

 

 

                        EXEMPLE DE SEANCE EN CLASSE

Debout :

 

-          Exercice du pantin

 

-          Exercice de l’arbre bien ancré, solide

 

-          Exercice respiratoire du ballon

 

-          La douche (schéma corporel) : J’imagine que c’est le matin et que je vais prendre ma douche. Je suis sous la douche et je sens l’eau qui coule sur mon corps, sur ma tête, l’eau est agréablement chaude et cela fait du bien. Puis, je vais prendre un peu de shampoing douche et je savonne mes cheveux, mon visage, mes oreilles, mon cou, ma nuque, mes épaules, mes bras... etc. Lorsque j’ai fini, je me retourne vers mon voisin pour qu’il savonne mon dos. Je suis plein de shampoing-douche et je vais me rincer. Je sens l’eau qui coule sur mon corps agréablement chaude. J’imagine que je m’enveloppe dans une grande serviette bien chaude.

 

Assis

 

-           Je m’assois. Je me sens comme dans une petite maison, bien au chaud. Je sens que ça respire en moi, je sens mon ventre comme un ballon qui gonfle et se dégonfle. Je vais laisser venir l’image de mon endroit préféré.

-          Je vais maintenant me préparer à ma journée.

-          Puis je vais respirer plus fort, faire des mouvements, m’étirer et ouvrir les yeux s’ils étaient fermés.

-           Les yeux ouverts, je peux écrire, dessiner ou parler de ce qui a été important pour moi.

 

BIBLIOGRAPHIE

Geneviève Manent : L’enfant et la relaxation. Ed Le Souffle d’Or

Jacques Choque : Concentration et relaxation pour les enfants. Ed Albin Michel

Isabelle Lefèvre Vallée : L’enfant et la sophrologie. Ed Ellebore

Paule Vern : Sophrologie caycédienne et pression du doigt. Ed Lanore

Charles Gros de Salmiech : Relaxation et détente par la méthode Vittoz.

E. Dennisson : Brain Gym, le mouvement clé de l’apprentissage.

 

Bernadette Chave – 27ème journée du 31 mars 2012

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr