P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

éveil olfactif

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 33 du 11/10/2008

 

IPS

 

 

 

 

Protocole

Je vous résume la séance.

On va commencer par un travail sur la respiration : respiration à 2 niveaux :

Au niveau de la respiration physiologique, d’oxygénation et puis on va essayer de travailler le souffle, on commencera par travailler la posture, la respiration, on a du mal à respirer comme çà.

Ensuite je vous parlerai de la dynagogie, c’est une gestion de l’énergie, c’est une technique d’émergence de la sophrologie, donc je vous guiderai, on va travailler par automassages en partant du haut vers le bas comme une séance de sophrologie normale , on travaille dans le même ordre mais on travaille par automassage, on va se déconnecter du mental en se concentrant sur les sensations activées au travers de l’automassage, un automassage c’est comme on le sent, çà peut être comme çà, çà peut être à distance, comme çà nous fait du bien. L’idée est de développer et d’affiner les perceptions au niveau du corps, et au niveau de la circulation de l’énergie en même temps. On va bien se concentrer là dessus.

Ensuite je vous inviterai quand on aura bien fait circuler cette énergie, la différence entre l’énergie et la force, c’est que l’énergie elle est là, elle n’est pas latente comme une batterie par exemple et la force, on y met une intention et on va utiliser cette énergie on va la mettre en route. Une forme de force çà peut être une qualité, donc on laissera venir ce qui se présente et on essaiera de dynamiser cette qualité.

Ensuite je vous guiderai on essaiera de voir le niveau d’harmonie, d’équilibre, de bien être que l’on a obtenus et puis on ira chercher une situation dans laquelle on est bien de manière à activer l’ émotion, de manière à se mettre un petit peu en contact avec nous même pour pouvoir descendre un peu plus profondément. Et là on laissera venir l’odeur, une odeur qui se présente, bien sur les sensations, les associations, on se laissera partir, chacun va prendre ce qui l’intéresse dans la séance, je propose une séance, chacun fait sa séance.

Donc ensuite on fait un bilan avant la reprise, c’est important de faire le bilan de la séance, de refaire le tour de la séance, à mon sens c’est vraiment important, c’est pour ça que j’insiste, ensuite on fait la reprise. Ensuite pour ceux qui le souhaitent, pour moi c’est comme un rêve, on en perd les neuf dixièmes si on ne note pas tout ce qui est important, tout ce qu’on a vu dans notre bilan. Après on pourra partager le vécu, alors en petits groupes oui c’est plus simple mais moi je pense que c’est important de le noter.

 

Pratique

Je vais vous inviter à vous lever, on va commencer par un travail debout...

Et bien, on va commencer par se mettre en posture pour avoir un bon écartement des pieds, essayer de trouver la verticalité, l’équilibre, on peut faire quelques oscillations de gauche à droite, d’avant en arrière, essayez de bien trouver la verticalité. On va redresser les épaules, essayez de dégager toute la cage thoracique, laissez la tête s’étirer vers le haut comme une marionnette qui est suspendue par le haut de la tête tout en ancrant les pieds au sol.

Essayez de prendre conscience de l’espace, déjà de l’espace au niveau respiratoire et bien sur, pour commencer à respirer on va commencer par expirer en douceur… pour faire le vide, on va prendre conscience au cours de l’expiration, en arrivant à la fin de l’expiration des contractions qui se font et quand on le souhaite, quand on en a besoin on va lâcher et laisser l’air rentrer.

On travaille à son rythme en prenant bien conscience des mouvements au niveau de la cage thoracique et de la libération qui se fait sur le côté, dans le dos, tous les mouvements de la cage thoracique, puis petit à petit on prendra conscience des mouvements du diaphragme également. On pourra se concentrer au fur et à mesure de l’expiration sur le diaphragme qui remonte, qui se contracte puis quand nous décidons de le lâcher, l’air qui rentre.

Et là on va travailler peut être sur une inspiration plus profonde pour prendre conscience de l’air qui rentre au niveau du nez, des sensations à ce niveau là et puis des poumons qui s’ouvrent, du diaphragme qui descend et de la fin de la respiration qui va se loger presque vers les épaules, on prend conscience du volume de ce ballon qui est dégonflé et puis on va pousser à partir du bas vers le haut, remonter le diaphragme, chasser l’air comme si on voulait vider un ballon…

On continue à notre rythme et progressivement on va prendre conscience de ce travail, des échanges qui se font au niveau du sang, de cette respiration qui vient oxygéner tout le corps, tout notre corps est respiration, pour pouvoir accompagner cette respiration je peux dans les échanges venir à l’intérieur de chaque cellule jusqu’au bout des pieds, jusqu’au bout des mains…

Et nous pouvons accueillir également le souffle, le souffle, tout notre corps est respiration, tout notre corps est souffle de vie, nous sentons cette vie…

Et puis nous pourrons nous asseoir et nous allons commencer les automassages .Nous commençons entre le pouce et l’index en massant le pavillon des oreilles de haut en bas…

Nous pouvons le faire plusieurs fois et puis nous marquons un temps de pause pour accueillir les sensations activées, laissons venir les mots, les images pour décrire ces sensations…

Nous allons ensuite activer l’ensemble de la boite crânienne par des massages, des tapotements ce qui nous convient, même à distance si nous préférons.

Nous pouvons ensuite masquer les oreilles avec la peau des pouces et provoquer des résonances dans la boite crânienne.

Nous marquons un temps de pause, nous accueillons les sensations perçues en prenant conscience du niveau de détente et de circulation de l’énergie à l’intérieur de la boite crânienne, pour prendre conscience de l’espace dont dispose notre cerveau…

Toujours nous prenons conscience de notre respiration régulière, naturelle et des mouvements qui l’accompagnent.

Nous allons ensuite activer le visage par des massages au niveau du front, des yeux, à notre rythme, prenant ce qui nous convient, les pommettes, les joues le nez, les lèvres, le menton en prenant conscience de la forme de notre visage comme un sculpteur.

En notant des sensations sur la droite, au niveau du visage.

En prenant conscience éventuellement de l’expression de notre visage, conscience de pouvoir modifier cette expression avec les pouces.

Nous accueillons…

Et nous allons activer la région cervicale, donc avec les pouces nous allons masser le bas de la nuque de bas en haut pour bien activer la circulation cérébrale.

Et ensuite à notre rythme, nous masserons toute la région de la nuque, la nuque çà peut aller jusqu’en haut des épaules…

Puis nous marquons un temps de pause, notre prenons notre respiration régulière, nous prenons conscience du niveau de détente et de circulation de l’énergie au niveau de l’ensemble de notre tête…

Nous allons ensuite activer notre propre foyer énergétique, pour cela nous allons expirer et sur l’expiration, nous allons masser la région du sternum, cette région qui est le centre de l’énergie respiratoire…

Un temps de pause. Nous prenons conscience de l’espace dont disposent nos poumons. Nous allons ensuite inspirer et sur l’expiration nous allons masser   la région de l’estomac…

Sur l’expiration, nous allons masser la région qui est située sous l’ombilic…

Nous accueillons et nous prenons conscience de l’espace dont disposent nos organes à l’intérieur par la respiration, des massages, des mouvements de va et vient, perçus par le diaphragme. Nous prenons conscience de l’énergie disponible, nous allons faire circuler l’énergie dans toutes les parties du corps activées. Pour cela  nous inspirons à partir du coccyx, nous allons laisser monter l’énergie le long du dos, dans les reins, le long du dos, entre les omoplates, dans la nuque, le crane, jusqu’au sommet du crane. Et sur l’expiration nous allons la laisser redescendre le long du front, du visage, du cou, de la poitrine, du ventre jusqu’au périnée.

Nous pouvons continuer à faire circuler cette énergie à notre rythme et nous pouvons moduler le niveau d’énergie. En inspirant davantage nous allons augmenter le niveau d’énergie, en expirant davantage, nous allons évacuer le trop plein. Et puis on continue à notre rythme…

Et puis nous allons activer nos membres supérieurs, l’un après l’autre, nous allons masser la main, le poignet, le bras jusqu’à l’épaule…

En marquant un temps de pause pour prendre conscience des modifications perçues, comparer les sensations entre le bras activé et le bras non activé, les décrire…

Puis nous activons les deux bras…

Nous accueillons et nous comparons à nouveau toujours nous retrouvons notre respiration régulière, naturelle, les mouvements qui l’accompagnent.

Nous allons ensuite activer une jambe après l’autre depuis la hanche jusqu’au bout du pied…

Nous prenons le temps d’accueillir comme toujours les sensations, nous prenons conscience des modifications apportées par cette activation.

Nous allons activer la deuxième jambe…

En prenant conscience du niveau de détente et de circulation de l’énergie obtenue dans l’ensemble du corps activé, il nous reste à réunir le haut et le bas du corps, pour cela nous allons nous avancer sur le bord du siège, posez vos mains sur les genoux. Nous inspirons et sur l’expiration nous allons pousser avec les mains et contracter les muscles du bassin…

Vous pouvez le faire deux ou trois fois. Vous mobilisez toute cette région du bassin… Pour ceux qui le souhaitent vous pouvez profiter de la position pour faire un barattage abdominal…

En prenant la position confortable au fond du siège, on va faire un travail sur les niveaux de détente et de circulation énergétique…

Nous allons nous préparer à retrouver la position verticale de toute à l’heure mais avec le moins d’efforts possible...

En retrouvant notre axe, notre espace, notre respiration, nous allons activer la région des reins, depuis le haut des fesses jusqu’en haut du dos, tout ce que nous pouvons activer dans cette région…

En marquant un temps de pause pour prendre conscience de cette énergie disponible dans les reins, nous allons la laisser circuler dans toute la partie postérieure de notre corps, vers le haut, vers le bas…

Puis nous allons activer la région du ventre par des massages circulaires, dans un sens puis dans l’autre sens puis comme nous le souhaitons…

En prenant conscience de cette énergie disponible dans cette région, regarder le sang circuler dans toute la région antérieure de notre corps…

Puis nous allons réunir avant arrière pour prendre conscience de toute cette énergie disponible, de notre capacité à la mobiliser, à l’exprimer en force de vie, la présence.

Nous allons laisser venir une qualité dont nous avons plus particulièrement besoin actuellement…

Nous l’accueillons, nous la nommons.

Sur l’inspiration nous pouvons nous en imprégner pour qu’elle soit disponible lorsque nous en avons besoin et sur l’expiration, nous la nommons. Inspiration, on l’amplifie, expiration nous la nommons dans la détente…

En prenant conscience de notre présence, de notre vivance intérieure…

Nous pourrons nous rassoir, retrouver la position confortable dans son siège.

Nous prenons conscience du niveau de détente de l’ensemble de la tête, des yeux, des mâchoires desserrées, les bras lourds, les jambes lourdes, le dos, la poitrine, le ventre détendu, et la respiration, les mouvements du diaphragme, cette respiration qui va nous permettre de descendre plus profondément dans notre espace intérieur…

Nous allons accueillir un moment agréable de la journée ou une émotion agréable qui se présentent. Vous prenez conscience des parties du corps qui sont touchées par cette évocation…

Nous allons amplifier cette sensation de bien être avec de l’inspiration comme si nous voulions donner à la moindre de nos cellules de cette sensation de vie…

Et sur l’expiration nous allons retrouver notre niveau d’équilibre et d’harmonie, de détente… nous nous laissons descendre pour aller au bord du sommeil, un peu plus profondément à chaque expiration…

Nous allons laisser venir une odeur en l’accueillant, en prenant conscience de la façon dont nous la percevons… au niveau de nos papilles…

Nous prenons conscience que toutes les sensations viennent…

A nouveau l’odorat mais aussi au niveau global du corps en prenant conscience de l’environnement, nous nous imprégnons de la situation…

Nous pourrons laisser venir toutes les associations qui se présentent…

Nous prenons le temps d’aller au fond des sensations… la sensation la plus profonde, tout ce que cette sensation éveille en moi  les sentiments et sur tous les autres plans… 

A notre rythme nous pourrons faire le bilan de notre séance, noter sur le moment ce que nous pouvons en retenir, ce que nous allons prendre, conserver…

Quand nous aurons fini notre bilan, nous commencerons la reprise par des respirations profondes, des étirements depuis le bas vers le haut du corps pour retrouver le tonus musculaire qui nous est nécessaire et nous ouvrons les yeux.

 

Christina Martin le 11/10/08

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr