P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

j'ai tout mangé le chocolat

 

 

  dernière modification de cette page le 19-sept.-2015

journal n° 15  (30/12/2003)

C’est un travail du 2ème degré sur les sens. Je vous propose de travailler sur le toucher, l’odorat et le goût. Une sophronisation de base, puis développer la conscience des différents sens qu’on va utiliser, puis un jeu autour de manger le chocolat, la découverte progressive de cet objet non identifié. Puis la séance se termine par une proposition d’amplification de circulation de tout ce que vous avez perçu pendant cette exploration avec l’idée d’en manger un petit bout en réalité. Je vous invite à voir et expérimenter, voir ce que cela produit, c’est très sensoriel.

Chacun s’installe comme il le veut, le plus confortablement pour vous - et dès qu’on le souhaite, on peut fermer les yeux - et se préparer simplement à décontracter, se relâcher, trouver davantage l’équilibre, se poser, le plus simplement le plus naturellement possible - Et très progressivement dans ce mouvement du haut vers le bas, commençons par détendre la tête - le visage, laisser le front se lisser, s’apaiser - les yeux sont simplement fermés sans tensions - puis en desserrant les lèvres les mâchoires, la détente du visage des joues - et on installe la langue dans le palais -

Nous pouvons relâcher les épaules - et profiter de ce moment de relâchement des épaules pour détendre la nuque, d’installer l’équilibre de la tête et laisser ce relâchement cette détente descendre dans les bras les avant-bras jusqu’au bout des doigts.

Le dos se cale, s’installe - la poitrine et le ventre sont souples, relâchés, juste installés pour nous permettre des temps d'expiration et d’inspiration - relâchons ensuite le bassin les muscles fessiers, les cuisses, jusqu’aux pieds, simplement posés, confortables.

Puis pour approfondir encore cette détente ce relâchement, je vais vous inviter à prendre contact avec le mouvement de votre respiration telle qu’elle est - très simplement, très légèrement sur chaque souffle sur chaque expir, approfondir encore la détente, l’équilibre, toujours aussi simplement naturellement. Chaque expir tout simplement, relâcher davantage la tête et le visage - les épaules et les bras - le dos la poitrine tout simplement légèrement à chaque souffle, laisser glisser, approfondir cette détente à chaque expir, vers le bassin les jambes jusqu’à la plante des pieds - toujours aussi légèrement, cette force légère du souffle.

Se laisser aller, ce chemin agréable qui va nous mener à chaque souffle, à chaque expir tout simplement, entre veille et sommeil, profondément détendu, relâché - comme nous pouvons l’être aujourd’hui -

Puis dans cet équilibre, ce relâchement, toujours se centrer sur ce mouvement de la respiration. Je vais vous inviter à prendre conscience en profitant de ce mouvement de l’air qui rentre et qui sort, de votre odorat. - Sentir cet air, peut-être identifier quelques odeurs, ou simplement prendre conscience de ce qui se passe, de ce lien - peut-être avoir des souvenirs de parfums d’odeurs agréables ------

Et ensuite, toujours aussi tranquillement se centrant maintenant sur la bouche les lèvres en prenant conscience de cet autre sens, qui nous met en lien avec l’extérieur, qu’est le goût - peut-être en passant légèrement la langue sur les lèvres, les gencives et les dents à l’intérieur de la bouche juste pour éveiller un peu ce sens.

Puis ensuite en s’intéressant plus particulièrement maintenant aux mains aux bouts des doigts, peut-être simplement en les frottant légèrement l’un sur l’autre, prenez conscience de ce sens du toucher, le mettre en éveil, très simplement, très simplement très naturellement - et là aussi peut-être des souvenirs de contacts agréables, touchers particuliers, découvertes tactiles -------------

Des pauses pour intégrer ces 3 sens mis en éveil, l’odorat, le goût, le toucher. -----

Et je vais vous inviter à utiliser chacun de ces sens dans cette découverte de ce petit paquet juste à côté de vous - de prendre le temps de l’explorer, de déguster avec chacun de ces sens - d’abord en le prenant dans la main - apprécier ce contact, sentir sa forme, contact avec l’emballage extérieur - et tout doucement l’ouvrir, et en même temps qu’on ouvre le paquet, l’odeur, le parfum qui arrive - je vous invite maintenant à cette exploration chacun à votre rythme, déjà de prendre contact avec le petit morceau de chocolat, le sentir de loin, les mains, et peut-être doucement rapprocher le morceau des narines, augmenter la présence de cette odeur, que vous découvrez petit à petit - l’exprimer, peut-être deviner les différentes fragrances qui se dégagent, ce que vous percevez peut-être sans savoir le nommer - juste en jouant sur ce «je rapproche, j’éloigne» pour voir cette différence d’odeurs qui se dégagent. - Prendre le temps de ce contact progressif.

On explore ces sensations - peut-être déjà percevoir aussi que cette odeur, ce parfum qui se dégage, déclenche presque quelque chose comme un goût dans la bouche.

On va pouvoir croquer le morceau ----- A la fois ce contact avec les mains, ce parfum, et cet avant goût présent. Puis doucement se préparer, se représenter ce premier contact qui va nous permettre de toucher ce morceau de chocolat avec les lèvres, d’en croquer un tout petit bout avec les dents, se l’imaginer - et ensuite chacun à sa manière, doucement lentement approcher le morceau de chocolat de la bouche, prendre le temps du contact avec les lèvres - apprécier un peu le morceau à croquer, laisser l’arôme se répandre, essayer d’explorer cette première sensation de découverte.

Qu’est-ce que vous percevez, qu’est-ce qui se présente avec ce morceau de chocolat. Doucement laisser le contact, croquer, chacun explorant à sa façon, à sa manière - et se laisser doucement envahir par ses sensations présentes, le morceau dans la main, le parfum qui se dégage dans la bouche, laisser fondre le 1er morceau - continuer chacun doucement, toujours attentif à l’éveil des sens - on touche avec les doigts avec les lèvres, le parfum présent, les goûts qu’il nous donne qui se mélangent - doucement, dégustez savourez - ce présent intense de sensations - C’est comme si on mangeait ce morceau-là pour la première fois - comme la découverte d’un nouveau monde - un voyage au pays des saveurs, des odeurs, des sensations ---- Chacun le sien, chacun est dans son contact ------ Le moment du partage --------------

Sans doute nous pouvons avoir un peu de chocolat sur les doigts, les sensations sur les lèvres, dans les dents, sur la langue ----- Juste une petite fête des sens ---------

Chacun explore cette sensation à son rythme, je vais vous inviter quand vous aurez un peu l’impression d’une satiété d’être, de faire une pause, jusqu’à maintenant ou plus tard si vous le souhaitez conserver le plaisir des sens, une pause d’intégration -------------- pour prendre contact avec ces sensations, peut-être presque un souvenir maintenant – doucement les faire circuler, les amplifier, faire ce petit mouvement simple qui consiste à les cueillir à l’inspir, se les rappelant les revisitant, et à faire circuler dans les expir qui suivent - s’imprégner de ces sensations, doucement - s’imprégner de cette expérience à la fois unique et banale --- Cueillir à l’inspir et circuler à l’expir, - et à profiter du moment et de la dégustation de ce chocolat, et profiter peut-être autour des sensations de toucher - faire circuler ces groupes diverses, et simplement intégrer l’expérience ------------

Et c’est peut-être avec ces sens retrouvés, cette conscience de cette richesse de sensations, au fond très disponible, aussi présente qu’on pourrait le souhaiter.

C’est avec cette expérience, ce panier de sensations que je vais vous proposer de nous retrouver dans un petit moment dans notre état habituel de conscience, de tonus, mais complètement imprégnés de cette expérience - et de prendre tout son temps pour revenir progressivement à cet état d’éveil, de tonus. Prenons le temps de la remontée progressive de la respiration, j’insiste sur l’inspir, cette remise en route de la plus grande partie du corps, chacun à son rythme, chacun à sa manière et à l’ouverture des yeux. ---

Jean Pierre Lepage 41ème soirée du 20/06/2003

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr