P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

la cohérence professionnelle

 

 

dernière modification de cette page le 24-oct.-2015

journal n° 10 / journée du 24/03/2001

Développer notre cohérence, le sujet est d'importance !

Et il me semble que nous tournons autour depuis quelque temps

Le 16 octobre 1999, Valérie MAURER nous faisait déjà avancer dans ce sens en nous posant la question : "Quel sens donnez-vous à ce que vous voulez transmettre en sophrologie

Elle concluait sa réflexion par : "Reconnaître notre lien c'est déjà lui donner consistance. Nourrir ce lien, c'est déjà construire notre cohérence. Et reconnaître notre cohérence pourrait transformer nos qualités de bricoleurs en qualités de bâtisseurs".

Puis le 14 octobre 2000, Myriam ABTROUN et Geneviève HULLEIN nous demandaient : "Pour vous, qu'est-ce que la sophrologie ?"

J'ai le souvenir d'un débat "animé". Beaucoup d'entre nous pensant qu'une définition unique est impossible, qu'il appartient au Sophrologue de s'adapter à son public. Finalement, après avoir pesé chaque mot, il ressortait une définition à peu près consensuelle :

"La Sophrologie est une méthode qui se pratique avec des moyens tels que la relaxation dynamique, la respiration, pour activer l'ensemble de ses capacités et connaître (ou permettre, ressentir, découvrir) un mieux-être physique, mental et émotionnel au quotidien".

Enfin Sylvie GRÉGOIRE lançait un atelier-débat sur : "la cohérence professionnelle".

Parmi les points abordés, la question du "juste prix" (quelle est la valeur de ma prestation ?) prenait une place capitale. Comment le définir ? Peut-on, faut-il négocier ? Et comment répondre aux objections des personnes intéressées par la Sophro ?

Pour aller plus loin sur le sujet, à ce fil conducteur : Qui sommes nous, aujourd'hui, les uns par rapport aux autres et par rapport à nos "clients" ? j'ai eu envie d'ajouter une notion de dynamique, une vison en tri-dimension :

D'où venons nous (quelles formations?), avec quel engagement personnel (variété, durée et coût de formation ?)

Qu'en faisons nous aujourd'hui, concrètement (quelle activité ?)

Et surtout où souhaitons nous aller, individuellement (projet de développement?) et en nourrissant quel lien collectivement (questions, demande de conseil / suggestions, témoignages)...

En respectant le principe Sophro :

découvrir pour conquérir

puis transformer

Principe que j'ai envie d'énoncer, en ce qui nous concerne :

nous découvrir pour nous comprendre et nous apprécier

Il appartient à chacun de nous de prendre conscience de sa place dans ce processus.

Sophrologues de ce côté-ci de l'Univers, qui sommes-nous donc ?

La préparation du questionnaire pour cette étude anthropologique n'a pas été chose facile ... J'ai essayé de le rédiger en étant conscient de la bio-diversité quasi infinie de la famille des "Homo Erectus Sophrologus".

En effet, il semble que cette espèce jouisse d'une grande aptitude à s'acclimater à des environnements très variés (de la crèche à la maison de retraite en passant par l'entreprise et les terrains de sport) ...

Hypothèse : il est probable que cette adaptation soit due à de multiples compétences et à deux qualités : son HUMILITÉ (cette capacité à prendre conscience de sa juste échelle) et son HUMOUR (cette qualité qui permet de tout relativiser)...

N'oublions donc pas d'exercer ces qualités racines...

Avant étude, nous pouvons constater sur un plan général

L'espèce est encore à considérer comme en "voie d'apparition". Certes, les médias lui consacrent de plus en plus de reportages valorisants, mais l'espèce est encore assez mal connue du grand public (et pas reconnue des pouvoirs publics) et de ce point de vue son avenir n'est pas encore tout à fait assuré.

Disséminés dans la Nature, les membres de la famille ne savent pas toujours comment se joindre, ou pire, négligent de le faire et compromettent ainsi leur développement...

Le comportement de l’"Homo Erectus Sophrologus" est très proche de celui de nombreuses espèces : il semble que de nombreux jeunes individus soient plutôt discrets voire craintifs. D'autres, à l'âge adulte, marquent volontiers leur territoire ! Mais des témoins signalent aussi quelques rares vieux mâles se lançant dans de véritables migrations pour aller chasser toujours plus loin ...

L'"Homo Erectus Sophrologus" est néanmoins facilement reconnaissable dans la Nature grâce à son regard caractéristique (plongé dans son espace intérieur appelé ici "moi phronique vivantiel"), à ses postures étranges (assis : au bord de sa chaise, dos droit, comme privé de dossier ou debout: avançant à demi-pas, les yeux mis-clos), et à sa façon de s'exprimer d'une voix posée et fréquemment "monocorde-vocale" ...

Après étude de ses "cris" (quand il est heureux, on dit qu'il "Terpnos Logos" et un assez long travail de dépouillement des réponses reçues, (certains m'ont confondu avec CHAMPOLION : désolé, quelques hiéroglyphes sont restés indéchiffrables !), il semble que les individus de l'espèce aient parfois, sur certains points, "un peu de mal" à parler un seul et même langage !

D'où la question de la cohérence...

Aussi je me contenterai de vous livrer quelques extraits significatifs de vos propos.

Note : Ce petit mot introduira mes remarques personnelles, les plus objectives possible ...

En préambule, cette étude est à prendre avec les réserves d'usage car elle s'appuie sur les 44 réponses reçues. Ce qui peut sembler à la fois beaucoup et bien peu (17,5 % des 250 personnes contactées).

Je remercie donc toutes celles et tous ceux qui ont bien voulu répondre à ce questionnaire. Avec une pensée particulière pour les auteurs d'un petit mot d'encouragement, soit personnel, soit pour La Parenthèse.

1 - D'où venons nous ?

Quelle formation

Sophrologue : 44

dont Sophrologue Master : 18

dont Sophrologue Master Spécialiste: 15

dont Sophrologue Praticien Formateur (3ème année) : 7

Quelle formation ou expérience dans d'autres disciplines

Disciplines les plus citées

Reiki 7, Gestalt 4, Psychothérapie6, Sophro Ludique 4, Yoga 6, Sophro et Sport 3, PNL 5, Hypnose 2, AT4,Relaxation 2

Disciplines citées 1 fois

Psychosociologie, Psychologie, Clown + Art-thérapie, Médecine Énergie Chinoise, Fleurs de Bach, Taï Chi + Qi Qong + Do In, Ennéagramme, Magnétisme, Analyse Systémique, Kinésiologie, Réflexologie plantaire, Massage Thaï, Californien, assis, NST + CPC (???) , Musicothérapie, Développement personnel (Dürckheim) et approche sur la mort, Formation à la relaxation chez l'enfant et l'adolescent (G. MANENT) , "Approche centrée sur la personne" Carl Rogers + Psychothérapie Counseling, Sophro symbolique & spirituelle + Psychothérapie et éthique selon le Dharma

Note : Certains sont de véritables stakhanovistes de la formation! Impressionnants !

Année de début d'activité

-1972 : 1 (ANONYME)

-1976 : 1 (GAGNAIRE)

-1980 : 1 (MOREL Diplôme en 85 ?)

-1986 : 1 -1989 : 2 -1990 : 1

-1991 : 2 -1992 : 2 -1993 : 1

-1994 : 2 -1995 : 2 -1996 : 5

-1997 : 1 -1998 : 5 -1999 : 5

-2000 : 4 -2001 : 1

-débuts pas officiels : 1

-sans réponse : 6

TOTAL : 44

Note : Le mouvement semble prendre son élan à partir de 1996 ...

Saluons bien bas les "grands anciens" !

Coût de formation :

Prise en charge

Nombre

Mini

Moyenne

Maxi

Oui

12 en partie + 3 totale

0 F

6 000

à 15 000 F

42 000 F

NON

29

23 000 F

35 000

à 50 000 F

> 100 000 F

TOTAL

44

     

Note : Bravo à celle qui a réussi à réussi à ne rien payer ! (ni transport ni repas, rien de rien ???)

Ceux qui ont investi 50 000 F ou plus ont manifestement cru en la méthode !

2 - Qui sommes nous aujourd'hui ?

Statut juridique :

Libéral

Libéral 7

Libéral + autre Profession Libérale : Infirmier (2), Psychothérapeute (1) donc 3

Libéral dans le cadre d'une autre Profession Libérale

Infirmière (3), Médecin (1), Kinésithérapeute (1), Esthétique (1), Psychothérapeute (1) donc 7

Libéral + Salarié dans le cadre d'une autre Profession

Libéral + Formateur 1

Salarié dans le cadre d'une autre Profession

Infirmière (4), Soignant Fonction Publique (1), Psychologue (1), Formateur (1), Préparateur physique (1) donc 8

Salarié

- Salarié d'une Association (5), d'une MJC (3), d'un Comité d'Entreprise (1) donc 9

Bénévole

- Bénévole d'une Association 7

Autre statut :

- Autre : Indemnisée d'une association (de plusieurs) mais pas salariée officiellement donc 1

- Sans réponse 1

TOTAL: 44

Note : La question met en évidence notre capacité d'adaptation ! Nombreux statuts multiples :

- Libéral dans le cadre d'une autre Profession Libérale (Esthétique) + Salarié d'une Sté de Portage

- Libéral dans le cadre d'une autre Profession (Infirmière) + Salarié d'une MJC

- Salarié dans le cadre d'une autre Profession (Infirmière / Formateur) + Salarié d'une association

- Salarié d'une autre Prof (Préparateur physique) + Autre (activité partie d'un suivi plus général)

- Quels sont ces statuts étranges venus d'ailleurs : "Libéral ou activité secondaire" ? ou "Salarié d'une Association + Honoraires" ?

Qui sont vos clients ? :

Note : Réponses inexploitables (question mal formulée ? Mea culpa ...)

Quels sont vos tarifs ? :

Comparaisons difficiles (durée séance variable du simple au double : de 0H45 à 1H30 Juste pour indication :

en individuel

Mini 120F Bénévole Association

Moyenne 180 à 200 F tout le monde !

Maxi 280F Libéral

en groupe (Trimestre)

Mini 400F Bénévole Association

Moyenne 600 à 650 F tout le monde

Maxi 900F Libéral

Note : Quelques situations qui interpellent :

Tarifs pratiqués par les Associations très semblables à ceux des Pros ! Que reste-t-il aux Pros quand ils ont payé leurs charges (60 % environ), le loyer de leur local, etc... ?

Comment font ces Associations pour payer un salarié (salaire charges !) en ne demandant que ... 25 F / séance en groupe de 1H30, ou encore 1350 F /an en groupe...?

Votre argumentaire :

Que répondez vous aux questions

de M et Mme Sam INTÉRESS ?

1 - La Sophro, qu'est-ce que c'est au juste ?

Les réponses, sans être divergentes, sont extrêmement variées :

Une méthode de développement personnel qui utilise la relaxation, la respiration et la visualisation ainsi que des exercices dynamiques. Chacun peut y trouver les moyens de résoudre ses difficultés personnelles.

Le développement des capacités de la conscience ; la conquête de l'autonomie à travers une philosophie de l'existence (et des exercices).

Vaste programme ! Il m'est arrivé de développer le sujet et c'est sans fin ! Peut-être tout simplement apprendre à gérer son histoire à travers la prise de conscience de ses différents potentiels et de ses différences.

C'est acquérir des techniques qui peuvent aider dans la vie de tous les jours à faire face au stress, aux difficultés existentielles. Elles sont basées sur la respiration, la détente physique et mentale.

C'est l'apprentissage d'un art de vivre qui permet de donner et recevoir le meilleur de soi (grâce à des exercices simples).

Une méthode d'évolution personnelle qui permet la prise de conscience de son individualité, de ses potentiels, de ses qualités, à partir d'un entraînement régulier. Le but est de pouvoir donner chaque jour le meilleur de soi-même.

Parfois, la réponse est plus ... "Risquée" :

Moyen d'avancer dans la vie en limitant la casse et démarche vers une connaissance de soi et des autres.

Venez voir, la Sophrologie ça se vit.

En fonction de qui est devant moi !!!

Une méthode efficace pour se détendre, mieux être, repositiver ses objectifs, apprendre à respirer, programmer son corps. Etablir lien corps/esprit, accompagner maladies etc... Préparer examens, être en relation.

Note : Pas une seule fois, la définition officielle de la Sophro n'est citée! A quoi ça sert que M CAYCEDO il se décarcasse ? Un tel front du refus ... on dirait une mutinerie !

Si notre souhait est une définition plus abordable, plus compréhensible par le grand public, peut-être faudrait-il en faire un objectif prioritaire ! Non ? Sinon à quoi ressemble notre cohérence s'il y a autant de définition de l'activité que de praticiens ? Le sujet est apparemment "sensible" ! Lors de l'atelier du 24/03/01, cette question a déclenché des réactions plutôt "vives" ! Certains demandent s'il faut parler de contenu ou de moyens ?

Je suggère qu'au lieu de chercher une définition unique de la Sophro (les travaux précédents n'ont semble-t-il pas obtenu d'adhésion), nous réfléchissions à un "tronc commun" pour une définition de la Sophrologie. à compléter ensuite pour l'adapter à chaque public.

Ce n'est pas parce que nous n'avons pas encore réussi que la tâche est impossible !

2 - La Sophro, ça me tente mais c'est cher !

Les réponses sont le plus souvent claires et cohérentes

En général les gens qui disent ça roulent avec une voiture à 90 000 F, ont un téléviseur à 7 000 F (mais ça c'est normal). Donc je leur fais remarquer et leur demande quelle valeur ils ont eux ? Combien ils souhaitent investir sur eux-même ?

C'est un investissement qui peut rapporter gros (au niveau santé, compétence, action, etc...).

La Sophrologie est un investissement personnel à double titre. C'est à vous de voir si vous méritez cet investissement pour changer vos conditions de vie actuelles. Chaque être est une richesse, reste à savoir si ce trésor doit rester enfoui. Je propose aussi le travail en groupe ...

Oui ... pour faire ce chemin intérieur il faut s'investir en temps et argent.

Vous fumez ? Combien ça vous coûte par semaine ce petit plaisir ? C'est une histoire de choix.

Le bénéfice peut se retrouver à court, moyen et long terme car c'est des techniques faciles à reproduire soi-même quand on en a besoin et qui sont efficaces. Elles garantissent le changement positif. ça vaut le coup d'y mettre quelques sous non ?

C'est à vous de choisir ! Vous seuls, savez ce qui est bon pour vous.

Quel prix accordez vous à votre bien être ? Vous avez le choix : ou prendre votre vie en main, ou vous faire porter par médicaments, etc.

Par rapport à quoi ? Que recherchez vous ? Quels sont vos doutes ? Puis argumentation adaptée.

Par rapport à quoi ? Par rapport à une meilleure santé, à la réussite à un examen (et aux portes que cela ouvre), à une vie personnelle, professionnelle, sportive, etc..., plus "épanouie"... est-ce vraiment cher ?

Quelques réponses laissent la porte ouverte à une négociation :

Les bonnes choses ont un prix ! Négociation éventuelle, mais rare, pour celui ou celle qui montre une grande motivation mais n'a pas les moyens.

Il y a toujours moyen de s'arranger pour le règlement. Les séances de groupe se font à des tarifs tout à fait abordables pour tout le monde.

C'est une question de choix. Il me semble important de respecter cela. Soit c'est une réalité chez la personne alors négocions. Soit c'est une défense, un frein, alors attendons, mais dans ce cas la graine est semée.

Quelques réponses sont parfois... "originales"

Attendez les soldes !!

Beaucoup moins cher il y a le "ne rien faire".

Je suis souvent confrontée à cette interpellation. Je crois que je vais essayer de ne plus y répondre », ceux qui le disent ne sont peut-être pas encore prêts à se responsabiliser. Alors argumenter me fait surtout perdre mon temps.

Pour d'autres. le problème ne se pose pas :

Vu les tarifs proposés je ne me sens pas concernée.

Pas en MJC : 30 séances pour 700 à 800 F.

Note : Effectivement, chez les vrais bénévoles, c'est pas cher: 30 H à 700 F ... soit 23,33 F / H

Rappel d'un avis unanime de l'atelier précédent : entrer dans le jeu du client qui négocie, risque de le conforter dans ses résistances...

Votre vision de la profession :

1 - Que pensez vous des Sophrologues qui souhaitent gagner de l'argent avec leur activité ?

2 - Que pensez vous des Sophrologues qui souhaitent pratiquer gratuitement (ou presque) ?

Ici apparaissent les différentes branches de l'espèce ...

(attention, veuillez attacher vos ceintures, nous entrons dans une zone de turbulences

L'individu a de l'humour (???) :

Ils n'ont rien compris au "film" !!... Mais il faut bien que tout le monde vive.

Idem ! Mais eux, ils n'ont rien à "croûter" !!!...

Qu'il leur vaudrait mieux se reconvertir dans une PME ou une épicerie

Qu'ils se recyclent auprès de Mère Thérèsa et de l'Abbé Pierre

L'individu maîtrise ! :

Que cela procède de la "tridimensionnalité" dans un redéploiement objectif tenant compte de la réalité et non d'une projection idéaliste et utopique.

Tout dépend de leur objectif et de leur situation. Pourquoi pas.

L'individu est de la branche bénévole (la vraie : "bene volo" = me veux bien)

Je n'ai pas envie de m'enrichir avec la Sophrologie. Pour moi c'est plus une passion qu'un travail rémunérateur.

Il ne faut pas aller jusqu'à pratiquer gratuitement car à mon avis toute compétence doit être rémunérée. Personnellement, je ne veux pas m'enrichir avec la Sophro mais seulement en retirer quelques bénéfices pour me payer des livres, des cassettes, me rembourser mes transports

L'individu est de la "branche du milieu" :

Je respecte leur liberté, leur choix.

Idem noté ci-dessus.

C'est légitime !

C'est très généreux, s'ils peuvent se le permettre en temps et en argent ...

L'individu est de la branche professionnelle :

Vous connaissez des gens qui travaillent pour rien ? Quand on paye des charges (Taxe Professionnelle - URSSAF...) coût des formations : il faut des rentrées d'argent.

Cela s'appelle du bénévolat, je n'ai rien contre s'il ne demande rien. Par contre, ceux qui exercent "au noir" avec des petits prix pénalisent les professionnels.

Ah bon ! Parce qu'il faut faire de la Sophro sans gagner de l'argent ? Je leur dirai donc que c'est une activité qui se gère comme toute profession libérale et que c'est possible (J'en vis!).

Je pense - parce que je l'ai fait - qu'ils vont vers un échec certain et un découragement. De plus, ils seront inefficaces si les gens ne payent pas ...

Faire une formation professionnelle sans vouloir l'amortir et la rentabiliser me parait stérile. ça n'est pas avec des bénévoles qu'on développera un réel professionnalisme.

J'ai déjà dit tout ce que j'avais à dire sur le sujet dans mes formations. Quel est le prix du bénévolat ?

Sophrologue peut être un métier pour vivre.

Ils ont des rentrées d'argent d'autre part et surtout un manque de respect pour la profession.

Des utopistes (sauf pour un gain d'appoint et avec beaucoup d'heures de travail).

Ils disqualifient nos diplômes. Ils discréditent la profession.

Tout à fait normal. Tout travail mérite salaire mais surtout cela crédibilise une profession.

Pas d'accord, la gratuité ne permet pas au "client" d'être acteur. Le modèle des consultations pour analyse « je paye si je viens ou si je ne viens pas » me semble préférable par opposition à une gratuité.

La Sophrologie est notre activité professionnelle mais nos valeurs ne sont pas de faire de l'argent, ce qui est différent. Je ne pense pas que ce soit possible et ce n'est pas souhaitable.

C'est possible et c'est tant mieux pour eux et c'est mérité car ils s'investissent beaucoup. En pratiquant gratuitement on ne va pas vers la reconnaissance d'une profession.

C'est une bonne idée. D'autant plus que c'est un acte de prophylaxie sociale (à mon goût). Mais qui nécessite du courage face aux charges sociales actuelles.

Non ! C'est contre le principe d'alliance sophronique et l'argent est un moyen transactionnel très important même en Sophro pour que les gens s'investissent dans leur changement. Seule exception : les tarifs peuvent être indexés aux revenus (chômeurs, étudiants).

Qu'ils ont conscience de leur compétence et de leur professionnalisme et les proposent à leur clientèle.

Qu'ils voient leur ACTIVITÉ comme une aide seulement sociale ou amicale, mais ne souhaitent pas en faire une PROFESSION.

C'est un MÉTIER, c'est NORMAL, c'est un fonctionnement élémentaire.

C'est leur choix! Les bénévoles ça existe mais ce n'est plus un MÉTIER, c'est un PASSE TEMPS et on n'est plus dans la même DIMENSION.

Et si nous arrêtions de CONFONDRE: GAGNER DE L’ARGENT et GAGNER SA VIE ? Certains auraient-ils perdu leur vie, au point de devoir la re-gagner chaque mois ?

En tant que Praticiens de la Sophrologie, nous marchons tous sur un chemin (de vie) tracé, balisé et entretenu (qui a dit jalousement ?) par M Alfonso CAYCEDO, non ? Et ... Mr CAYCEDO, a-t-il honte de gagner de l'argent, lui ???

Excepté le Sophrologue déjà salarié (hospitalier), celui qui ne demande rien (ou 'trois fois rien") a peut-être tout simplement une difficulté pour s'auto-évaluer (quelle est la valeur de ma prestation ?). Dans ce cas, il peut se poser une question clef : pourquoi le client lui reconnaîtrait une compétence, une valeur, qu'il ne s'accorde pas lui-même ?

Reste le cas du PUR BÉNÉVOLE : je dis bravo ! Mais comment développer une cohérence PROFESSIONNELLE ? (thème-titre du questionnaire)

Note :

Rappel : n'oublions pas d'exercer nos qualités d'humilité et d'humour

Petit test : si je vous dit "argent"... quels mots ou expressions vous viennent à l'esprit ? ("l'argent sale", "l'argent ne fait pas le bonheur', 'tu gagneras ton pain à la sueur de ton front", etc...)

La relation à l'argent reste une difficulté fréquente dans notre beau pays. Et même dans notre belle profession ! Il y a peut-être là matière à un atelier pour une prochaine réunion de La Parenthèse ... ?

Alors ? Combien de mots, d'images positives ? combien de négatives ?

3 - Où souhaitons nous aller individuellement et collectivement

Sujets sur lesquels vous aimeriez des avis, des conseils ? Vos questions ?

Création d'activité

Installation - Statuts juridiques.

Mise en place de la profession en tant que Libéral : aspects juridiques et administratifs.

Statut d"'Infirmier Sophrologue" Libéral ?

Etre Infirmière Sophrologue dans un CHU à temps plein pour le personnel et les patients.

Quelle Caisse de Retraite pour les Sophrologues ? (pour les thérapeutes et conseillers, c'est la CIPAV).

La possibilité d'être salarié d'une association en plus d'un poste à mi-temps dans la fonction publique.

Je désire connaître les formes de contrat de travail possible pour être salariée d'un club sportif et d'une entreprise. Statut de Formateur.

Développement d'activité

Comment se faire connaître ? Comment gérer une conférence, une causerie sur la Sophro ?

Je fais très peu de pub, ma clientèle fonctionne par "bouche à oreille". J'ai même arrêté de faire une conférence en septembre.

La façon de se faire plus connaître en individuel ?

Objectif entreprises.

Création site internet + Plaquette "plus professionnelle".

Préparation de séminaire / publicité.

Il serait important de débattre sur un thème qui me questionne : que faire lorsque les gens ne viennent pas au RdV, alors qu'un contrat avait été passé (disant que "tout RdV non annulé 24H avant reste dû") et contestent d'en payer le prix ?

Supervision d'activité

J'aimerais un lieu de supervision de pratique.

Bénéfice d'une supervision dans le cadre de mon activité.

Je souhaiterais participer à des groupes d'intervision.

Cherche partenaire désespérément

La rencontre avec l'autre pour m'ouvrir des possibles.

Possibilité de rejoindre un réseau de collègues Sophro.

J'ai fais ma formation dans une école à LA ROCHE / YON. D'autres personnes à La Parenthèse proviennent elles d'autres écoles (autres que Caycedo) ?

Dans le cadre de mon activité Psychothérapeute Sophrologue je recherche (en Rhône ou Isère) des praticiens (disciples diverses) pour installation en "maison de santé" par exemple.

Recenser les divers sites internet qui pourraient intéresser les Sophrologues de La Parenthèse pour l'exercice de leur profession et/ou pour créer le lien entre les éléments de cette groupéité

Etablir une liste des professionnels Sophro, selon leurs spécialités (pédagogie / clinique organisations sociales ou économiques).

Applications Sophro spécifiques

Sophro et Santé obésité + préparation à l'accouchement + diverses maladies.

Sophro et Santé syndrome de Gilles de la Tourette (spasmes incontrôlables) pour une fille de 13 ans envoyée par un Neurologue.

Sophro et sports (triathlon plus précisément).

Vos suggestions ?

Clap clap (encore! merci)

Continuez ce que vous faites, c'est très bien !

Bravo au dynamisme de La Parenthèse. Un lien qui nous lie même en plein coeur du Berry !

Ouverture demandée :

Elargir ouvertement les sciences et techniques d'autres disciplines (de relation d'aide) qui s'avéreraient utiles et complémentaires à la Sophro.

Intégrer la Sophrologie qui est en fait un formidable outil dans un travail plus holistique, ce qui ne veut pas dire la noyer ou la repenser, bien au contraire (elle a été créée à partir d'approches et de techniques différentes). Proposer un véritable enseignement aux professionnels du sport, de la santé. Rapprocher les autres professionnels de techniques dites holistiques au moins en alternance (sans tomber dans une sorte de ghetto !).

Malaise

Je crois qu'il existe en étant conscient que je fais partie du corps professoral un manque de solidarité voire même une certaine méfiance entre Sophrologues. Il y a quelque chose de "pas serein" entre collègues. La concurrence peut-être ou la difficulté de s'établir et de se créer une clientèle plus certainement. Voilà pourquoi je suggère la création de "maison de santé" réunissant une pluridisciplinarité professionnelle pour le bien être des patients.

Des sous !

Pourquoi le Master en sophrologie est-il si cher ?

Le coût de la formation peut paraître élevé s'il est considéré seulement comme un investissement professionnel. Il faut alors penser à un calcul de retour d'investissement dans ses tarifs. Cependant, sur un plan individuel, l'étudiant en Sophrologie a développé ses capacités humaines : il est non seulement devenu Sophrologue mais aussi un autre être ! Alors ... ?

Mon point de vue : la Sophro à elle seule ne permet pas en libéral de s'en sortir. Peut être faut-il aller en entreprise !? Sur toute ma promo (20 pers), je suis à ma connaissance la seule à avoir poursuivi

Je souhaite appuyer sur la conclusion de La Parenthèse qui dit que "le Sophrologue induit le comportement des personnes qu'il rencontre". J'ai passé mes consultations l'année dernière de 230 à 270 F pour avoir moins de clients (parce que le dispose de moins de temps pour l'individuel). Contrairement à ce que l'attendais, ma clientèle a augmenté d'un tiers

Le véritable "enrichissement" du Sophrologue ... n'est-il pas dans le regard et le sourire de son client qui vient de découvrir en lui ses propres richesses...???

Suggestions diverses

Echange d'infos sur les bons plans: Livres, K7, articles de presse, musiques, stages, formations, sites internet, etc...

4 - En guise de totalisation

Ce questionnaire était certainement incomplet, mais il a eu le mérite d'exister. Certains m'ont confié leur plaisir d'avoir été incités à réfléchir à leurs parcours. Il nous apporte, je crois, des éléments pour nous permettre de mieux nous connaître, pour mieux nous comprendre, donc mieux nous apprécier (donner du prix au lien qui nous lie)

Je vous propose de le considérer comme une étape, un point d'appui sur le chemin d'une plus grande cohérence (union étroite des divers éléments d'un corps, source : Le Petit Robert) et pourquoi pas d'une plus grande cohésion (ensemble des forces qui maintiennent associés les éléments d'un même corps

Chacun dans son rôle, que l'on soit :

bénévole (personne qui fait quelque chose sans obligation et gratuitement

ou professionnel (personne de métier, spécialiste - opposé à amateur, dilettante

En sachant que demain, nous aurons à évoluer :

tous ensemble, professionnels et bénévoles, vers une compétence toujours plus grande.

les professionnels (ou attirés par la profession), en se regroupant éventuellement pour aborder les sujets qui leurs sont spécifiques (formalités administratives + communication +assurances + apports du Syndicat National + etc...)

Note : "Guide d'installation en Profession Libérale" Vendu 80 F et édité par la Chambre des Professions Libérales de l'Isère

Immeuble "Le Century" - 1 A Bld de la Chantourne - 38700 - LA TRONCHE - tél 0438372091

Pour conclure cette "enquête" , je formule 1 souhait et 4 propositions :

Un souhait : ne plus jamais lire

Qu'un Sophrologue qui souhaite gagner de l'argent avec son activité devrait se reconvertir dans l'épicerie!

Qu'il existe un manque de solidarité voire même une certaine méfiance entre Sophrologues. Qu'il y a quelque chose de "pas serein" entre collègues.

4 propositions de réflexions et d'actions :

Rédaction d'un 'tronc commun" pour une définition de la Sophrologie, à compléter ensuite pour l'adapter à chaque public. Chacun, bien sûr, restant libre de l'adopter ou pas !

Pour notre culture générale, pourrions-nous bénéficier d'une présentation courte d'autres disciplines (principes d'action, intérêt, limites) lors des prochaines réunions de La Parenthèse ?

Mise en place d'un système simple pour répondre aux demandes d'avis, de conseils. (Internet ? Panneau où noter son nom et sa recherche en début de rencontre de La Parenthèse et prévoir un temps de rencontre dans la journée?)

Mise en place d'un groupe de volontaires pour mettre en oeuvre les suggestions déjà reçues ou à venir et nécessitant une collecte d'infos (par exemple : liste des Sophrologues par spécialité ou domaine de compétence).

Meilleures pensées Allez, il reste un peu d'espace. Profitons en pour méditer et sourire un peu...

- Pourquoi faites vous encore des gammes à 95 ans ? Parce que j'ai encore le sentiment de progresser chaque jour (Pablo CASAL)

- Ce qui nous fait vieillir, ce n'est pas de prendre de l'âge ... C'est de déserter notre idéal. (Marie GUYON)

- Vieillir, c'est quand même ce qu'on a inventé de mieux pour ne pas mourir jeune. (Guy BEDOS)

- Le vin d'ici vaut mieux que l'eau de là. (Pierre DAC)

- Un comique prête à rire, mais il donne à réfléchir. (Gustave PARKING)

- Bienheureux les fêlés. Car ils laisseront passer la Lumière... (Michel AUDIARD)

- Plongez un objet dans la lumière... Vous le plongerez dans la Vie. (Léonard de VINCI)

Sylvain MAZIMANN (05/04/2001)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr