P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

la petite mort

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 10

Une "petite mort", qui s'ennuyait, un jour m'a visitée pour me présenter ses services. Je n'avais pourtant rien demandé, ni souhaité aucuns sévices. Mais, elle cherchait fortune, battait de l'aile et rôdait, pour tuer le temps! Moi qui n'en avait guère à perdre, trop occupé à construire mon existence, je n'avais rien à lui dire... encore moins à lui donner, car je vivais fort avec malice et ténacité.

Découragée, la "PETITE MORT" s'en est allée vivre sa "Vie" ailleurs, déçue de n'avoir pu embaumer la mienne.

Une autre fois, avec son attirail de malheurs et de "mots", tous ses appâts: Déprime, Ras le bol, Moral à zéro, elle s'est représentée ; mais comme je faisais preuve d'acharnement et de conviction pour mener à bien mon équipage, furieuse, vexée, elle m'a dit :

" égoïste! Tu pourrais penser un peu à moi ! Tu n'as donc besoin de rien! Tu veux ma peau ou quoi! Allez, offre-toi quelque chose, laisse-toi glisser ". Mais comme je m'accrochais, serrant davantage la bride, la "PETITE MORT" s'est effondrée.

"J'en ai assez de tous les faibles qui renoncent, se plaignent et implorent, ils me privent des plaisirs du combat et m'agacent. Je suis dépassée, fatiguée par toutes les Catastrophes, les Guerres que m'imposent les Humains. Je ne contrôle pas la situation, je perds la main et suis réduite à triompher sans gloire, vulgaire homme de main... J'ai envie d'une "belle mort"! Pleine de "Vie"! Rien qu'à moi. C'est quelqu'un comme toi qu'il me faut, en bonne Santé, bien dans sa peau, allez... Rends moi ma dignité, laisse-toi faire, je ne vis plus, tandis que toi... ! "

Elle me faisait vraiment pitié cette "PETITE MORT" minée ; et pour soulager sa détresse, je lui ai parlé de "L'AMOUR" des SPLENDEURS DE LA NATURE, de L'AVENTURE de chaque jour... de cette flamme qui nous anime et n'attend que NOUS pour BRILLER de mille FEUX.

Embrasée par ma fougue, j'ai vu la "petite mort" se consumer, puis rendre l'âme... mais subitement faire peau neuve, renaître de ses cendres.

Comme je lui tenais tête et qu'elle me faisait face, pour ne pas la perdre, en souriant elle m'a dit :

" Toi! ô Toi! Si je le veux, je te tiens mais... comme tu as le goût de vivre, et que tu le fais en couleurs, je vais t'épargner, je vois bien que tu n'es pas prêt, ce n'est pas encore l'heure; je reviendrai, ça vaut mieux, cela serait dommage de te gâcher. "

Voyant qu'elle perdait son temps et qu'elle risquait de succomber à nouveau, la "PETITE MORT" m'a tourné le dos pour aller chercher sa vie ailleurs... Moi, j'ai gardé la mienne et je continue, encore plus fort toujours avec MALICE et Ténacité.

"Noël Septembre dit Nono"

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr