P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

isocay radicale abrégée

 

 

dernière modification de cette page le 19-sept.-2015

journal n°12 / journée du 16/03/2002

La question radicale

Dialogue présophronique avec cadrage de la phénodescription (rester centrer sur soi pendant le temps de restitution dans une relation je-tu uniquement avec le sophrologue dans un premier temps) puis présentation de la séance pratique : T 0' ; Dialogue pré-sophronique ; Assis ; SBV2 ; IRTER (1 fois) ; SDN - SPI ; T 5' Posture 3ème ; SBV3 ; tête en arrière, monter le bras à la verticale, conscience de l'hémicorps, l'autre, puis la totalité du corps ; question radicale ; relax assis posture 2ème ; T 10' ; pause de totalisation ; activation des qualités ; Désophronisation ; Phénodescription ; T 15'

Avec les yeux fermés, le corps relâché, nous commençons avec une prise de conscience de la détente de notre visage, de notre tête ; la forme de notre premier système sans tension avec un point d’intégration au niveau du lobe frontal ; le relâchement de notre nuque et notre cou, de nos trapèzes, nos épaules et la partie externe des membres supérieurs jusqu’au dos de la main ; conscience de la forme de notre deuxième système sans tension avec un point d’intégration au niveau de la thyroïde ; la détente de notre poitrine, de notre région dorsale et de la partie interne des membres supérieurs jusqu’à la paume de la main ; conscience de la forme de notre troisième système sans tension avec un point d’intégration au niveau du sternum ; le relâchement de la partie haute de notre abdomen et de la région lombaire ; conscience de la forme de notre quatrième système sans tension avec un point d’intégration au niveau du plexus solaire ; la détente de la moitié inférieure de notre corps en dessous du nombril, le bas-ventre, le bassin et les membres inférieurs ; conscience de la forme de notre cinquième système sans tension avec un point d’intégration au niveau de nos organes génitaux ; et en réunissant nos cinq systèmes nous prenons conscience de la forme de tout notre corps dans la posture assise ; la forme de notre corps en respiration.

pour activer la présence du corps dans le processus, inspiration, rétention, douce tension de tout le corps, expulsion ; relax, nous vivons la présence du corps dans la conscience ; quelques moments de sophro déplacement du négatif pour nous préparer à la séance, au moment d'expulser l'air, expulsons toutes les tensions négatives de notre corps et de notre esprit ; au moment d'expulser l'air, déplaçons toutes les tensions négatives de notre corps et de notre esprit ; au moment d'expulser l'air, libérons-nous de toutes les tensions négatives ; toujours avec quelques moments de sophro déplacement du négatif, nous prenons le temps de faire quelques instants de sophro présence positive, sophro présence immédiate ; au moment d'inspirer l'air, sensation positive dans tout notre corps et dans tout notre esprit ; au moment d'inspirer l'air, sentiment de bien-être, mobilisons notre affectivité positive avec nos êtres chers, nos objets aimés, notre projet qui nous tient à coeur, ce sont les contenus positifs de notre conscience. (5')

Croisons les mains sur le bas-ventre et cherchons la posture de méditation, le bassin vers l’avant, les épaules basses et relâchées, la respiration dans le bas-ventre ; nous prenons conscience de la forme de notre corps dans la posture, conscience de l'équilibre, conscience de la respiration douce et calme dans le bas-ventre, pour activer la présence du corps dans la conscience, inspiration, rétention, douce tension de tout le corps, expulsion.

Quelques moments de corporalisation de la méthode, pour cela en inspirant nous allons monter doucement notre bras droit à la verticale, déplaçons un tout petit peu la tête en arrière, conscience de la moitié droite de notre corps, douce tension, très douce la tension depuis les pieds jusqu'aux mains, il s'agit de forger la présence du corps dans la conscience, et en relâchant nous expirons, nous descendons les bras, nous laissons tomber tout doucement les bras, il s'agit d'une prise de conscience de la moitié droite du corps ; une deuxième fois ; maintenant doucement le même exercice avec la main gauche, déplaçons la tête en arrière, depuis les pieds jusqu'aux mains nous prenons conscience de toutes les structures de la moitié gauche, inspire, rétention, tension, expiration et nous laissons tomber doucement les bras ; et maintenant avec les deux bras s'il vous plaît, plaçons la tête en arrière, inspire, douce tension depuis les pieds jusqu'aux mains, rétention, relâchement, nous laissons tomber les bras, très doucement ; il s'agit d'une prise de conscience comme si nous voulions dessiner notre silhouette dans le cerveau ; une deuxième fois.

Maintenant dans la posture nous sommes conscients de vivre la présence du corps dans la posture ; c'est ici et maintenant que nous allons laisser tomber la question radicale, la question phronique radicale, pour la vision, la connaissance profonde d'une capacité, d'une structure essentielle de notre conscience : comment je peux connaître la respiration que je suis, comment je peux connaître la respiration que je suis ; nous avons senti déjà la respiration dans notre posture, la respiration présente ;

nous décroisons les mains, relax, relaxation. Relaxons le visage, les épaules, les bras, laissons-nous aller profondément au milieu de la conscience, aux portes même du sommeil, pour mieux vivre chacun de nous la pause phronique de totalisation, aux portes même du sommeil, plus profondément, nous nous relaxons encore plus, essayons d'approfondir le maximum possible la présence de notre regard dans la conscience, dans une étape profonde, dans la profondeur de la conscience, dans la profondeur de notre niveau sophroliminal, comment je peux connaître la respiration que je suis ; essayons d'avoir une vision de la respiration comme structure radicale tridimensionnelle donc dans le passé de notre respiration, le présent et l'avenir ; essayons de voir par intuition le commencement de notre vie, notre premier souffle, notre respiration à l'état infantile, à la base de la parole, à la base de la voix, à la base de la vie ; essayons par intuition de suivre notre respiration qui est la base de notre vie, maintenant, qui est devenue si importante, par notre méthodologie, en sophrologie, et qui à chaque fois va être plus importante ; essayons de voir avec le regard de l'intuition, l'avenir de cette capacité, notre respiration va changer, nous allons changer notre respiration, nous allons transformer notre respiration, dans un nouveau souffle, un souffle existentiel ; dans l'étape radicale, nous allons apprendre à renforcer ces structures radicales dont la respiration, à transformer cette respiration pour notre étape existentielle qui va commencer après un entraînement radical, un travail riche en expérience, et ce nouveau souffle existentiel va être chargé de valeurs, essayons de voir aussi l'avenir de notre existence, et quand nous serons très âgés, que nous puissions profiter de la joie d'une respiration existentielle nouvelle ; la perception sophrologique c'est une perception de valeurs et nous allons accomplir de nouvelles valeurs pour la respiration existentielle. La présence de la vie.

Maintenant, nous allons nous préparer à terminer la séance avec une respiration radicale profonde et agréable, en prenant tout le temps nécessaire pour que se déroule tous les phénomènes en ramenant bien sûr avec nous cette nouvelle respiration, celle de notre existence et nous pourrons ensuite activer comme nous le souhaiterons un sentiment d’harmonie de notre conscience, de nos structures radicales, de notre respiration, un profond sentiment de confiance en nous, en notre méthode, en notre souffle, et de l'espoir dans ce nouveau souffle existentiel dans lequel nous pouvons nous projeter. Chacun effectuera ensuite sa propre désophronisation avec ses étapes, en prenant le temps de retrouver cet espace, ici et maintenant, son corps, le groupe pour pouvoir terminer dans les meilleurs conditions possibles cette journée, cette rencontre. En faisant cela, tout cela, nous restons centré sur nous-même et nous commençons à effectuer pour nous-même notre propre description vivantielle et ensuite librement, pour ceux qui le désirent ils pourront l’exprimer dans une relation duale je-tu ou je-vous avec moi etc...

Michel Billard le 16/03/2002

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr