P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

expérience avec les enfants

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 12 / journée du 16/03/2002

La présentation théorique débute par la mise en situation du cadre de travail : nous nous intéressons ici aux enfants de 3 à 12 ans avec dans cette grande période des subdivisons par tranche d'âge.

Puis à la lumière d'un constat évident mais au combien important pour le bon déroulement d'une séance de sophrologie avec des enfants tant en collectif qu’en individuel, nous faisons la constatation suivante : l'enfant est différent de l'adulte. La prise de conscience de cette différence permet la réussite ou non d'un parcours sophronique avec les enfants. Elle implique un respect tant sur la durée d'une séance, sur son contenu plus ou moins ludique et dans les manières de faire les restitutions. L'enfant a une détente physiologique plus spontanée que l'adulte, la sophronisation est perçue plus rapidement, mais l'enfant en sort aussi plus vite donc cela implique un enchaînement des exercices dynamiques et statiques plus bref ; il a besoin que ses temps d'intégration soient très bien indiqués temporellement ; la restitution est très évolutive et peut nécessiter des supports matériels pour aider l'enfant à verbaliser son ressenti.

De plus la qualité majeure nécessaire au sophrologue désirant intervenir auprès d'enfant : c'est son adaptabilité – adaptabilité grâce à l'écoute de l'enfant ou du groupe. Etre adaptable à l'âge de l'enfant, au niveau de développement de son schéma corporel, à son développement psychomoteur, au moment de la journée (séance du matin, après le repas, en fin de journée), à la disponibilité des enfants dans l'instant, à sa motivation (contrairement aux adultes bien souvent l'enfant ne vient pas à la sophro par choix mais parce que ses parents l'on conduit ou bien "par chance" quand la sophro est au programme d'une journée de classe).

Cette adaptabilité implique que le sophrologue doit être capable de pré-sentir l'enfant afin de modifier la séance prévue en partie, voir en intégralité.

C'est le sophrologue qui se met au niveau de l'enfant et non pas l'inverse.

Plus l'adaptabilité sera grande, plus le sophrologue sera rigoureux dans le cadrage de son travail, dans sa méthodologie. Faire une séance à des enfants ne veut pas dire faire qu'à l'intuitif ; l'intuition, l'improvisation sont souhaitables mais toujours cadrées et ne sont possibles qu'avec une bonne expérience de l'intervenant.

Mais voilà la difficulté, comment avoir l'expérience !! Où trouver les contenus des séances pour les enfants? Dans la partie atelier je vous indiquerai des voies possibles en sachant que chacun créera sa propre expérience.

Et justement par expérience, je remarque qu'une séance se compose de 4 temps :

une phase de relaxation profonde assise, debout ou couchée = la sophronisation

une phase dynamique, voire très dynamique avec une restitution immédiate

une phase dynamique douce ou imaginaire statique avec une restitution en final

une restitution globale par échange en collectif.

Le débat a poursuivi ces informations théoriques personnelles avec des questions concernant la manière de mener une séance. Et il semblerait que la retenue ou la crainte des sophrologues auprès des enfants soit justement cette donnée aléatoire qu'est l'adaptabilité.

La sophro nous a ouvert au domaine des possibles, à chacun de rencontrer ses possibles (possibles évolutifs).

Avec les enfants en sophrologie tout est question d'écoute, d'interrelation, de savoir être.

Annick Nicolet (16/03/2002)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr