P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

épuisement professionnel

 

 

  dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 19 / journée du 09/04/2005

Atelier du matin « Prévention de l’épuisement professionnel »

De 10 h à 11h20

Participants : Jacqueline, Bernadette, Marc, François, Laurence, Dominique, Marie-Jane, Isabelle, Jean, Hélène.

Animatrices : Agnès Gandonnière, Harris Greiss.

 

L’atelier s’est déroulé en 3 temps forts :

1/ présentation des participants et de leur intérêt pour le thème de l’atelier,

2/ réflexion sur l’épuisement professionnel du thérapeute,

3/ réflexion sur la prévention de l’épuisement.

 

1/ Présentation des participants et de leur intérêt pour le sujet

Pendant ce tour de table chaque participant a pu s’exprimer sur son vécu personnel de l’épuisement professionnel, pas seulement en tant que thérapeute.

Dans sa pratique professionnelle en tant que sophrologue, mais aussi en tant qu’infirmière, musico thérapeute, formateur etc. ; chacun a vécu cette difficulté, a senti une forme d’épuisement :

« je ne veux pas retomber dans l’épuisement que j’ai ressenti comme infirmière »

« sensations que ça pompe de l’énergie »,

« sentiment d’être lessivé, claqué »

« peur de tomber dans la routine »

« toujours se remettre en question ».

« ambivalence entre prévention et l’épuisement, de tout vouloir prévoir, être attentif à mon confort »

Le groupe se demandait comment on pouvait se protéger et se recharger (gérer son énergie) hormis faire de sophrologie soi-même.

Nous étions donc déjà rentrés dans le vif du sujet.

 

2/ L’épuisement professionnel du thérapeute 

A cette étape nous nous sommes interrogés pour tenter d’identifier de quoi était constitué l’épuisement professionnel et quels en étaient les enjeux.

Les échanges que nous avons eus sont ici synthétisés et regroupés selon 3 axes :

 

Quelles sont les manifestations de cet épuisement ?

-          boule au ventre, angoisse

-          fatigue physique, psychique et intellectuelle

-          migraine

-          manque d’énergie

-          irritabilité, moindre disponibilité

-          le sommeil n’est plus récupérateur

 

Quelles peuvent être les causes de l’épuisement ?

      - sentiments d’overdose

- doute de soi, de ses compétences, peur de ne pas être à la hauteur, remise en question

- notre représentation de notre rôle, vouloir bien faire,

- vouloir transformer l’autre,

- confusions des désirs

 

Quels sont les risques de l’épuisement ?

      - ne plus trouver la bonne distance vis-à-vis du client

      - se mettre en danger,

 - mettre en danger le client

 

3/ La prévention de l’épuisement

A cette étape nous avons cherché des moyens pour prévenir l’épuisement professionnel et/ou pour se recharger en énergie positive : quels outils, quelles ressources utiliser, où les trouver ?

-          accepter le doute

-          accepter d’être bien ou pas bien

-     prendre de la distance et donner la responsabilité à l’autre en disant au client « ne me croyez pas sur parole, mais tester vous-même, c’est ma vérité, je pose et propose à vous de voir…. »

-          se rencontrer, partager entre collègues

-          pratiquer des séances de sophrologie dirigées par quelqu’un d’autre : Parenthèse, former des groupes de pratique….

-          « buddy-system = avoir son partenaire pour échanger ses idées, doutes, questions et se faire des séances…..

-          supervision

-          analyser son temps et ses priorités pour fixer ses limites et trouver un équilibre entre travail et activités personnelles

-          faire des formations

-          se centrer sur soi régulièrement et surtout avant de diriger une séance (par exemple : salutation au soleil / prise d’énergie)

-          faire confiance à son intuition : être ancré et alors présent à soi

-          se poser régulièrement la question de savoir si ce que je fais est ce que j’aime faire !!! pour ne pas avoir trop de fuite d’énergie

 

Conclusion

Comment poursuivre le travail sur ce thème ?

Nous avons beaucoup aimé travailler avec ce groupe et nous remercions nos collègues de leur participation active et de la richesse des échanges.

Des pistes de solutions ont été lancées mais il serait intéressant d’aller plus loin pour ceux qui le souhaitent.

Nous aurions souhaité pouvoir construire ensemble un « PPC »

(« Plan Prévention Concret »= qui, comment, où et quand) ; il manquait du temps.

Qui aimerait creuser et approfondir ce sujet et surtout faire un « PPC » ?

Harris invite ceux qui souhaitent continuer un travail sur ce thème à la contacter pour envisager une suite ensemble (harris.greiss@free.fr).

Agnès et Harris le matin

 

Atelier de l’après-midi « Prévention de l’épuisement professionnel »

De 14 h à 15h50

Les signes de l'épuisement :
le sentiment de solitude
la sensation que tous les évènements s'enchaînent négativement
moins d'aptitude à prendre du recul
un manque d'énergie, sensation d'être "vidé"
envie forte de dormir
envie de fuir
douleurs physiques
souffrance morale
colères, irritabilité, tensions


Les causes de l'épuisement :
appréhension des démarches perpétuelles à faire pour se faire connaître, pour développer sa clientèle.
idée que si cela ne marche pas, il faudra renoncer à cette activité (sentiment d'échec)
se battre sans cesse au sein même de l'institution qui fait intervenir le thérapeute, faire bouger les inerties
vision comptable de l'activité du thérapeute, évaluation purement statistique, ne prenant pas en compte la dimension humaine (qui elle n'est peut être pas évaluable par la compta)
conditions de travail (organisation, salle, etc.)
jeux de pouvoirs pesants en institution
impatience
 


La prévention envisageable :
la "foi"
savoir freiner
se garder du temps pour soi
se recentrer
intervisions (par exemple une par mois)
analyses de pratiques par rapport à ses doutes
supervision personnelle
se chouchouter sans scrupules
utiliser les outils sophro que nous avons à notre disposition, soit seul, soit en étant guidé avec quelqu'un
distinguer l'essentiel de l'urgent et de l'important
savoir dire non
être présent lors des échanges à la parenthèse (discussions, remotivations)
 

D'une manière générale favoriser les échanges entre thérapeutes.

Hélène l’après-midi

 

Agnès Gandonnière, Harris Greiss et Hélène Leylavergne le 09/04/05

 

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr