P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

la clochette

 

 

dernière modification de cette page le 19-sept.-2015

journal n°22 du 25/03/2006

De temps en temps, je vais faire sonner cette clochette. Chaque fois qu’elle sonne, vous allez faire ça (souffler) : j’inspire à fond, j’expire en soufflant comme dans une paille, puis je remplis mon ventre, mon thorax et  mes épaules d’air, je retiens l’air un moment, et j’expire en sens inverse épaules, thorax, ventre. Chaque fois que la cloche sonne. On va faire une relaxation de base assise.

Je m’assieds confortablement. Je ferme les yeux, je respire par le ventre et à chaque expiration, je pense « je suis calme » --- Si j’ai mes 3 signaux que j’ai appris pendant les cours, je peux les utiliser : serrer les doigts d’une main, soupir, image mentale, me permettent de me détendre instantanément n’importe où, n’importe quand. Je prends conscience de la forme de mon premier système en train de se détendre, et je centre mon attention sur la partie antérieure de mon cerveau qui fait de moi un être humain. Grâce à cette partie, je sais que je suis né et qu’un jour je devrais mourir. Les animaux ne savent pas ça c’est peut-être un avantage d’ailleurs. Je peux réfléchir, l’animal ne peut pas, et je peux programmer ma vie dans le futur. – je réalise que c’est moi qui vais me prendre en charge pour ma vie et ne pas penser à mon destin au hasard de l’existence. –

Puis je détends le reste du cerveau, qui est responsable de tout ce qui se passe en moi --  je détends mon front, les paupières, mes joues, mes lèvres, mon menton, ma langue. Tout mon premier système. Je prends conscience de la forme de ma tête sans tension.

Puis je laisse aller mon 2ème système : la glande thyroïde dans le cou, le cou, la nuque les épaules, l’extérieur des bras et des mains que je desserre complètement. Conscience de la forme du 2ème système en train de se détendre.

Puis je détends mon 3ème système – centré sur mon thymus, cette glande qui assure les défenses immunitaires vis-à-vis des microbes bactéries virus champignons et cellules cancéreuses que je détruis tous les jours. En même temps que mon thymus, je détends mon cœur qui bat dans tout mon corps – je peux sentir mon cœur partout. Je laisse mes bronches s’ouvrir largement à la respiration avec cette impression que tout mon corps respire. Je suis toute respiration. C’est vrai l’oxygène qui va dans mes poumons est transporté par mon sang jusqu’au bout des orteils et racine des cheveux et au bout des doigts. Je suis toute respiration, tout mon corps respire. Je détends aussi le haut du dos, je laisse appuyer lourdement sur le dossier de ma chaise, et l’intérieur des bras. Tout  mon 3ème système.

Puis je relâche mon 4ème système centré sur le plexus solaire, dans mon ventre et à  un travers de main au dessus de mon nombril, qui règle toutes les fonctions internes de mes organes vitaux, foie rate pancréas estomac reins tube digestif, vésicule biliaire si je l’ai toujours, ainsi que la partie lombaire de mon dos que je relâche.

Enfin je détends mon 5ème système, centré sur mes organes génitaux internes, la vessie, le bassin, le siège de la moelle osseuse du bassin où se fabriquent beaucoup de globules blancs, le sexe, les fesses, les cuisses, les genoux les mollets, les pieds, le bout des orteils – J’installe mon corps entièrement dans la détente. – c’est comme si le temps s’arrêtait pendant quelques instants, et je pense « harmonisation » lorsque j’inspire, et « vitale » lorsque j’expire. – et lorsque j’expire, j’injecte cette harmonie vitale dans mes 5 systèmes, dans tout mon corps dans toutes mes cellules –

Dans le silence pendant un moment, je pense « harmonisation – vitale » ------------

 

Puis je porte mon attention sur le point ompsilon, sur le point centré autour du thymus, qui n’existe pas en réalité, qui est un point d’énergie pure, qui est mon point divin, le point où se trouve mon maître intérieur, le point où se trouve le vrai bonheur, pas le bonheur futile qu’on m’a appris, le bonheur que personne ne peut toucher.

Pendant un moment de silence, je centre toute mon attention uniquement sur ce point, que j’essaie de découvrir avec ma conscience. Je projette toute ma conscience  sur ce point ompsilon, en haut du thorax au centre -------------------------- (20’’) C’est comme si la pensée de chacun d’entre nous se concentrait sur ce point -------------- Point de rencontre entre mon corps mon âme mon esprit --- 

 

[clochette] j’inspire à fond, j’expire en soufflant dans une paille, puis je remplis mon ventre mon thorax mes épaules d’air, je retiens l’air un moment, et j’expire en sens inverse épaules thorax ventre, et à chaque son de cloche, je fais une inspiration complète et je centre mon attention sur ce point central de ma vie, dans le silence ----------------------------------------------------------------------------------------- (60’’)  [clochette] respiration ------------ j’essaie à l’expiration de diriger l’air vers ce point central – point de rencontre entre le corps et l’esprit, entre le monde matériel et le monde spirituel ----------------------------------------------------------------------------------------- (1’40’’)   [clochette]  respiration ----------------- (40’’)

 

Je pense maintenant à un but de ma vie, quelque chose que j’aimerais réaliser dans le futur. Je veux simplement laisser imaginer cela comme si c’était fait, comme si c’était atteint.

Je laisse descendre les images dans le point ompsilon pour programmer toute ma biologie afin d’atteindre ce but. Quelque chose qui soit positif ------------------------------------------------------------- (60’’)  [clochette]  respiration ----- je fais une programmation biologique de ce désir au niveau cellulaire, au niveau moléculaire, au niveau atomique  ------------------------------------------ (40’’)

 

Puis je respire profondément, les yeux fermés, je mobilise mon 5ème système les pieds les jambes, le 4ème en respirant fort par le ventre, le 3ème rejoint l’autre, le 2ème les épaules, le 1er je fais une grimace, puis je m’étire copieusement, généreusement, je respire à fond, je baille, je m’étire, et ensuite doucement je reprends mon rythme quand je suis prêt à le refaire dans un grand sourire à la vie.

 

Pratique enregistrée lors d’une formation sur les « 9 clés de la Réussite » avec Raymond Abrezol

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr