P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

crescendo vivantiel

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 39 / journée du 24/04/2010

IPS

Objectif : je propose d’expérimenter la répétition vivantielle et l’approche phénoménologique didactique de la méthode sophrologique. Le discours restera à adapter avec le niveau des participants.

Infos : les 6 systèmes, la posture d’Intégration

Evolution de la méthode : C’est la réduction progressive à l’essentiel (1/ C’est l’apparition des systèmes évitant de se disperser notamment au travers des sensations multiples qui me dispersent au lieu de me concentrer ; 2/ stimulation Viphi en 2004 qui marque la capacité à activer la Vie en Soi d’un Être qui a les capacités de se mouvoir et de s’émouvoir (éprouver : c’est faire l’épreuve et la ressentir) et d’être ainsi plus en phase avec la totalité de l’Être (plutôt que cet Être parcellaire que nous vivons en conscience ordinaire). Viphi : capacité à mettre en œuvre dans l’instant le sentiment dit « Isocay » (d’Intégration) qui mobilise et active la présence de la Vie et le bonheur qui découle du constat de son jaillissement, de son émergence.

Il n’est pas facile de faire passer cela à nos élèves (ainsi qu’aux sophrologues d’ailleurs parfois aussi) et il serait peut-être bon, sans aucunement trahir la méthode mais simplement de l’adapter comme le demande Caycedo lui-même, de faire passer la technique plus progressivement, ce que je vous invite à expérimenter aujourd’hui ensemble. Je vous propose donc de commencer peut-être simplement d’éprouver la satisfaction de se vivre vivant qui pourra ensuite rejoindre peut-être avec l’entraînement le sentiment du bonheur de ce jaillissement.

Je vous propose donc un enchaînement de pratiques, volontairement brèves, car il me semble que si nous voulons aussi que la sophrologie puisse s’appliquer à la quotidienneté, à la vie sociale et à la demande sociale dans une pratique pouvant être quotidienne, il faut aussi de l’instantanéité. Il nous faut donc éventuellement, pour permettre cela, mettre en place une méthode simple, une méthode réduite à l’essentiel.

Au début du parcours sophrologique il y a la respiration qui ensuite prendra des formes différentes (SDN, SAV, SStVit, percussion sonore, etc.). Je vais donc vous proposer une première pratique en vous demandant de la vivre en conscience ordinaire sans sophronisation de base simplement en nous concentrant sur notre respiration.

La respiration

Nous pouvons donc fermer les yeux ou non, installons-nous confortablement sur notre chaise et prenons conscience des contacts avec le sol, nous nous concentrons sur notre respiration, pour vivre peut-être la circulation de l’air, la circulation de l’air dans nos narines peut-être, l’espace dans lequel elle évolue, la température de l’air qui entre, la température de l’air qui sort, cette respiration que nous commençons peut-être à maîtriser lorsqu’elle entre par le nez, et que nous soufflons peut-être par la bouche, peu importe… Maintenant nous allons pouvoir essayer de diriger cet acte respiratoire dans une partie de notre corps librement choisie… La respiration… Bien et maintenant en vous remerciant nous allons pouvoir arrêter cette expérience.

Voilà le point de départ, une petite approche et les retours éventuels, je vous propose de les reporter lors de la fin des différentes expériences que nous allons partager lors de cet atelier.

Il y a également un autre concept qui est apparu plus récemment, c’est le concept de techniques clés présentes à chaque étape du cycle de la méthodologie. Ces techniques clés ont leur place de la 1ère à la 12ème étape de la méthode. Elles sont tantôt « libératrices », « relaxantes » (SBV, SDN dès le 1er degré) ; elles sont tantôt « mobilisatrices » de la force de Vie que nous découvrons en nous (Sophro Stimulation Vitale par exemple ou SAV). Elles sont également peut-être l’essentiel de la méthode, ce que nous pouvons alors mettre en œuvre dans la quotidienneté. La SBV qui est au point de départ et ce par la conscience dite « Isocay », ce que j’appelle pour ma part la possibilité de mise en place d’une « conscience aiguisée » qui n’est plus aux portes du sommeil mais au contraire dans une zone où la conscience va pouvoir se révéler en étant ni trop excité, ni trop abaissé, donc à travers un espace où je suis plus disponible, où je me rends plus disponible, un espace de vigilance. C’est donc un espace qui ne devrait pas être pas trop long pour être ainsi disponible instantanément dans le quotidien. Son objectif n’est pas de nous détendre mais de nous centrer sur nous, c’est l’objectif principal, fondamental. Alors, effectivement, si nous nous sommes bien centrés sur nous-mêmes, que nous avons fait la « parenthèse », les réductions nécessaires, nous allons pouvoir ressentir une certaine détente (relaxer : se libérer de ses chaînes à l’image du prisonnier) mais cette détente n’est en aucun cas le but originelle. Lors de cette mise en œuvre, « je découvre, j’acquiers, j’entraîne » la capacité que j’ai à repérer ce que pour moi sont les indices, les signes corporels et autres, de la centration sur moi et de pouvoir ensuite en recréer les conditions (indice au sens étymologique : ce qui parle en moi). Je vais donc repérer ce qui me révèle que je suis en capacité de me centrer sur moi. Et c’est le repérage de ces indices qui en fait est important dans la mesure où il va me permettre ensuite la répétition rapide de ce que j’ai découvert. Je fais donc une SBV associée au SDN dont l’objectif est « je découvre, j’acquiers, j’entraîne » la capacité à utiliser mon souffle (rappelons-nous qu’au départ il y a la respiration, le kafa cleaning comme le nomme Caycedo) pour me libérer des tensions superflues vécues corporellement (au départ on part du corps puis d’autres dimensions par la suite), la capacité à accentuer la centration sur moi en déplaçant le négatif (le négatif étant ce qui va à l’encontre de mon mouvement de Vie, en rejetant tout cela dans l’inactualité). Je vous propose donc une technique très rapide. Nous allons effectuer une SBV qui pour certains vous laissera peut-être dans une certaine insatisfaction mais ne nous trompons pas d’objectif, je ne cherche pas à vous plaire, à vous faire plaisir dans ce cadre, je cherche simplement à vous amener à vous centrer sur vous. Dans un premier temps je vous proposerais de retrouver votre verticalité (qui existe dans la position debout ou assise). Ensuite chercher à révéler la présence du corps par une tension de tout le corps, bras à la verticale et ensuite laisser descendre les mains librement systèmes après systèmes en les touchant ou pas pour mieux prendre conscience de la présence du corps. On fera évoluer le SDN sur tout le corps par une tension de tout le corps puis en prenant le temps de souffler avec cette intention de nous libérer que nous allons mettre en œuvre. De cela peut-être ferez-vous un certain constat, à savoir que, lorsque j’ai su me centrer sur moi et me libérer, je vais pouvoir essayer de percevoir comment je me sens vivre à ce moment-là, et peut-être alors voir apparaître, selon chacun, un certain bien-être, un certain confort, une certaine harmonie, un certain équilibre, peu importe les mots. Et à un moment donné de repérer les indices de ce sentiment qui est apparu pour, par la suite, vous entraîner à retrouver de manière instantanée ces indices et ce sentiment.

PRATIQUE

(Sophro Harmonisation Vitale)

Je vous propose donc de nous installer confortablement sur notre siège, dans la posture d’Intégration, la verticalité, nous prenons conscience de notre respiration comme elle se présente, lors d’une inspiration pour rappeler la présence du corps dans la conscience, nous élevons nos deux bras à la verticale, inspiration, tension de tout le corps, rétention du souffle, expire et librement nous laissons nos mains passer ou glisser sur chacun de nos systèmes, chacun à son rythme sur chaque système… Et maintenant nous allons nous libérer des tensions superflues, je vous propose pour cela d’amener une tension dans tout notre corps, inspiration, tension de tout le corps, expire et je prends le temps de souffler, nous prenons le temps de souffler, nous nous autorisons les soupirs, essayons de nous libérer de tout ce qui peut gêner notre mouvement de Vie comme il nous apparaît, le temps de souffler… Et je peux prendre conscience de la capacité que j’ai de me centrer sur moi, de la capacité que j’ai de me libérer de ce qui me gêne… et je m’ouvre au sentiment qui pourrait apparaître dans cette expérience, peut-être un peu plus de confort, un sentiment d’harmonie, ou tout autre sentiment positif, ce qui pour moi signifie équilibre, ce sentiment, si je l’éprouve, cette capacité que j’ai d’accéder à ce sentiment… Nous allons terminer cette séance en respirant profondément, en réactivant nos extrémités, nos membres, en étirant notre corps puis en ouvrant les yeux.

A la suite de cette pratique, nous avons peut-être pu éprouver la mise en œuvre de nos capacités de centration sur nous-mêmes et prendre conscience que de libérer des tensions faisait apparaître des sentiments « positifs » qui sont peut-être des sentiments d’une certaine harmonie, c’est « se vivre » que l’on a peut-être expérimenté, « se vivre vivant harmonieusement ». Et en plus, on a peut-être repéré la manière de le reproduire et c’est au travers de cette harmonie que l’on peut découvrir notre capacité à construire un monde qui a sens pour nous. Cela correspond sémantiquement à la « vivance phronique » (un acte de conscience qui se réalise pendant la sophronisation et ce par une action spécifique qui mobilise les structures du «  Moi phronique » tout en  permettant de le faire apparaître). Mais le fait de repérer et de pouvoir mobiliser les indices permettra de pouvoir activer ou réactiver, quand j’en ai besoin, quand j’en ai envie, ce sentiment d’harmonie vitale, de confort, de bien-être, ne nous attachons pas trop aux mots, ce sentiment positif dont j’ai retenu les indices et c’est ce qui va nous amener à faire une Sophro Stimulation Vitale (qui consiste à la stimulation de la Vie en nous) et où « je découvre, j’acquiers et j’entraîne » ma capacité à recréer ces conditions d’apparaître de ce sentiment d’harmonie vitale et de stimuler (par l’activation) toute partie du corps qui me convient, en orientant cette capacité de stimuler dans la direction que je choisis. Cela nous amène évidemment à la dernière évolution à savoir la technique Viphi (Vivance Phronique Isocay ou « Intégrative » : la vivance phronique qui active le sentiment d’Intégration, ce sentiment que je suis là et que tout est là avec tous mes possibles à ma disposition, sentiment de la présence des structures de la Conscience, la présence de la Vie). Et si je suis effectivement conscient de la présence de la Vie. Alors, tout naturellement, va pouvoir naître ce sentiment de bonheur vital, ce sentiment de la Vie. Le Viphi se fait donc en deux temps, le premier au cours de l’inspiration où je vais mobiliser la conscience que j’ai de la présence des Structures et de la Vie en moi, 1er temps d’inspiration, et lors de l’expiration il va y avoir dans ce 2ème temps l’émergence d’un sentiment de bonheur vital que l’on peut appeler autrement, que l’on peut formuler différemment, ce qui est important c’est qu’il y est cette notion de Vie. Inspire, je mobilise les structures, la présence de la Vie et lors de l’expiration je vais éprouver un sentiment de bonheur vital qui petit à petit va prendre toute sa place. Ce sentiment de bonheur vital c’est le sentiment de pouvoir intervenir sur sa manière d’être présent au monde et de vivre son expérience d’une manière qui a Valeur pour Soi (et donc source de bonheur, de confiance et d’espérance). Cela se fait simplement avec une Sophro Respiration Synchronique. Je m’aperçois qu’avec cette répétition vivantielle des expériences du souffle, de ce sentiment qui émerge, nous allons acquérir une capacité à nous replonger, nous reconnecter avec cette totalité de ce que nous sommes et avec l’entraînement de manière de plus en plus facile et de façon de plus en plus instantanée.

Je vous propose une pratique qui va cumuler un peu tout cela par étapes successives, dans un « crescendo vivantiel ».

1/ SBV, SDN, retrouver cette Sophro Harmonisation Vitale (SHV).

2/ On essaiera ensuite de répéter cette harmonisation, repérer ces indices et reproduire de la manière la plus instantanée possible ces instants et d’activer ce processus.

3/ Nous dirigerons par la stimulation cela vers un système librement choisi.

4/ Nous terminerons par une sophro stimulation Viphi qui peut s’appliquer sur la peau, les muscles ensuite puis les os et les organes selon l’évolution de la méthode par le tissulaire.

5/ Viphi immédiate

J’espère ensuite que nous pourrons prendre le temps des échanges.

 

1/ SBV, SDN, SHV

Comme d’habitude, nous nous installons dans la posture assise du second degré, dans notre verticalité et rapidement nous allons faire une sophronisation de base vivantielle, inspiration rétention de tout le corps, en élevant les bras, expire et nous revenons très lentement, ramenant les mains en contactant directement ou pas  chaque système… pour vivre la présence du corps en train de se détendre… … En faisant à nouveau une tension de tout le corps à nouveau nous chassons les tensions et sophro déplacement du négatif en prenant le temps de souffler… … Le temps de nous libérer de ce qui serait un frein à notre mouvement de Vie… … Ainsi accédons-nous peut-être à un peu plus d’harmonie, un peu plus d’équilibre, tout simplement un peu plus de bien-être peut-être…  Nous repérons les indices… et avec la respiration un peu plus présente, amplifiée et avec des mouvements de nos articulations, la tonicité de nos muscles, nous allons sortir et  terminer cette petite séance en ouvrant les yeux.

Et dans la recherche de l’instantanéité, je vais vous proposer de nous replonger vers ces indices par une sophro activation vitale après une sophronisation de base vivantielle

2/ Repérage de l’Harmonie Vitale

Nous rappelons la présence du corps, nous nous centrons, sur nous-mêmes, essayons de retrouver ce qui pour chacun de nous signifie harmonie, bien-être… Ainsi nous prenons conscience de notre capacité, découvrons cette capacité, à nous replonger dans cette dimension-là, dans ce sentiment, nous respirons profondément, nous bougeons nos doigts, nos orteils, nous pouvons ouvrir les yeux.

Et maintenant dans une troisième phase, nous allons reprendre et essayer d’expérimenter la sophro stimulation vitale.

3/ Sophro Stimulation Vitale

Nous nous installons dans la posture, la respiration, comme nous commençons à savoir le faire, nous nous centrons sur nous… Essayons de retrouver les indices dedans, maintenant, qui nous sont apparus et qui sont les nôtres… Expérimentons cette capacité que nous avons de stimuler une partie de notre corps que nous choisissons librement, et avec le souffle essayons de stimuler la Vie dans cette partie de notre corps que nous avons choisie… Maintenant nous allons choisir d’interrompre cette séance-là, à respirer profondément comme nous savons le faire, à bouger, à ouvrir les yeux.

Et très rapidement peut-être essayons de nous replonger dans une quatrième expérience, celle de la technique Viphi qui était notre objectif de départ.

4/ Vivance Phronique d’Intégration (VIPHI)

Donc, si nous le souhaitons, nous fermons les yeux, nous allons nous centrer sur nous-mêmes comme nous savons le faire… Nous allons ramener les indices de l’harmonie que nous avons trouvée… Essayons de stimuler une partie du corps que nous choisissons… Chaque fois que nous inspirons, essayons de vivre la présence des structures de la présence de la Vie, dans cette partie de notre corps, à chaque inspiration la présence, et chaque fois que nous soufflons l’intention de laisser apparaître le sentiment qui accompagne cette présence de la Vie en nous… En sophro respiration synchronique, à l’inspiration la présence et à l’expiration le sentiment, peut-être tout simplement le sentiment de se vivre vivant, la satisfaction de se vivre vivant… Chaque fois que j’inspire la présence de la Vie, chaque fois que je souffle le bonheur de se vivre vivant… … Nous allons choisir de terminer cette séance comme nous savons le faire puis d’ouvrir nos yeux.

Et pour une dernière pratique de réinvestir cette capacité de relecture que nous avons activée à travers la stimulation vitale de mettre en place la stimulation Viphi.

5/ Réactivation VIPHI instantanée

Nous fermons nos yeux, nous nous donnons le temps de nous installer dans cette capacité renforcée, chaque fois que j’inspire, la présence, chaque fois que je souffle, bonheur vital… … Et je vous laisse sortir comme vous le souhaitez à votre rythme… et je vous remercie.

Je vous propose bien sûr dans un premier temps d’effectuer votre phénodescription écrite, cette relecture indissociable de la pratique caycédienne…puis nous aurons un temps d’échange si vous le voulez bien.

 

TEMPS D’ECHANGE

 

Michel Billard  journée du 24/04/10

(d’après l’expérience proposée par Claude Labescat au Symposium de Tours en octobre 2008) – durée de l’expérience environ 50 mn sans les restitutions (1h 30mn en tout)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr