P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

des sens... à la créativité

 

 

dernière modification de cette page le 19-sept.-2015

journal n°28

Avant de commencer la séance, je voulais vous faire un petit topo, une réflexion pourquoi j’ai proposé la séance que j’ai intitulée « Des sens à la créativité ».

Les sens pour moi ouvrent sur 2 mondes, notre monde intérieur et le monde extérieur. Les sens, on parle de la vue, l’ouïe, le toucher le goût et l’odorat. Ces sens sont les sources de notre système de perception, donc c’est ce système de référence qui nous permet des prises de conscience. Un autre sens que j’aime toujours évoquer, je tiens particulièrement à inclure dans les 5 sens classiques, c’est le sens kinesthésique. Il s’agit du sens de notre corps, ses positions ses postures, alignement des segments, les articulations… Moi je l’inclus toujours dans la notion de sens, puisque quand on travaille en relaxation dynamique, on est sur la corporalité, et pour moi, le sens kinesthésique est aussi fort que ceux que j’ai cité auparavant. Selon les sens sollicités, les informations sont récoltées sur un plus ou moins large cercle de perception.

Donc on commence par la vue et l’ouïe, c’est un cercle de perception très large avec un champ de vision très large, parce que avec la vue, on peut voir de très loin comme de très près. Suit derrière l’ouïe. Même chose, on peut suivre un bruit qui passe dans la rue pendant très longtemps, peut-être même jusqu’au bout de la rue, et puis on peut entendre près. Donc ce sont des sens qui ont des cercles de perception large. Ensuite, vient le toucher. Le toucher a un cercle qu’on appelle de perception familière, parce qu’on touche directement la peau, et le contact sur la peau est amical ou par surprise. C’est surtout quand on est touché par surprise qu’on a des réactions particulières de type réflexe d’auto-défense, soit on peut fuir ou être agressif, ou partir en recul, quand on est touché sans être averti et qu’on n’a pas eu d’information auparavant. Le toucher amical est un geste affectif, et développer l’affection dans un sens d’un élan, le toucher c’est le recevoir et le donner, c’est un mode de communication, et on évoque le toucher  comme un acte d’amour. 3ème cercle, cercle intime : goût et odorat, puisque le sens du goût, on ingère, on est dans l’intime, on pénètre dans le monde intérieur, et ces perceptions intérieures sont des compléments d’information. Pour exemple un bébé, quand il découvre le monde, avec le regard, les bruits les jouets sonores, il est attiré par la forme les bruits, par le toucher, on voit avec les multitudes d’objets comment il évolue dans le toucher, et puis ensuite immédiatement il le porte à la bouche, son 3ème sens d’exploration, et en le portant à la bouche, il a en même temps les odeurs. Ensuite, toujours par rapport au goût, on est dans une palette de saveurs, le goût se développe même in utero.  Les 5 saveurs de base sont le sucré (souvent rapproché à l’anima, une connotation féminine dans le sucré), le salé (à l’animus, masculin), l’amer (dans de nombreuses expressions le mot amer revient pour qualifier le regret et la déception), et puis l’acide (plutôt dans la colère), et le fade (une expression neutre). Il y a aussi la saveur épicée, et elle est plutôt culturelle et relève de l’exotisme.

L’odorat, c’est les effluves dans notre cercle intime, mais l’odorat est un peu particulier, parce qu’on s’aperçoit qu’il touche les 3 cercles. On peut par exemple dire « ça sent l’orage ou la terre, donc on a une perception d’une effluve lointaine, on peut percevoir un parfum dans une pièce ou sur nos vêtements, et bien entendu lorsqu’on ingère, on a le fumet de la nourriture.

Ce soir ce que je souhaitais vous proposer, c’était d’être assez simple, mettre en éveil les sens et vous ouvrir à vos richesses intérieures parce que les sens ce sont les portes de la mémoire, mais aussi ce sont les portes de la créativité, parce que le siège des sens se situe plutôt dans l’hémisphère droit, donc c’est le siège de l’intuition, la créativité, les émotions, l’imagination. Le rationnel, la logique, ce qu’on analyse, ce qu’on juge est plutôt sur l’hémisphère gauche. Donc vous voyez que pour créer, il faut abandonner son jugement, son analyse, et on se met en contact avec ses sens. Donc c’était dans cet objectif-là de pouvoir mettre en conscience sens et créativité.

 

Les grands axes de ma séance : au présent, on va activer les sens, je vous proposerais ensuite en posture 3ème degré de travailler sur un souvenir agréable. La démarche sera à partir de ce souvenir agréable, de décliner le souvenir, le lieu, et essayer de remonter au sens. C’est-à-dire, à travers ce souvenir agréable, vous allez traverser par représentation mentale, par les émotions, puis par les sens, qu’est-ce que dans ce souvenir agréable, les sens sont les  plus stimulés, voyez la démarche. Quand on aura fait cet exercice, on se remettra au fond de la chaise pour faire une pause d’intégration, et puis on passera à nouveau en position au bord de la chaise, et je vous proposerais de travailler  à partie de vos sens, d’un sens, et au fur et à mesure les autres vont se décliner, c’est-à-dire bien démarrer vos sens, activer vos sens, et vous vous laissez aspirer par ces sens, vous allez partir des sens, éveiller des émotions, et à partir de ces émotions, vous permettre de créer. Créer quoi ? c’est une création large. Moi j’entends créer, ça peut être aussi  bien dans le domaine de l’art, au sens large, ça peut être dans le loisir, ça peut être dans un projet familial, ça peut être dans un sport, au niveau professionnel. Quand on créé, on va vers quelque chose qui n’existe pas encore, on va permettre un cheminement. Vous avez la grande liberté de choisir, de partir de vos sens, et de vous laisser guider par vos sens, et de ne pas analyser, de ne pas juger, de ne pas vous limiter dans ce qui va pouvoir venir. Et lorsqu’il vous semble être un peu en panne, si cela se produit, stimulez vos sens, laissez-vous emporter en passant bien par l’émotion agréable qui va venir. Voilà.

Pour la séance, on a besoin d’espace, on va faire des exercices de relaxation dynamique tels que les rotations axiales, les hémicorps, la SDN sur les 5 systèmes. Je fais faire après 3 étirements hémicorps droite-gauche, on fait un seul étirement général, et lorsque vous allez descendre les mains, on va faire un SDN sur chacun de nos systèmes, et une seule fois. Donc on vivra la présence de notre corps, puis ensuite on fera les rotations axiales, 3 fois, et je vous demanderais puisqu’on est dans la création, de tester différentes façons de les exécuter et éventuellement aller plus loin dans le geste si ça vous donne envie de créer un mouvement complémentaire dans ces rotations dans le plaisir et l’agréable, vous avez le loisir de le faire, dans les rotations axiales vous pouvez aller jusqu’à la créativité. Donc après pause et on  passe assis, on fera un exercice de tête-cou-nuque. Je ne sais pas si vous avez l’occasion de le faire c’est pour ça que je me permets de l’expliquer. On va le faire de façon très simple : on va commencer par baisser la tête, sentir l’étirement derrière la nuque, ensuite on montera, la même chose sentir l’étirement de l’avant du cou. On fera ça une seule fois, mais vraiment très lentement, en passant chaque fois par le centre, puis après on tournera une seule fois la tête d’un côté, on  reviendra au centre, une seule fois la tête de l’autre côté, on reviendra au centre, une seule fois incliné à droite, une seule fois incliné à gauche, chaque fois vous revenez au centre. Après, on stimulera les sens ici et maintenant par les informations qui viennent, nous viendront dans la pièce par rapport à nos ressentis. Pour le reste, je vous l’ai expliqué.

_______________________________________________

 

On va se mettre debout, on va déjà trouver notre espace, pour l’instant on ne ferme pas les yeux. Vous vous mettez debout en équilibre sur les 2 pieds, vous testez votre position, vous pouvez dès à présent vous relâcher, éliminer les tensions non nécessaires à la position de bout, et je vais vous demander tout de suite de laisser rouler la balle sous un de vos pieds, stimuler la plante du pied en faisant rouler toute la balle sous toute la surface du pied. Peut-être vous attarder sur des endroits qui vous semblent soit nécessaires, soit crispés, soit tendus, on s’attarde un peu, faire des pressions différentes aussi, faire des vitesses différentes de massage, ne pas oublier vers les orteils. On est là sur un travail de perception de la planche du pied, de ce qui nous permet de tenir notre position debout. C’est un travail pour éveiller l’enracinement. Maintenant que vous avez massé, vous poser le pied au sol, vous fermez les yeux et vous venez directement aux sensations entre le pied massé et le pied non massé, comment le pied se pose au sol – comment vous ressentez la surface de vos pieds en contact avec le sol, l’impression que ça vous procure. Puis vous pouvez maintenant masser l’autre pied afin de faire une perception équilibrée entre les 2 pieds. Pareil, vous insistez sur les parties tendues, vous n’oubliez pas les orteils, faites des pressions différentes, et si vous jugez que vous avez mis autant de temps que sur le 1er pied, vous pouvez cesser le massage, et vous remettre en équilibre debout, écouter les perceptions que vous avez au niveau de vos 2 pieds, perception de votre enracinement. Et en partant de vos pieds, conscience de la position de votre corps, de votre verticalité, vous pouvez commencer à vous assoupir, à ressentir un début de détente depuis les pieds jusqu’au sommet de la tête –

Et nous nous préparons à faire l’exercice des hémicorps, donc comme vous avez l’habitude de le faire, commencez par le côté qui vous convient. En inspirant, vous étirez tout un côté, partir de la sensation du pied jusqu’au bout des doigts, et puis tension – détente – et je vous laisse continuer à faire encore 2 fois, à votre goût ------ Faites une pause d’intégration  entre le côté que vous venez de solliciter et celui qui n’a pas encore été sollicité – et puis vous pourrez après cette pause d’intégration, exécuter les étirements sur l’autre hémicorps, à votre rythme – comme vous avez l’habitude de le faire ---- De même vous prenez une pause d’intégration lorsque vous aurez terminé, vous vivez votre équilibre. Vous réglez la juste tension au niveau de tout votre corps, au niveau de vos muscles pour tenir la position du tronc, ce qui vous semble juste pour garder cette position du tronc. Puis nous ferons un étirement général, suivi d’un sophro-déplacement du négatif sur les 5 systèmes comme nous avons l’habitude de le faire – nous débutons – 1er système, espace interaction, SDN – et je porte mes mains sur le 2ème système, intégration espace d’interaction – et tranquillement on passe au 3ème système ---- et au 4ème ------- et 5ème système à votre rythme ------------ Récupération, une respiration douce dans tout votre corps. Présence de la ? ?  Conscience de votre corps dans sa totalité –

Et puis vous pouvez laisser venir les mouvements de rotation axiale. 1er mouvement, vous exécutez comme si c’était pour la première fois – pause conscience du mouvement et de la pause, conscience de votre équilibre, de l’ajustement des tensions, des justes tensions pour tenir la position, de la respiration régulière. Puis nous reprenons une 2ème fois. Vous pouvez tester des vitesses différentes en synchronisant ou pas votre respiration – puis une pause à nouveau – conscience de l’arrêt du mouvement de l’extérieur jusqu’à l’intérieur de votre corps. Conscience des phénomènes produits par l’exercice du mouvement à l’immobilité, tout à fait relative puisque vous pouvez aller jusqu’à ne percevoir que les mouvements de votre respiration. Ajustement des tensions, relâchement de tout ce qui ne sert pas à tenir la posture. Puis je vous invite maintenant à faire une 3ème fois les rotations axiales, et là vous pouvez peut-être vous laisser aller dans des mouvements qui vous donnent envie d’exécuter. Essayez de varier de trouver, ou simplement rester dans un classique mouvement de rotation comme ça vous convient. Et vous décidez par vous-même d’arrêter le mouvement et de suivre le phénomène depuis le mouvement jusqu’à son arrêt total, de l’extérieur jusqu’à l’intérieur, pour ne plus que percevoir vos mouvements respiratoires – et déguster toute l’émergence de ce qui est agréable pour vous dans votre relaxation, dans la libération des tensions. Présence de la globalité de votre corps en train de se détendre, de votre équilibre, votre vécu comme un lien entre terre et ciel.

Puis vous veillerez à rejoindre votre chaise et vous vous installerez en position au fond de la chaise.

Prenez conscience de votre nouvelle posture par rapport à vos appuis sur votre chaise – le contact des pieds dans le sol, le contact des vêtements sur votre peau, le contact de la peau avec l’air, conscience de ce mouvement respiratoire qui vous accompagne pendant toute votre relaxation – respiration au niveau de la cage thoracique – au niveau du ventre—

Et puis nous allons éprouver maintenant le sens du toucher – pour éprouver ce sens du toucher, je vous invite à faire un léger auto-massage de tout votre corps en commençant bien entendu par la tête – auparavant, vous pouvez frotter les mains l’une contre l’autre, et à travers ce doux frottement, vous pouvez percevoir le bruit, sentez le contact peau à peau, et petit à petit vous allez procéder à l’auto-massage de tout votre corps en commençant par le crâne, le visage, de façon assez libre. Vous pouvez nommer intérieurement les parties du corps que vous massez, vous pouvez rester un peu plus longtemps sur certaines parties du corps qui vous semblent nécessaires pour vous ?  vous modelez votre silhouette, vous dessinez votre silhouette de façon tactile. N’oubliez pas de passer aussi au niveau du dos, et en même temps vous pouvez éprouver tous les bruits que vous pouvez percevoir dans cet auto-massage, bien que le sujet principal est le toucher ----- vous pouvez vous attacher sur certains détails comme les doigts – bien entendu si vous estimez avoir terminé, vous faites une pause d’intégration en récoltant tout le bouquet des sensations liées au toucher – et tous les phénomènes liées à la relaxation. –

Puis je vous demanderais de faire une légère tension douce du corps en portant vos mains derrière la nuque, tension douce, inspiration, rétention légère et détente – vous placez ainsi le corps dans votre conscience et ceci nous permet maintenant d’attirer notre attention au niveau du 1er système, siège de la plupart de nos sens. –

Et nous allons commencez à faire l’exercice cou-tête-nuque. Vous prenez conscience de votre tête en équilibre au centre, ce qui pour vous paraît être le centre – sur une expiration, vous laissez descendre le menton sur la poitrine et vous tenez très lentement, puis arrivé à un certain stade vous arrêtez et conscience des étirements dans votre nuque, à l’arrière du cou, comment vous respirez dans cette position ---- puis très très lentement on prend conscience du changement de position, vous replacez votre tête en équilibre – puis maintenant sur l’inspiration vous montez le menton vers le haut et vous prenez conscience de l’étirement de l’avant du cou de la mâchoire – vous restez quelques instants, vous observez comment vous respirez, comment vous tenez la position – puis tout aussi lentement vous pouvez revenir à l’équilibre de votre tête ---- On va faire une pause et  ensuite exécuter un mouvement de rotation vers une épaule,toujours dans la lenteur, tenir la posture quelques instants, observer les parties qui sont tendues, les parties qui sont relâchées, comment vous respirez – et vous reviendrez à votre position initiale --  Vous ferez de même pour l’autre côté – visez les perceptions sur ce mouvement là, sur les étirements sur les relâchements, sur l’incidence sur votre respiration – et vous reviendrez à votre position initiale, et vous exécuterez dans la même dynamique une inclinaison sur une épaule et sur l’autre, je vous laisse librement exécuter à votre convenance en récoltant les manifestations des changements de positions sur votre corps sur votre respiration.

Lorsque vous aurez repris votre position initiale, nous allons directement nous adresser à nos sens – et nous allons commencer par la vue.

Vous allez tout doucement approcher vos mains en forme de coque devant les yeux afin de diminuer la lumière qui filtre à travers vos paupières. Lorsque vous êtes à un point suffisamment sombre pour vous, qui vous laisse dans une notion de sécurité, vous allez exécuter quelques petits mouvements des yeux dans les orbites – haut-bas droite-gauche – des petits mouvements tout en restant dans la pénombre. Puis vous calmerez ces mouvements, vous laisserez vos yeux se reposer dans les cavités oculaires, et aussi lentement que vous avez mis vos yeux dans la pénombre derrière vos paupières, vous éloignerez de façon aussi progressive afin de laisser à nouveau filtrer la lumière, découvrir la lumière se révéler derrière vos paupières – puis après avoir laissé pénétrer cette lumière, je vais vous inviter tout doucement, peut-être au rythme de vos inspirs, à lever légèrement vos paupières et à percevoir les formes les couleurs qui se présentent devant vous, et sur l’expir à refermer les paupières juste comme si c’était la première fois – laissez votre regard apercevoir des formes des couleurs plusieurs fois de suite ----

Puis après avoir éprouvé cet exercice de renseignements sur le monde extérieur, nous allons essayer de nous focaliser un peu plus sur les sons, sur l’ouïe – Je vais vous demander, comme vous l’avez fait pour la vue, d’approcher de façon progressive les mains au niveau des oreilles, jusqu’à vous isoler des sons extérieurs et de percevoir vos sons intérieurs -----   Et comme vous l’avez fait pour la vue, éloigner de façon progressive les mains des oreilles – et de vous mettre à l’affût de tous les bruits, les bruits de la pièce, et ensuite dans un cercle de plus en plus éloigné hors de la pièce ---- vous vous laissez surprendre par les sons qui nous viennent de l’extérieur – et dont vous n’aviez pas conscience jusqu’à maintenant. –

Puis vous prenez une bonne inspiration, et nous allons maintenant venir au centre du goût, vous allez explorer avec votre langue la cavité buccale – laissez glisser la langue à l’intérieur des joues, sur les gencives, sur les dents --- goûtez la salive, avalez, -- et pour l’odorat, je vais vous inviter à respirer l’odeur de votre peau sur la main sur les bras – sur une autre partie du corps, au passage vous pouvez respirer les vêtements -----

 

Nous avons mis en conscience ici et maintenant les sens, nous avons recherché un peu à les aiguiser, les isoler, et maintenant je vais vous demander de passer en posture 3ème degré, vous installer dans cette posture et laisser émerger un souvenir agréable ------------------------

Et lorsque vous aurez à votre jugement à votre avis suffisamment vécu ce souvenir agréable, vous pourrez retrouver votre posture 2ème degré au fond de la chaise.  Par une respiration de détente, inspirez – expirez – laissez faire une sophro-présence-immédiate. Conscience de votre corps, et à nouveau vos sens, ici et maintenant. Conscience de votre posture ici et maintenant, de votre respiration, des mouvements de la respiration dans votre corps ---- les sons, les odeurs, de la lumière dans la pièce, ici et maintenant ------ Si besoin peut-être l’image neutre. Quelques stimulations d’inspiration, juste pour bien vous poser ici et maintenant ----

Et puis, je vous inviterais à nouveau à vous placer en posture 3ème degré. – Vous prenez une posture qui vous semble la plus confortable pour vous dans cette posture 3ème degré, et sans analyse sans jugement, je vous invite à laisser apparaître les phénomènes liés à chacun de vos sens. En partant de vos sens, vous allez laisser monter les émotions, les sensations agréables, afin de stimuler votre capacité à créer, d’aller vers votre créativité. Et là, je vous laisse construire, créer ---------------------------- N’hésitez pas à revenir à la source même de vos sens ---- à enrichir votre créativité ------------------------

Et à votre propre initiative, lorsqu’il vous semblera nécessaire pour vous de quitter cet état, vous pourrez à nouveau vous laisser glisser en 2ème posture afin d’y faire la pause d’intégration – dans votre totale liberté ---- Vous faites la pause d’intégration, conscience de votre corps ici et maintenant, de votre respiration.

Et nous nous préparons à terminer cette séance avec le sentiment de bonheur dans notre capacité à créer. Nous ne quitterons pas cette séance sans activer notre confiance – activer notre capacité d’harmonie d’espoir, en respirant profondément plusieurs fois – puis pour sortir progressivement de cette relaxation, vous pouvez faire des mouvements en démarrant  par les pieds, en remontant du 5ème système au 1er système comme nous avons bien l’habitude de le faire. N’hésitez pas à vous étirer à faire des mouvements de plus en plus grands, à ailler à soupirer, à sortir de votre relaxation en sollicitant les sons, le toucher pourquoi pas vous masser, et justement n’ouvrir les yeux qu’au dernier moment pour reprendre contact avec la vue le monde extérieur. Lorsque la récupération de votre tonus vital vous semblera parfaite, on pourra si vous le voulez bien, partager les ressentis -------------------

Florence Barrago 62ème soirée du 08/06/2007

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr