P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

30 situations de jeux

 

 

dernière modification de cette page le 19-sept.-2015

journal n° 0 du 28/10/1996

Repérage - échauffement

Se déplacer dans la salle les yeux baissés au sol.

S'arrêter, repérer la salle, l'environnement.

S'arrêter dans la salle en regardant devant soi, quand on croise un autre élève, on le regarde dans les yeux, on lui sourit.

Idem, arrêt, repérage de la salle, fermer les yeux.

Au signal tout se monde se dirige les yeux fermés vers un repère (ex : porte du vestiaire, l'horloge...) indiqué par l'enseignant (ne pas gêner les autres, ne pas bousculer).

Même situation mais les élèves se mettent par deux, lors du déplacement chaque couple, se sépare sans se perdre de vue. Au signal, on ferme les yeux et les deux élèves essaient de se rejoindre en tenant compte du déplacement des autres.

L'aveugle et son guide

Un élève guide un autre élève, une main sur l'épaule, une main sur les yeux, et lui fait toucher trois objets ou supports (fer, bois, plastique) dans la salle.

A la fin du parcours l'aveugle doit nommer dans l'ordre ce qu'il a touché et le trajet qu'il a suivi.

Les pompiers

Dans un groupe de 5 élèves, un élève debout (tonique) se laisse tomber en arrière et 2*2 élèves le récupère en formant un brancard avec leurs bras derrière lui (faire une rotation dans les différents rôles).

Accéléré-Ralenti

à l'aide d'un montage audio "musique rapide, musique lente", les élèves se déplacent successivement de façon très tonique (à la Charlot) puis au ralenti très relâché (sensation d'évoluer dans l'eau, cosmonaute sur la lune, film au ralenti).

Variante : même situation, mais jouer à deux, un chef d'orchestre, l'autre qui reproduit les gestes de l'autre puis permuter les rôles.

Emmêlage - Démêlage

Six à huit enfants maximum reliés par un foulard forment une ronde. Dans un premier temps, les yeux ouverts, ils vont s'emmêler sans jamais lâcher leurs liens. Puis ils cherchent ensuite à se démêler.

Dans un deuxième temps, ils exécuteront le jeu les yeux fermés. Le démêlage doit se faire intelligemment, c'est-à-dire, en utilisant la tension des foulards (sens proprio-kinesthésique), avec un fond de musique lente.

La fresque vivante

Par groupe de six. Trois enfants forment une fresque variante à l'abri des regards de trois sculpteurs qui devront, après une brève observation du modèle, tenter de reconstituer la même fresque.

Variante du sculpteur aveugle

L'enseignant démontre une posture, les élèves sont par deux, 1 sculpteur, 1 statue. La statue ferme les yeux et tourne le dos au modèle. Le sculpteur doit modeler sa statue en la manipulant doucement jusqu'à ce qu'il obtienne sur elle le modèle proposé. Puis les statues quittent la posture, ouvrent les yeux.

L'enseignant propose 3 postures dont une correspondant au modèle proposé plus deux très approchantes. Les statues doivent dire quelle est la posture qu'elles ont vécue.

Puis explorer ensemble les trois postures. Changer ensuite les rôles statue, sculpteur.

Création de postures

Par groupe de 5 élèves, demander de trouver toutes les postures possibles en ayant les deux fesses au sol et le dos droit.

Chaque groupe démontre aux autres les postures inventées. On peut à chaque fois expérimenter ensemble chaque trouvaille.

Dos droit et respiration

Se mettre par deux : un élève assis jambes croisées, dos droit, l'autre debout derrière lui, lui sert de dossier avec ses jambes. L'élève assis lève les bras à l'inspir, les baisse à l'expir. Celui qui est debout accompagne ce geste en tenant les poignets de l'élève assis et en l'étirant doucement en fin d'inspir.

On peut aussi demander à l'élève debout de calquer sa respiration sur celle de son partenaire ou bien l'inverse.

La poupée cassée, le petit chef indien

Sur l'expir, les élèves debout baisse la tête, enroule le dos, laisse pendre les bras relâchés vers le sol (poupée cassée).

A l'inspire, ils déroulent le dos, redresse la tête, baisse légèrement le menton, pousse le sommet du crâne vers le ciel, enfoncent bien leurs talons dans le sol, comme un petit chef indien très fier.

Le pendule

Dans la position de la poupée cassée, balancer les bras comme le balancier d'une horloge puis les laisser revenir d'eux-mêmes, relâchés à la verticale jusqu'à leur immobilisation et enchaîner avec le petit chef indien.

Respiration

Prise de conscience de la respiration diaphragmatique, thoracique et claviculaire (3 étages).

Modification et maîtrise du rythme respiratoire (4 temps).

Coordination respiration - mouvement.

Marcher en respirant

Les élèves se déplacent dans toute la salle en marchant, ils comptent le nombre de pas à l'inspir, le nombre de pas à l'expir. Arrêt, discussion.

3 cas de figure : inspir = expir, inspir > expir ou inspir < expir.

Tous les élèves essaient les différents types de rythmes ci-dessus. Arrêt, discussion sur le ressenti, les difficultés.

Donner et imposer ensuite un nombre de pas identique pour toute la classe (ex : 3 à l'inspir, 6 à l'expir, 4 - 4 ou 2 - 4). Donner la pulsation équivalente à 1 pas par seconde (ou métronome).

Introduire ensuite les pauses respiratoires (rétention poumons pleins, rétention poumons vides), les élèves restent sur place à chacune de ces pauses. Ils découvrent ainsi les 4 temps de la respiration inspir - rétention à plein - expir - rétention à vide. Essayer différents rythmes 2-1-4-2, 2-2-4-2, 3-2-6-2 ou 3-3-3-3. Discussion sur les réussites et les échecs.

Chanter les voyelles

Les élèves, debout jambes serrées, lèvent les bras à l'inspir, les abaissent à l'expir en chantant successivement sur toute la durée de chaque respiration les voyelles A, E, I, O, U.

Recommencer chacun pour soi, les yeux fermés et en silence, en chantant mentalement les voyelles sur l'expir.

Le serpent qui siffle

En posture du cobra (à plat ventre, les mains sous les épaules à plat au sol, redresser le buste) monter la tête à l'inspir puis redescendre le front au sol en émettant un sifflement par la bouche en expirant longuement.

Le gorille

Pincer chaque narine entre l'index et le pouce, les écarter, respirer ainsi., ce qui permet de bien sentir le passage de l'air dans les narines.

Fraîcheur - tiédeur

Mouiller les narines, ceci permet de sentir la différence de température de l'air inspiré (fraîcheur) et de l'air expiré (tiédeur).

Le chien qui renifle

Imiter un chien qui renifle (maîtrise de la sangle abdominale) puis arrêt (le chien a repéré une proie) puis expir long en baissant la tête et en arrondissant le dos.

Le grand méchant loup

En maternelle, par exemple, imiter le loup qui souffle les maisons des trois petits cochons (ou souffler les bougies d'un gâteau d'anniversaire).

Pousser la balle de ping-pong

Souffler sur une balle de ping-pong en la dirigeant vers un partenaire (expirer longuement en maîtrisant la sangle abdominale).

Les trois étages

Couché sur le dos : les mains sur le ventre, gonfler, dégonfler le ballon (abdominal) ; les mains sur les côtes, coudes écartés, jouer de l'accordéon (thoracique) ; les doigts posés sur les clavicules (claviculaire).

Puis enchaîner les 3 étages en continu avec les 4 temps de la respiration complète.

Assis en tailleur : partir tête baissée, bras croisés, mains à plat au sol devant les genoux ; inspir décroiser les bras (abdominal), mains à plat sur le côté des hanches (thoracique) puis mains portées en arrière, le buste légèrement cambré, la tête penchée en arrière (claviculaire). Pour l'expir revenir en sens inverse.

Massage à deux

Pendant la relaxation de fin de séance, sur une musique douce, les élèves sont par deux, un couché, l'autre accroupi près de lui.

Soit on utilise un objet médian : faire rouler une balle de tennis ou un ballon sur le corps, bras, jambes, dos.

Soit, sur les consignes de l'enseignant, l'élève masse le cuir chevelu, le visage, les mains, les bras... de son partenaire

Les élèves peuvent aussi en début de séance s'automasser soit en pétrissant les muscles (ou caresse) soit en tapotant avec le poing fermé.

Le tableau qu'on efface

Les élèves sont par deux, un assis sert de tableau, l'autre écrit un chiffre, une lettre ou... avec son doigt sur son doigt ; l'élève assis doit deviner ce qui vient d'être tracé puis l'autre efface avec sa main le tableau imaginaire. Changer ensuite de rôle.

Dur ou mou

Par 2, le partenaire est allongé sur le ventre et va réagir à mes "touchers".

Global : quand je touche, il se fait tout dur, quand je touche à nouveau, il se fait tout mou.

Global modulé : l'intensité du toucher détermine l'intensité de la contraction ou du relâchement.

Dissocié : seule la partie du corps touchée change d'état.

L'exercice du rire

Les élèves allongés sur le dos pédalent avec les bras et les jambes et rient de toutes leurs forces sur les voyelles AAA, EEE, III, OOO, UUU.

Au signal de l'enseignant, on se relâche bien sur le sol et on reste immobile et silencieux pour se reposer.

Pliage du Pantin rouillé ou chemise

Par 2, je cherche à plier mon partenaire "rouillé" pour l'enfermer dans une petite boîte. Celui-ci doit résister modérément à mon action.

Je le déplie ou il se déplie lentement ou rapidement (relâché).

Je cherche ensuite à plier mon partenaire "chemise", déploiement lent ou brut.

Idem avec dissociation : mon partenaire est en partie rouillé" et en partie "chemise"

Education des sens

La grande oreille

Couchés, les enfants imaginent que leurs oreilles sont de grands radars qui captent les bruits les plus lointains (à l'extérieur dans la rue) puis dans la salle... aux bruits les plus intenses (sa respiration, les battements de son coeur).

La musique qui s'éteint

Essayer de capter, les yeux fermés, le plus longtemps possible une musique que l'enseignant baisse peu à peu au magnéto jusqu'à la rendre pratiquement inaudible. Les enfants lèvent le bras quand ils ne l'entendent plus.

Donner la direction d'un son

Les élèves sont couchés, l'enseignant se déplace dans la salle, il provoque de temps en temps un son que les élèves doivent localiser en tendant le bras dans sa direction les yeux fermés.

Le bruit de l'abeille

Les élèves assis dos droit, les mains placées ou non sur les oreilles, chantent "M" bouche fermée sur toute la durée de l'expir (massage interne de la boîte crânienne et allongement de l'expir).

La chasse au trésor en aveugle

Des objets de couleurs différentes sont disposés sur le sol (5 objets jaunes, rouges, etc...). Après une observation rapide, les enfants partiront à la recherche de l'objet de la couleur désignée par l'éducateur.

L'enfant qui a apporté le plus d'objets de la couleur demandée (1 point par objet de la bonne couleur, 2 points pour ceux de la mauvaise) a gagné.

Variante : jeu par équipe où chaque enfant de chaque équipe est chasseur puis totalisation des points.

Michel Billard (20/09/96)

 

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr