P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

angoisse

 

 

dernière modification de cette page le 19-sept.-2015

journal n° 7 / journée du 16/10/1999

Une séance de brainstorming a été faite sur le mot angoisse qui semble avoir retenu l’attention. Je classe arbitrairement, les mots en deux colonnes sans corrélation :

Causes

peur, phobie ; inconnu ; oppression ; crise, insécurité ; absence ; vide, mort, solitude ; bruits, foule ; cris, hurlements ; violence, agression ; respiration, maladie ; sexualité ; changement ; école ; chômage, manque d’argent ; travail.

Conséquences

boules dans la gorge ; gorge sèche ; pâleur ; malaise ; plexus noué ; inhibition ; pleurs ; cauchemar ; fantasme ; mal-être ; douleur ; cancer ; picotements ; tension ; imagination.

Cet exercice a permis de «chauffer» le groupe qui a échangé sur les mots angoisse, peur et anxiété pour émettre un classement de 1 à 3 :

peur = émotion - rationnel

anxiété = manifestation de la peur - état latent

angoisse = pathologie - névrose - mal-être

Je rajoute les définitions du Petit Larousse Illustré pour la réflexion de chacun(e).

Peur : sentiment de forte inquiétude, d’alarme, en présence ou à la pensée d’un danger, d’une menace. Etat de crainte, de frayeur dans une situation précise.

Anxiété : vive inquiétude née de l’incertitude d’une situation , de l’appréhension d’un événement. Médecine: angoisse pathologique. Psychiatrie: état permanent de désarroi, sensation paralysante d’un péril imminent et indéterminé.

Angoisse : inquiétude profonde, peur intense née d’un sentiment de menace imminente et accompagnées de symptôme neurovégétatifs caractéristiques (spasmes, dyspnée, tachycardie, sudation, etc...)

L’angoisse nécessitant en premier lieu l’intervention d’une thérapie médicale.

Le groupe a ensuite défini des préalables dans le cadre d’une intervention basée sur la sophrologie :

ne pas projeter,

apprendre à respirer

(maîtrise du corps - tension et détente),

travailler dans la sécurité,

apprendre à écouter son

«phénomène «, sa présence,

déplacement du négatif (SDN),

retrouver des repères,

venir sur le terrain avec patience,

vérifier : acceptation, reconnaître, lâcher prise.

 

Avec un protocole de départ :

Respiration abdominale

(si possible)

Enracinement

Sophronisation de base

Concentration

Bien être dans le présent

Les qualités

Un autre point de vue :

extrait de l’article du Dr Pierre GUIRCHOUN paru dans la revue officielle de la fondation Alfonso Caycedo N° 18 (3ème trimestre 99)

Prenons l’exemple de l’angoisse (un des motifs les plus fréquents de consultation). Au lieu de nous acharner à chercher pourquoi l’angoisse, d'où vient-elle, quel en est son sens ... etc..., nous allons apprendre au patient comment ne plus avoir d’angoisse, comment retrouver une existence sans angoisse. Nous remplaçons le verbe comprendre par le verbe apprendre, s’entraîner. Dans le cas de l’angoisse, c’est apprendre au patient à respirer, à retrouver sa pleine capacité à respirer (un travail au cœur même des systèmes).

Rappelons que dans la crise d’angoisse, la première structure à être atteinte est la respiration avec la triade: abdomen noué, oppression thoracique et boule dans la gorge.

Si ces trois étages respiratoires sont reconquis, c’est l’angoisse qui est transformée. Donc quand on modifie une structure de la conscience, c’est la structure de la personnalité qui est du même coup modifiée dans sa totalité. Car n’oublions pas, que derrière ses crises d’angoisse, il y a une structure anxieuse. Car, en dehors même de ses crises d’angoisse, l’anxieux est quelqu’un qui est sans cesse sur le qui-vive, toujours anxieux, doutant de tout et surtout de lui-même, inhibé dans l’action et toujours pessimiste et négatif.

En retrouvant la bonne respiration, c’est toute sa personnalité qui se réorganise. Et une personne qui retrouve l’optimisme, la joie de vivre et le goût d’agir et le sentiment d’exister pleinement n’est plus anxieux.

Déroulement méthodologique :

élaboration de protocoles individuels, selon la méthode d’entraînement sophrologique caycédien (ESC) en adaptant la relaxation dynamique de Caycedo (RDC) et ses techniques spécifiques mentionnées ci-dessous :

lecture du corps ; tests respiratoires ; exercices de respiration ; sophronisation de base - SDB (d’abord allongé, première position anatomique, sf contre-indications) ; sophro respiration synchronique - SRS (assis , deuxième position anatomique) ; sophronisation de base vivantielle - SDBV (debout, troisième position anatomique, sauf contre-indications) ; sophro déplacement du négatif - SDN; sophro présence du positif - SPP ; relaxation dynamique de Caycedo - RDC 1 ; relaxation dynamique de Caycedo - RDC 2 ; relaxation dynamique de Caycedo - RDC 3 ; sophro mnésies ; relaxation dynamique de Caycedo - RDC 4 ; sophro tridimension interne; sophro tridimension externe.

Paul DUFOUR (16/10/1999)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr