P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

EMDR

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 37 / journée du 10/10/2009

Installée en cabinet libéral depuis l'année 2000 comme psychologue et sophrologue, j'ai rapidement reçu en consultation individuelle des personnes en grande détresse psychologique présentant des états de stress post traumatique (ou ESPT).

 

Intéressée lors du Congrès des Urgences Médico-psychologiques qui a eu lieu à Lyon par la présentation de l'EMDR faite par un médecin Israélien j'ai contacté puis rencontré une collègue psychologue qui pratiquait cette thérapie pour lui adresser ensuite certains de mes patients.

Puis il y a eu la sortie en 2003 du livre de David Servan Schreiber « Guérir » sa médiation, ses interviews sur la radio notamment qui m'ont convaincue d'entreprendre la formation en 2005 avec l'association EMDR-France à Paris.

David Servan Schreiber, président de l'association qui avait travaillé comme neuropsychiatre durant vingt ans aux USA en assurait l'enseignement.

 

Dés la fin du premier niveau de formation nous devions pratiquer, faire une cinquantaine de séances d'EMDR avant de prétendre poursuivre le cursus.

 

C'est avec beaucoup de peurs, d'appréhensions, gardant un grand espace temps (au minimum deux heures), que j'ai commencé à proposer et à pratiquer l’EMDR avec certains patients que je suivais depuis quelques temps. Les résultats dans les thérapies, l'apaisement des émotions ont été tellement encourageants que j'ai continué en proposant à mes autres patients le thérapie EMDR et terminé avec passion toute la formation.

 

 

Qu'est ce que l'EMDR ?

 

EMDR ou « Eye Movement Dessensitization and Reprocessing » est traduit par : désensibilisation par le mouvement des yeux et reprogrammation.

 

L'EMDR est une thérapie d'intégration neuro-émotionnelle par des stimulations bilatérales alternées (mouvements oculaires, stimulations tactiles ou sonores).

 

L'EMDR a été découverte en 1987 par Francine Shapiro une psychologue américaine.

 

L'EMDR permet la remise en route d'un traitement adaptatif naturel d'informations de douleurs bloqués (par exemple après un choc traumatique ou une expérience de vie perturbante), la mobilisation des ressources psychiques et la restauration d'une estime de soi défaillante.

Nous avons tous des capacités d'auto guérison qui sont parfois débordées : événement traumatisant, ou grande fragilité psychologique, par exemple un enfant devant les paroles d'un adulte.

 

Le traitement de l'information est un phénomène naturel de « digestion » des événements de vie ou de souffrances existentielles parce qu'il articule:

 

-         une baisse et donc une remise à niveau des émotions

-         une résolution des déséquilibres psychocorporels

-         une intégration des « souvenirs » pathogènes dans la mémoire qui cessent ainsi d'être douloureux. L'EMDR ne peut ni effacer ni changer le passé mais permet qu'il ne fasse plus mal

-         une restauration de l'estime de soi.

-         Ce modèle guide la pratique de l'EMDR.

 

A qui s'adresse l'EMDR ?

 

L'EMDR s'adresse à toute personne (de l'enfant même en bas âge à l'adulte) souffrant de perturbations émotionnelles généralement liées à des traumatismes psychologiques.

Il peut s'agir de traumatismes « évidents » que l'on appelle des traumatismes avec un grand « T », tels les violences physiques et psychologiques, les abus sexuels, les accidents graves, les décès, les maladies graves, les incendies, les catastrophes naturelles, les situations de guerre, les attentats...

Mais il peut s'agir aussi de traumatismes avec un petit « t », des expériences de vie perturbantes, qui passent inaperçus et peuvent être la source d'émotions ou de comportements inadaptés ou excessifs dans la vie quotidienne (enfance perturbée, séparations, fausses couches, IVG, deuils, difficultés professionnelles, etc...)

 

Ces perturbations émotionnelles s'expriment sous diverses formes : irritabilité, angoisse, cauchemars, tendance à l'isolement, état dépressif, comportement agité voire violent, douleurs physiques, somatisations, régression chez l'enfant...

D'autres troubles psychologiques relèvent aussi, dans certains cas de traumatismes récents ou anciens, parfois inconscients: dépression, addictions, troubles du comportement alimentaire, attaques de panique, phobies,...

Ces perturbations apparaissent quand notre cerveau est dépassé par un choc traumatique et n'arrive pas à traiter (ou digérer) les informations comme il le fait ordinairement. Il reste bloqué sur l'évènement, sans que nous en ayons conscience, et ce sont les vécus traumatiques non digérés qui sont source de ces perturbations.

 

L'EMDR permet de débloquer les mécanismes naturels de traitement de l'information, et ainsi le traumatisme ou la situation de vie perturbante peut enfin être retraité (ou digéré), même de nombreuses années après.

 

 

Comment se passe un traitement EMDR ?

 

Une préparation est indispensable lors des premières consultations. Après une anamnèse, l'installation des ressources est très importante :

- D'abord ce que nous appelons « le lieu sûr » qui est un lieu de sécurité que nous allons installer déjà avec des stimulations bilatérales.

- Pour certains patients il est indispensable de consacrer du temps, des consultations pour un apprentissage de la relaxation, de la sophrologie, de l'EFT, un début d'apprentissage de « la Cohérence Cardiaque »... Tout ceci afin de sécuriser la patient et d'établir une relation de confiance, d'alliance avec le thérapeute.

 

Pour préparer la séance d'EMDR il est demandé au patient d'apporter dix souvenirs positifs et dix souvenirs négatifs ou dix situations de vie perturbantes sur toutes ses années de vie.

Les entretiens préliminaires permettent au patient d'identifier avec l'aide du thérapeute le ou les souvenirs traumatiques qui peuvent être à l'origine de ses difficultés.

Ces souvenirs sont ensuite retraités, un à un, lors des séances. Il faut parfois plusieurs séances pour traiter un seul souvenir. Les enfants sont pris en charge en présence de leurs proches si cela les sécurise.

 

Le processus de retraitement activé par la méthode est un processus conscient. Il correspond à ce que fait naturellement notre cerveau quand il ne se bloque pas.

 

Au début de la séance d'EMDR le thérapeute demande au patient de se concentrer sur l'évènement perturbant, en gardant à l'esprit les souvenirs sensoriels de l'évènement (image, son, odeur, sensation physique) ainsi que les pensées ou ressentis actuels qui y sont associes. Le thérapeute commence alors des séries de stimulations bilatérales alternées, c'est-a-dire qu'il stimule le cerveau alternativement du côté gauche puis droit.

Entre chaque série de stimulations, le thérapeute demande au patient par exemple « ce qui est là » c'est à dire ce qu'il ressent physiquement ou bien si une image, une pensée lui sont venues à l'esprit. Il n'y a aucun effort à faire pendant les stimulations pour obtenir tel ou tel type de résultat. L'évènement se retraite spontanément, et différemment pour chaque personne selon son vécu, sa personnalité, ses ressources, sa culture.

Les séries de stimulations bilatérales continuent jusqu'à ce que le souvenir de l'évènement ne soit plus source de perturbations (plus de tensions dans le corps en y pensant) et soit associé à des ressentis calmes ainsi qu'à des pensées positives constructives. Au cours de la séance, la situation négative sera « désensibilisée » c'est ce que nous appelons la « phase de désensibilisation».

La croyance négative relative à cette situation qui peut être par exemple selon la situation : « je suis en danger » ou « c'est de ma faute » ou « je ne suis pas à la hauteur » ou « je suis abandonné »... sera remplacée par la croyance positive correspondante soit par exemple : « je suis en sécurité » ou « je suis innocent » ou « j'ai de la valeur » ou « je suis entouré »... c'est ce que nous appelons la « phase d'installation ».

 

Une séance d'EMDR dure de 45 à 90 minutes (elle est plus courte chez l'enfant). Pendant cette période, le patient peut traverser des émotions intenses, mais à la fin de la séance, il doit normalement ressentir une nette amélioration de la perturbation liée au souvenir traité, et un soulagement notable.

 

 

Développement de l'EMDR et formation

 

Depuis la découverte de cette thérapie la psychologue américaine Francine Shapiro a continué de travailler avec les thérapeutes formés dans le monde entier pour améliorer, enrichir, faire des études randomisées sur les résultats.

L'EMDR est aujourd'hui une approche mondialement reconnue par la communauté scientifique pour son efficacité dans le traitement des troubles post-traumatiques. Des informations, la liste des principales études et de nombreux articles sont disponibles sur le site www.emdr-france.org

 

La formation des thérapeutes EMDR par l'association EMDR-Europe est très réglementée. Le diplôme est valide durant cinq années seulement durant lesquelles il est demandé de faire des supervisions régulières avec un thérapeute, des formations  sur des problèmes spécifiques faute de quoi l'inscription sur le site EMDR-France des thérapeutes n'est plus valide.

 

Il existe d'autres thérapies, d’autres formations basées sur les stimulations bilatérales.

 

La thérapie EMDR n'a plus à démontrer son efficacité mais n'oublions pas que le point de départ étant un événement négatif, il n'est pas du tout anodin d'entreprendre ce type de thérapie avec un risque certain de retraumatisation. Pour notre sécurité en tant que thérapeute et surtout pour la sécurité des patients qui nous font confiance il est nécessaire d'avoir une sérieuse formation avant d'entreprendre ne serai-ce que des stimulations bilatérales.

 

Bibliographie  (qui n'est pas exhaustive)

-         « Guérir le stress, l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse »

de David Servan-Schreiber collection Robert Laffont et Poche

-         « Des yeux pour Guérir EMDR : la thérapie pour surmonter l'angoisse, le stress et les traumatismes » de Francine Shapiro collection Couleurpsy Seuil

-         « J'aimerai tant tourner la page Guérir des abus sexuels subis dans l'enfance »

du Dr François Louboff collection les Arènes

-         « EMDR une révolution thérapeutique »

de Jacques Roques collection La Méeidienne Desclé de Brouwer

-         « Guérir avec l'EMDR »

de Jacques Roques collection Couleurpsy

 

 

Les ateliers de la journée de la Parenthèse

 

ATELIER DU MATIN :

 

33 personnes ont assisté à cet atelier.

Après une présentation de la technique il y a eu des questions intéressantes, je reprends celles qui apportent un complément d'information.

- comment se déroule une consultation ?

 - l'origine de la demande de consultation ?

Certains patients sont envoyés par un médecin, beaucoup de patients nous contactent par le réseau EMDR-France pour d'autres c'est grâce au bouche à oreille. Pour les autres patients qui viennent par la situation géographique du cabinet, je leur explique cette thérapie et les invite à aller chercher plus d'informations sur le site EMDR-France. Donc j'utilise cette thérapie pour aider la plupart de mes patients.

- la formation ?

- le déroulement des séances ?

La première consultation permet de cerner la demande du patient, de commencer l'anamnèse, de donner des explications, de répondre à des questionnements.

Lors des consultations suivantes, « ciblage » des situations perturbantes de la vie du patient qui pourront être traitées. Préparation de la séance avec :

- le souvenir à traiter

- la croyance négative par rapport à ce souvenir

- la croyance positive

- les émotions

- les sensations dans le corps...

Établissement du « Lieu sûr » une technique de réancrage dans le présent. Nous le faisons systématiquement.

Installation si besoin d'autres ressources comme la sophrologie, une ou plusieurs séances si nécessaire, l'EFT, la cohérence cardiaque selon les besoins du patient et les outils dont dispose le thérapeute.

Pour la première séance d'EMDR je tiens à ce que la consultation dure 90 minutes qui sont souvent très précieuses, ce afin pour que le patient ne quitte pas mon cabinet plus mal qu'il n'y est entré. A la fin de la séance que le souvenir soit entièrement retraité ou non nous utilisons « le lieu sûr » ou les autres « ressources » que nous avions installées.

 

 

- Quelle situation perturbante choisir pour commencer le travail ?

 

Selon la demande du patient et son degré actuel de perturbation avec son accord nous proposons de partir, de cibler soit un souvenir très ancien soit une situation plus récente voire actuelle mais en prévenant que si on part d'une situation du présent on va probablement revisiter, reconnecter des souvenirs du passé.

Après ce temps d'échange, une personne du groupe, J. a accepté de présenter une problématique personnelle, des difficultés importantes conflictuelles avec un chef de service, en ciblant un souvenir de 2006.

Nous avons commencé à installer le « lieu sûr » avec les sensations extérieures, les sensations à l'intérieur du corps, avec le mot qui pour elle représente ce lieu sécurisant et calme en faisant des stimulations oculaires bilatérales.

Ensuite nous avons préparé la séance comme indiqué plus haut et commencé les stimulations oculaires sur le souvenir perturbant.

En raison de l'heure, du manque de temps et du risque de retraumatisation de notre collègue sans avoir le temps de revenir dans le positif nous avons décidé d'arrêter la séance.

 

Je remercie notre collègue J. d'avoir accepté cette expérience et les personnes de ce groupe pour leur intérêt et la pertinence de leurs questions.

 

 

ATELIER DE L'APRES MIDI

Pour ce second atelier de la journée après un petit exposé sur l'EMDR, et la réponse à des questions qui ont déjà été traitées plus haut, une collègue E. a aussi accepté de « jouer le jeu » du patient en présentant comme problématique une phobie des souris.

 

Après installation de son « lieu sûr » nous avons préparé la séance :

souvenir négatif : un souvenir d'enfance dans une grande maison avec la nuit des petits bruits

une croyance négative: je suis en danger

une croyance positive : je ne crains rien je fais face

des émotions : la peur, l 'angoisse

un seuil de perturbation à 10 sur 10

des sensations : dans la poitrine

 

Je ne pensais pas en commençant la séance devant le groupe que nous terminerions cette séance car les problèmes de phobies ne sont pas du tout les plus simples à traiter, mais là nous avions un souvenir réel.

Devant tout le groupe, il y a eu une séance type d'EMDR qui s'est très bien déroulée.

Désensibilisation au cours des stimulations avec baisse des tensions dans le corps et du seuil de perturbation jusqu'à 0. Puis progressivement acceptation de la phrase positive et sentiment de calme intérieur.

 

Des remerciements à E. qui malgré quelques hésitations a accepté de parler de ses peurs devant tout un groupe, des remerciements aussi au groupe de l'après midi pour son attention. Je voudrais signaler que les séances de thérapies EMDR sont rarement aussi faciles et rapides.

 

J'espère avoir transmis au cours de ces ateliers et à travers ces écrits tout l'intérêt de la découverte de l'EMDR par Francine Shapiro et les perspectives de guérisons que nous pouvons en espérer.

Il est nécessaire que l'information circule, que les victimes sachent que ça existe et que retrouver la joie de vivre est possible même après avoir vécu des épreuves perturbantes.

L'EMDR est une superbe thérapie, facteur de résilience.

 

Gezneviève Hullein le 10/10/2009

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr