P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

état d'esprit

 

 

dernière modification de cette page le 19-sept.-2015

journal n°22 soirée n° 53 de « (La Parenthèse) » du 04/11/2005

BUT :

C’est d’affiner notre « état d’esprit » du moment (ici et maintenant) et affiner l’état d’esprit qu’on aimerait avoir. En plus d’affiner, c’est aussi mieux formuler, avoir plus de chance de l’obtenir et tout mettre en place pour être dans la bonne dynamique. (« Courir dans le bon sens »)

INTRO :

Si quelqu’un nous demande : « Comment ça va ? »  Nous répondons : « …Bien »

C’est quoi « Bien » ? Est-ce qu’on sait nous-même comment on se sent vraiment ?

Nous allons faire un exercice pendant lequel des images vont nous aider à affiner notre état d’esprit et l’état d’esprit qu’on aimerait avoir, pour plus tard l’ancrer dans notre corps avec notre souffle.

DEROULEMENT :

1) SAS

Un exercice Ludique type « Claudia et Ricardo » pour laisser la journée passée de côté.

L’exercice va servir comme un sas :

Marcher – stop : retrouver la détente debout

Marcher plus vite en pensant à ce qu’il faut faire encore (faire travailler le corps et la tête) – stop :                        

Retrouver la verticalité, l’équilibre

Détente Flash (type Luc Audouin)

Exercice de l’éventail (aérer / vider la tête)

2) PHOTOS (photo langage*)

1) Les participants vont regarder les photos (images de la nature et images de personnes) pour choisir une ou deux images correspondant le mieux à leur état d’esprit du moment.

2) Ensuite les laisser s’exprimer individuellement sur ce choix

3) Regarder une deuxième fois les photos et maintenant choisir une ou deux images correspondant à l’état d’esprit qu’ils aimeraient avoir.  (« Comment vous aimeriez vous sentir ? »)

4) Expliciter à nouveau ce choix en leur laisser résumer leur état d’esprit en un mot pour pouvoir l’ancrer dans le corps avec le souffle au cours de la pratique ; échanges avec les autres. 

3) SAP           

1) assis           Sophronisation

Respiration : nez (inspirer l’air frais qui remplit notre cerveau et qui va aérer notre tête, expirer l’éventuelle fatigue, soucis…..et tout ce dont on veut se débarrasser…..)

Respirer par le ventre, respiration complète,

Respiration en carré (inspire puis en fin d’inspire temps d’arrêt, expire et en fin d’expire temps d’arrêt)

Associer avec l’image du toboggan (à l’inspire on monte le toboggan, temps d’arrêt, on est en haut de toboggan, on regarde en bas et à l’expire on se laisse glisser …on se laisse aller…)

 

Ancrer l’état d’esprit souhaité avec le souffle :

« On va glisser comme ça vers notre état d’esprit souhaité, tout à l’heure vous aviez choisi un mot qui résume l’état d’esprit que vous aimeriez avoir, vous pouvez le garder, mais peut-être un autre mot émerge maintenant qui vous semble plus approprié, prenez alors ce mot pour l’ancrer avec votre souffle ».

                                                          

SAP : Voir dérouler une ou la prochaine journée dans les meilleures conditions avec l’état d’esprit souhaité.

 

2) debout     Prise d’énergie : (3 fois) Prenez toute l’énergie qu’il vous faut, pour que cette future journée se passe comme vous le souhaitez avec l’état d’esprit que vous aimeriez avoir.

                                      Polichinelle 1 fois pour bien se secouer (« c’est cet d’état d’esprit que je veux avoir ») et faire circuler dans tout le corps toute l’énergie qu’on a acquise pendant la « prise d’énergie ».

                                      Polichinelle une deuxième fois plus intense pour faire à nouveau circuler l’énergie et encore plus intense pour « se réveiller » en même temps (ceci comme une désophronisation).

Harris Greiss

 

* Photo langage

Un recueil, une compilation, un assemblage de documents photographiques soit déjà constitué, soit à constituer vous-même. 

Destinée à faciliter l'émergence et l'expression des représentations individuelles et collectives sur un thème, une question donnée et suffisamment précise, la séquence s'organise en 4 temps : présentation de l'objectif et du déroulement, choix individuel, travail en groupe autour des choix individuels, analyse des travaux.

Les photos doivent être suffisamment suggestives, polysémiques et de même format. A cet égard, le noir et blanc favorise la projection, une certaine neutralité valorisant le message.

Toutes exposées sur le même plan (table, paper-board ou au sol), les photos font d'abord l'objet d'un tour de table avec déplacement des personnes, puis d'un choix sur la base d'une consigne, enfin d'une explicitation du choix. C'est une étape essentielle pour confronter les diverses représentations sur une consigne donnée. Très efficace par le détour utilisé : « l'image dépasse le formalisme "scolaire" et fait appel à la Personne » (cf. Carl Rogers).

Supports des photos langages : des photos découpées dans des catalogues, dans des revues de voyage (pour les paysages et les portraits), de sport (pour les mouvements, les actions), de cinéma (pour les portraits), d’actualités (pour les publicités et les situations insolites), spécialisées (pour les animaux, les arts), etc. Des photos issues de jeux du commerce (Photos Mystères de Ravensburger) ou d’éditeurs (Nathan, Colorcards….). Des cartes postales diverses et variées. Un truc : utiliser le moteur de recherche GOOGLE, « signet images » pour rapidement constituer un corpus d'images sur un thème puis les éditer en noir et blanc à l’imprimante dans un même format.

Michel Billard

 

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr