P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

la méditation

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 48 du 09/2012

Vous vous installez bien confortablement – et vous allez faire en posture dynamique 3 quand je vous le demanderais : vous vous laissez glisser au fond de la chaise, vous redressez un tout petit peu le dos, les épaulent descendent, les pieds sous la chaise (ce n’est pas le pharaon), les mains sur le hara. Et vous respirez par le sexe, par le bas-ventre.

Maintenant position normale. Fermez les yeux. Si vous avez vos 3 signaux de détente pour accélérer le processus. Prenez conscience de la forme de votre tête sans tension – la forme de vos cou nuque épaules extérieur des bras, dégagez toute tension  -- respiration que par le ventre, toute autre respiration n’existe plus chez les sophrologues. Respirez par le ventre, seule respiration possible pour être en bonne santé – détente du 3ème système thymus cœur poumons, haut du dos, intérieur des bras des mains – Quand les bras sont détendus, il y a une impression de lourdeur qui se manifeste dans les bras, c’est normal. Détente du 4ème système plexus solaire, organes internes, bas du dos. 5ème système : organes génitaux vessie bassin jambes pieds…

 

Et maintenant je prends la posture du 3ème degré, posture je vous rappelle de méditation bouddhiste – zen : bien droit, pieds sous la chaise, mains sur le hara, respiration basse. Pour être complètement conscient de mon corps, j’inspire à fond, je tends mon corps en appuyant sur le bas-ventre, je retiens l’air et j’expire – Pendant un instant, je vais expulser tout le négatif de ma vie en le soufflant dehors par mon nez. Je souffle par mon nez rythmiquement en pensant négatif. Et je pensais à quelque chose de particulier que je voudrais débarrasser de ma vie : mes angoisses ou quelque chose qui m’embête dans ma vie que je veux fiche dehors. C’est bien.

 

Maintenant, je vais essayer de méditer et d’occuper mon esprit uniquement par l’observation de ma respiration. Simplement je pense quand l’air rentre « j’inspire », quand l’air sort « j’expire ». Je ne fais rien d’autre que cela, uniquement centré sur la respiration ----- (40’’)  Je respire j’expire. Je prends conscience de l’air qui rentre par mon nez, l’air qui sort par mon nez. Il n’y a que cela qui m’intéresse, tout le reste du monde disparaît ------ (30’’)

Et maintenant je vais émettre un son continu le son hummmm [bouche fermée] ---- Et je vais émettre ce son sans arrêt en me bouchant les oreilles avec 2 doigts, pour sentir la vibration sonore qui part de ma tête et envahit tout mon corps ----(40’’) Tout mon corps vibre depuis la gorge la tête et petit à petit tout le corps entier – la vibration continue : de tout mon corps, apport d’énergie vitale à tout mon corps ----- (40’’). Je peux arrêter les oreilles, je sors mes mains des oreilles et je continue à émettre le son.

 Et je pense à un désir que je voudrais réaliser. Un but de ma vie que je voudrais atteindre mais qui soit possible ---------------- En pensant très fortement à ce but à atteindre – je mets mes mains au-dessus de ma tête, paumes tournées vers le ciel – toujours en émettant le son. Et je me mets en rapport avec les forces cosmiques qui me permettront d’atteindre mon but. Je me mets en rapport avec l’univers, forces de l’univers qui me permettront d’atteindre le but que je me suis fixé ------- Je fais pénétrer ce but dans toutes les cellules de mon corps. Je remets mes mains sur le hara et j’arrête le son – Et j’essaie pendant un instant de ne penser strictement à rien, de chasser toute pensée parasite – respiration basse – j’essaie d’établir un silence intérieur total pendant seulement une minute ------- (60’’)

 

Relax au fond de la chaise en position dynamique 2. Et je centre mon attention sur le point ompsilon -- Et par la force de ma pensée, j’essaie d’établir de la chaleur dans cette zone de mon corps ----- chaleur du thymus avec activation vitale de ses fonctions ----- Pendant que cette chaleur monte, je peux vivre avec ma conscience – une situation passée où j’étais très heureux à n’importe quel âge de mon passé. Vivre ici et maintenant ce bonheur avec mes sensations, mes émotions et mes sentiments. Ma conscience l’enregistre comme quelque chose qui se passe maintenant. En vivant cette situation de bonheur, j’augmente la température au niveau de mon thymus, et j’imprègne toute ma biologie de ce sentiment de bonheur. Pendant un moment, je vis en détail une situation heureuse de mon passé ------ (60’’) C’est bien.

 

Je me prépare maintenant à ressortir de ma détente, enrichi de quelque chose, en essayant de maintenir cette chaleur au niveau du thymus pendant 24 heures. C’est vers ce point que va se diriger ma conscience. C’est là que se trouve mon maître intérieur. C’est là que se trouve mon vrai bonheur qui n’est pas soumis aux aléas de la vie.

Je commence par respirer profondément. Je bouge un peu mes pieds, mes jambes, et les yeux fermés, je bouge mon ventre mon dos mes bras mes mains mes épaules mon visage. Je m’étire copieusement et généreusement, je respire à fond, je bâille, et doucement à mon rythme, avec un grand sourire à la vie, j’ouvre mes yeux.

 

Raymond Abrezol (Pratique enregistrée lors d’une formation sur les « 9 clés de la Réussite »)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr