P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

foule, guerre des mots, concerto

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 17 / journée du 09/10/2004

LA FOULE

Thème             nécessité de communiquer

Durée              15 minutes

Matériel           aucun

Le but du jeu :

Cet exercice est destiné à faire comprendre aux participants qu’il est impossible de ne pas communiquer (verbale ou non verbale)

Préparation :

Demander au participant de se lever, de s’imaginer être dans une gare ou un lieu public et de se promener dans la salle en se croisant, sans se regarder, se toucher ou se parler.

Après 2 à 3 minutes l’animateur dit stop !

Chaque participant se fige et se retourne vers son voisin le plus proche ; il doit le regarder en silence et sans faire aucun geste de communication non verbale (sourire, soupirs, clin d’œil, etc.).

Dès que l’un d’entre eux n’a pas pu résister la ronde reprend et l’animateur recommence l’exercice au bout de 2 à 3 minutes avec des participants qui auront trouvé de nouveaux partenaires et qui auront des comportements différents.

Exploitation :

Cet exercice démontre que lorsque deux personnes sont face à face, il leur est impossible de ne pas communiquer ; au minimum communication par des expressions du visage, des soupirs, une symétrie de posture, etc.

 

LA GUERRE DES MOTS

Pendant la guerre sur un fortin, tout en haut d’une colline, les soldats ont capturé un ennemi.

L’adjudant qui commande les soldats, téléphone au capitaine qui se trouve dans la vallée.

     - «  qu’est-ce qu’on fait du prisonnier ? »

Le capitaine qui désire interroger ce prisonnier répond simplement :

-         «  descendez- le »

Et dans le téléphone il entend :

-         «  pan – pan » *

*faites le geste avec la main en forme de revolver, ce sera encore plus efficace

Les deux jeux et l’histoire ont été tirés de : 62 jeux de communications (de rôle)

Dominique Gilbert, Nicole Serrait, Christophe Compagne

chez EGICO collection  les clés de la réussite

 

CONCERTO A 4 MAINS

Thème             la synchronisation

Durée              15 minutes

Matériel           aucun

Le but du jeu :

Il est important d’apprendre à établir un rapport à base de synchronisation (chercher l’accord) avec un interlocuteur : se régler sur ses critères, sur ses mots, sur ses modes de représentation sensorielle, et sur sa gestuelle.

Dans ce rapport nous pouvons être :

-         leader (diriger la synchronisation et l’autre se calque sur nous)

-         suiveur (nous reproduisons les critères, mots, gestes de l’autre)

le rapport devient parfait à un moment parfaitement identifiable lorsque chacun des deux interlocuteurs ne sait plus qui dirige et qui suit tant leur communication est parfaite.

Préparation :

Demander aux participants de se lever face à face deux par deux : A et B.

A plaque sa main droite sur la main gauche de B (paume contre paume) et sa main gauche sur la moins droite de à hauteur du visage.

Déroulement :

Au signal de l’animateur A qui est le leader exerce une pression et pousse les mains de B (qui est suiveur) dans certaines directions ( en haut, en bas, en avant, en arrière etc.) durée 1 minute.

L’animateur propose de changer : B devient leader et pousse les mains de durée 30 secondes.

L’animateur propose de changer : A devient leader et pousse les mains de durée 20 secondes,

L’animateur propose de changer : B devient leader et pousse les mains de durée 15 secondes,

…..etc. jusqu’à 2 à 5 secondes.

Exploitation :

Après 5 ou 6 changements de leader les participants perçoivent physiquement ce moment très précis où ils ne savent plus très bien qui dirige, tant leur communication est parfaite, et parce qu’ils ont trouvé un rythme, un style commun, une harmonie gestuelle en totale synchronisation. Le rapport est parfait. Le même phénomène peut s’observer dans la danse et la sexualité.

Dans la communication nous devons chercher à atteindre ce type de synchronisation qui procure un sentiment de communion.

Ces exercices peuvent s’accompagner :

-         d’une sophronisation sur les sens au départ

-         d’une sophromnésie libre immédiate  (comment ? qu’est-ce que j ‘ai mis en jeu pour communiquer ou ne pas communiquer ?)

-         d’une présence positive sur un mot, une qualité liée à la communication

en sachant :  que nous ne sommes que le lien que nous créons.

Paul Dufour - 12ème journée du 06/09/2004

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr