P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

gestion des émotions

 

 

  dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 14 / journée du 05/04/2003

 

Nous allons revivre une émotion, choisir une émotion: la joie, la tristesse, la peur, la colère. Cette émotion, on va la vivre en posture isocay, la posture du pharaon: on s’assoie au bord de la chaise le dos droit les mains posées sur les cuisses. C’est une posture qui favorise la descente en soi et l’émergence du phénomène, en cela elle est importante dans cette vivance.

Je vous proposerais donc un moyen de gérer l’émotion. Cette émotion sera activée par les sens, travaillant sur les 5 sens, et puis gérer l’émotion. Je proposerais 2 fois de vivre l’émotion. Vous avez le choix de reprendre la même émotion ou de la changer, je vous laisse assez libre dans la pratique. Entre les 2 il y aura un temps de récupération, on se mettra en posture de relaxation, et chaque fois qu’on retrouvera la vivance émotionnelle, on se remettra dans la posture isocay.

Si vous le voulez bien, nous allons commencer en position de relaxation en posture du 2ème degré, prendre le temps de s’installer le plus confortablement possible, les yeux fermés pour permettre d’être un peu plus à l’intérieur de soi et nous allons commencer notre sophronisation en portant toute notre attention sur notre 1er système, et plus particulièrement au centre du front qui est le point d’intégration de notre 1er système. – A partir de ce point, nous laissons la détente s’installer progressivement dans toutes les structures sur notre visage. Détendre toutes les structures du tissu de notre visage et laisser la détente aller jusqu’au cuir chevelu – toute la tête. Nous prenons conscience de notre 1er système en train de se relâcher. Nous respirons doucement et avec cette respiration douce, notre tête se détend un peu plus.

Nous descendons porter notre attention maintenant devant notre gorge, la face avant de notre gorge au centre au niveau de la thyroïde, point d’intégration de notre 2ème système – A partir de ce point nous installons la détente comme nous pouvons dans notre gorge – au niveau de notre cou – dans notre nuque – et glisser sur nos épaules et descendre sur la face externe de nos membres supérieurs jusqu’au bout des ongles, le dos des mains - Nous vivons la présence et la forme de notre 2ème système en train de se relâcher - Nous respirons doucement et notre 2ème système se décontracte encore un peu plus -----

Nous descendons porter notre attention au centre de notre poitrine – au niveau du sternum, point d’intégration de notre 3ème système. Et à partie de ce point, nous relâchons comme nous pouvons les muscles du thorax, la partie dorsale – Nous laissons la détente descendre vers la partie interne des membres supérieurs jusque dans nos paumes des mains, jusque dans la pulpe des doigts -. Nous vivons la forme et la présence de notre 3ème système en train de se relâcher. Nous respirons doucement et notre 3ème système se détend encore un peu plus –

Nous déplaçons notre attention maintenant au niveau de notre nombril, point d’intégration de notre 4ème système, et à partir de ce point nous essayons d’installer la détente dans cet anneau abdominal, dans cette large ceinture un peu en dessus et un peu en dessous du nombril, ceinture qui va aussi dans la région lombaire. Nous respirons doucement, et nous sentons notre 4ème système en train de se relâcher ----

Nous portons notre attention un peu plus bas dans notre abdomen dans la région pubienne, point d’intégration de notre 5ème système. A partir de ce point, nous installons comme nous pouvons une détente dans cette partie, cette moitiéinférieure de notre corps, le bas-ventre, le périnée, la région fessière – la détente descend dans les jambes jusque dans les pieds, jusqu’au bout des orteils. Et nous vivons la forme et la présence de notre 5ème système en train de se relâcher. – Nous respirons doucement et toute la moitié inférieure de notre corps se détend encore un peu plus. –

Nous avons relâché notre corps système par système – Nous allons réunifier notre corporalité, vivre nos 5 systèmes, le corps tout entier. Et pour intégrer cette vivance, cette présence dans notre conscience, je vous propose d’inspirer, de retenir l’air, de faire une très douce tension de tout le corps, d’expirer – Et par cette expiration vous récupérez, vous relaxez un peu plus le corps système par système. Nous intégrons la forme la présence de tout le corps dans notre conscience. Nous vivons aussi notre respiration douce calme tranquille, nous vivons l’équilibre – et c’est un temps de pause et d’intégration. Intégrer les phénomènes quels qu’ils soient sans a priori sans jugement – car ce corps que nous avons su détendre nous parle de lui et nous parle de nous. Laissons-nous accueillir toutes les sensations et perceptions, tout sentiment quel qu’il soit. -----------

Maintenant, je vous propose de prendre la posture isocay au bord de la chaise. C’est une posture qui permet d’être vraiment dans le niveau sophroliminal, c’est un niveau qui favorise l’émergence du phénomène. – Relaxation, relaxation un peu plus profonde avec la respiration douce et calme – Intégration de la posture isocay, peut-être avec une légère inspiration, rétention, douce tension, expiration douce, relax dans la posture isocay, pour intégrer la posture dans notre conscience, la forme, l’équilibre, la respiration douce –

Dans cet état et ce niveau de conscience, au bord même du sommeil, nous allons laisser émerger à notre conscience un moment de notre vie où nous avons vécu une émotion assez forte, et nous allons avoir le choix de choisir cette émotion. Cette émotion de joie ou cette émotion de tristesse, ou cette émotion de peur ou cette émotion de colère. Chacun et chacune d’entre nous va choisir, va laisser venir cette émotion, celle qui sera juste, bonne pour nous, là aujourd’hui, maintenant. Chacun chacune en s’intériorisant va laisser émerger le souvenir d’un moment, une grande émotion – et quand cette émotion sera là, bien présente, nous allons la revivre dans notre corps, là, ici, maintenant, peut-être en l’activant avec nos 5 sens, en activant le sens de la visualisation, le sens olfactif, kinesthésique, le sens auditif, peut-être aussi le sens gustatif – Chacun chacune vit sa propre expérience et ses propres émotions là, ici, maintenant dans son corps ----- Chacun chacune vit les manifestations physiologiques de cette émotion et repère dans le corps où se manifeste cette émotion. Quelle partie de notre corps participe à l’émotion – Nous notons simplement sans analyse sans jugement les manifestations, comment notre corps réagit à cette émotion.

Nous allons neutraliser cette émotion, gérer cette émotion en déplaçant notre attention sur une partie de notre corps qui ne participe pas à cette émotion – et nous déplaçons notre attention sur une partie de notre corps qui ne participe pas à cette émotion. Nous essayons de trouver une partie de notre corps qui ne participe pas à l’émotion, et nous observons ---- Nous essayons de rester très centré sur cette partie du corps – qui n’est pas sollicitée.

Je vous propose de revenir maintenant dans la posture de relaxation, posture du 2ème degré. Relaxation – intégration --- Nous relâchons rapidement nos 5 systèmes. Nous faisons un inventaire, peut-être que nous sommes obligés de passer par les 5 systèmes, et nous respirons doucement, calmement ----------------

De nouveau, nous allons réintégrer la posture isocay. - Posture d’équilibre, que nous réactivons avec l’inspiration douce, rétention, tension douce de tout le corps, expiration, relaxation – récupération.

Nous vivons la posture isocay, nous vivons la forme de notre corps dans cette posture. Nous vivons l’équilibre la force qui nous habite – Nous respirons doucement tranquillement et nous nous laissons descendre dans les profondeurs de notre conscience.

Et nous allons vivre le phénomène de l’immanence, laisser venir émaner à notre conscience de nouveau un souvenir, peut-être le même souvenir ou le même moment dans notre vie, peut-être un autre – où nous avons vécu une émotion, celle qu’on a choisi.

Chacun chacune librement choisit de faire ce travail avec cette émotion – et laisse émaner et venir, surgir à notre conscience cet événement, ce moment de notre vie où nous avons vécu cette émotion - et nous la réactivons avec nos 5 sens – pour la vivre encore plus profondément, plus intensément – Et de la même façon, nous notons comment notre corps participe physiologiquement, physiquement à cette émotion et aussi psychologiquement, où se manifeste l’émotion – comment elle se manifeste ------

Maintenant nous allons gérer cette émotion et nous savons aussi que par le sophro-déplacement du négatif, nous pouvons évacuer, faire déplacer à l’extérieur, loin de nous dans le temps dans l’espace cette émotion. Inspiration expiration vers les lieux du corps qui sont sollicités par cette émotion – et par cette expiration nous déplaçons loin de nous dans le temps dans l’espace les éléments du négatif, toutes les manifestations physiologiques nous les déplaçons. Nous pouvons faire de SDN plusieurs fois ---- et nous pouvons transformer aussi le SDN en sophro-respiration-synchronique SRS, en y ajoutant sur l’expiration un mot de calme. Ce peut être le mot de «calme» ou un autre mot qui est peut-être plus en rapport avec l’émotion choisie, suivant ce que nous ressentons nous pouvons essayer de retrouver un autre mot, celui qui est plus adéquat, et ce mot, nous l’intégrons profondément, nous pouvons le penser fortement, ou le mentionner mentalement sur l’inspiration, et continuer sur l’expiration à le mentionner mentalement, et sur l’expiration, longue, fine que nous prolongeons un peu plus, nous laissons cette sensation et ce sentiment lié à ce mot venir se diffuser dans les parties du corps sollicitées par l’émotion. -- Nous pouvons faire 1, 2, 3 SRS, sur la 3ème nous pouvons aussi ajouter une phrase complète, une petite phrase qui renforcerait l’état dans lequel nous voulons nous trouver pour retrouver une neutralité. ------------------

Chacun chacune trouve ses moyens et si le SDN ou la SRS n’est pas suffisant, peut-être c’est mieux aussi de se retrouver dans une autre partie du corps qui n’est pas sollicitée par l’émotion – et peut-être aussi nous pouvons retrouver l’image de notre objet de concentration, celui que nous avons expérimenté tout au cours de notre entraînement sophro, objet naturel et neutre – Peut-être en rappelant notre conscience, nous retrouverons aussi un peu plus de calme – un peu plus d’harmonie – regardons peut-être cette dernière image de l’objet naturel et neutre.

Je vous propose de venir retrouver la posture du 2ème degré. Relaxation. Gardez quelques instants l’image de l’objet si elle vous convient – puis revenir plutôt aux sensations et perceptions du corps assis sur la chaise, de notre corps assis sur la chaise dans cet espace, ici –

Et avant d’ouvrir les yeux, nous retrouvons déjà cet espace ici avec notre groupe, la ville tout autour, on peut déjà se projeter aussi dans notre soirée, en retrouvant les personnes ou les lieux et peut-être que nous porterons un regard nouveau sur tout ce qui nous entoure, comme si c’était pour la première fois.

Quand vous serez prêt, vous effectuerez votre reprise à votre rythme. ------------

Josie Saquet le 05/04/2003

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr