P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

argumentation autour de la sophrologie

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 13 / journée du 19/10/2002

Parmi le questionnement que nous rencontrons de la part du public apparaissent les peurs et les demandes sous-jacente :

Rassure-moi dans mes peurs (peur d’être manipulé, perte de pouvoir, de contrôle…)

Précise-moi ce qu’est la sophrologie par rapport à ce que je connais

La sophrologie :

Est-elle une secte ? (cf. encyclopédie Hachette)

Représente-elle un danger pour la santé mentale, (manipulations mentales)

Est-elle vigilante aux «dérapages» et à l’amalgame de techniques ?

Est-elle un massage ?

Est-ce de l’hypnose ?

Est-ce du yoga ?

Est-ce de la relaxation ? (les sophrologues sont classés à relaxologue, massages dans l’annuaire)

différence entre la sophrologie et la sophrologie Caycédienne

Est-elle proche de la scientologie ?

Le danger c’est la rumeur répandue par des personnes non informées et qui ont une attitude de rejet pour se protéger. La sophrologie est apparentée à la soufrologie, à la psychologie, à une secte, à la scientologie, etc...

Sophrologie et secte:

La méthode que nous utilisons en sophrologie est à l’opposé même du phénomène sectaire.

La sophrologie ne porte pas atteinte aux droits de l’homme, à la dignité et à la liberté de la personne humaine. Tout au contraire, elle demande à celui-ci de rechercher sa propre liberté. C’est la première des grandes valeurs de la sophrologie.

La sophrologie recherche, à travers son entraînement, l’autonomie de chaque individu, s’opposant ainsi à la caractéristique de la secte qui est un groupe dans lequel on pratique une manipulation mentale qui entraîne endoctrinement, contrôle de la pensée, viol psychique, une destruction de la personne sur les différents plans: physique, psychique, intellectuel, relationnel, social et une destruction de la famille.

Bien sûr, aucune de ces pratiques ne caractérise la sophrologie. Au contraire, celle-ci permet que l’individu soit bien dans son corps, en prenne pleinement conscience, qu’il soit «bien dans sa peau» pour que la conscience humaine puisse librement s’exprimer à l’abri des contraintes.

La sophrologie offre à l’individu des méthodes de développement de ses capacités permettant l’ouverture au monde extérieur, l’expression de toutes ses possibilités, le développement de sa personnalité. Elle propose le dialogue, l’écoute, la recherche de pensées positives envers les êtres chers et l’humanité.

Sophrologie et Santé mentale - manipulations

Les personnes qui pratiquent la sophrologie viennent de tous les horizons et ne renient ni leur foi dans leur religion, ni leurs convictions sociales ou politiques. Ils souhaitent simplement «mieux vivre» en utilisant les méthodes scientifiques de la sophrologie caycédienne qui viennent en complément de tous les actes médicaux et chirurgicaux auxquels ils ont recours, et sans remplacer ceux-ci.

Sophrologie et hypnose

On a souvent voulu comparer la sophrologie et l’hypnose. Il ne faut pas oublier que le professeur Caycédo pratiquait l’hypnose avant de créer la sophrologie.

L’hypnose ne jouit pas d’une opinion très favorable car nombre de personnes ne connaissent l’hypnose que par ce qu’elles en ont vu à la télévision, dans un cirque ou au théâtre ou lu dans des journaux à sensation.

Il est pratiquement impossible de donner une définition exacte de l’hypnose.

En hypnose traditionnelle on administre des suggestions directes d’amélioration de l’état de santé.

En sophrologie l’individu est libre, actif et recherche lui-même, à travers les différentes techniques de la méthode, une libération de sa personnalité le conduisant vers le mieux être.

Sophrologie et «dérapages»

Au niveau de son organisation et de sa méthodologie la sophrologie caycédienne ne porte pas atteinte aux droits de l’homme. Elle propose à chaque individu de trouver son propre chemin vers l’autonomie, la responsabilité, la dignité, la liberté.

Sophrologie et massages

La sophrologie caycédienne ne propose aucune méthode de massages. Chaque individu cherche à percevoir son schéma corporel dans sa réalité vécue. Chaque individu est libre et autonome dans ses perceptions corporelles.

Sophrologie et yoga

La sophrologie est une méthode de développement personnel.

Le yoga est une voie spirituelle, une discipline du corps et de l’esprit utilisant les énergies de l’homme pour un déconditionnement physique et mental permettant la libération par la transcendance de l’humain et l’accession à un être spirituel émergent du corps matériel écartelé et dispersé.

Le Raja-yoga est à l’origine de la méditation de type Dhyana et de différents exercices utilisés dans le premier degré de la relaxation dynamique.

La sophrologie est inspirée du yoga et adaptée au monde occidental. La conscience est plus présente, les postures sont plus faciles. La sophrologie va dans le sens de l’ouverture, elle étudie la phénoménologie (vivre le phénomène), nous incite à ressentir la douce présence de la vie à travers les sensations.

L’individu qui s’entraîne en sophrologie recherche l’harmonie de son corps et de son esprit pour être mieux.

L’individu qui s’entraîne en yoga recherche l’union avec l’Absolu.

Sophrologie et relaxation

En séance de relaxation l’individu recherche la détente, le bien être sans intentionnalité particulière.

En sophrologie l’individu pratique une relaxation dynamique et est actif. Grâce à son intentionnalité il oriente sa vie vers une libération de ses potentiels, vers une ouverture vers la vie, une vie harmonieuse avec lui-même, avec les êtres chers, avec l’humanité. Une vie pleine de valeurs.

Deux cas se présentent :

Le sophrologue face aux institutions,

Le sophrologue face au public,

Les institutions :

Comment être crédible ?

Les institutions, non informées, cherchent à se protéger et peuvent craindre de perdre le pouvoir.

présenter des garanties, un diplôme

présenter la sophrologie caycédienne: le Professeur A. CAYCEDO, ses recherches le conduisant à créer la sophrologie, les sources etc... par une technique de marketing bien menée.

Présenter la sophrologie comme étant une méthode qui permet aux institution de gagner du temps et de l’argent car elle responsabilise l’individu, le conduisant vers une prise en charge de lui-même (moins d’absentéisme, baisse de consommation des antidépresseurs, etc…) et un respect des autres et des institutions (comportement social plus humain).

Face au public :

Les personnes peuvent craindre de perdre le contrôle, le pouvoir, d’être manipulées. Elles peuvent craindre d’aller vers l’inconnu, avoir peur de ne pas savoir ce qui va se passer.

Comment rassurer ?

rassurer sur la personne du sophrologue, là aussi en présentant ses diplômes.

Proposer une séance d’essai et laisser libre les personnes de décider ou non de s’engager à poursuivre l’entraînement.

Dire: je ne suis ni médecin, ni psychologue ; en sophrologie les personnes sont libres et actives. Il n’y a pas d’induction, pas de jugement, pas d’interprétation.

La sophrologie est une méthode proposant des techniques pour aller vers le mieux être en apprenant à activer le positif, à gérer ses émotions, à relativiser le négatif, à rechercher ses propres valeurs.

L’entraînement est important, la sophrologie est efficace si les personnes s’entraînent régulièrement chez elles entre les séances.

Il n’est pas nécessaire de convaincre les personnes hermétiques à la sophrologie. Seul notre comportement pourra éveiller chez l’autre l’envie de s’entraîner en sophrologie.

Christelle Reynard et Mireille Papet (19/10/2002)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr