P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

1er degré ego-logique

 

 

dernière modification de cette page le 24-sept.-2012

journal n° 0 du 28/10/1996

RDC1

version " écologique "

enracinante et énergique

Sophronisation simple

Bien, vous allez vous mettre debout en vérifiant que derrière vous il y a votre chaise et que vous puissiez tout à l'heure où même dans le courant de cette pratique si vous en ressentez le besoin, vous asseoir sans que cela vous pose le moindre problème, en même temps il est important de savoir que votre cerveau, votre pensée, a besoin maintenant encore d'être sécurisé par la présence du siège.

Vérifiez l'écartement de vos pieds.

Voilà, maintenant mettez votre tête en équilibre, prenez le temps de vérifier l'équilibre de la tête, vous pouvez pour cela bien sûr la bouger légèrement de gauche à droite, d'avant en arrière, puis à votre propre rythme pour vous; faites ce mouvement centripète en fermant les yeux, ayez conscience qu'en faisant ce geste de fermer les yeux, vous vous rapprochez de vous et que vous allez orienter maintenant votre écoute vers votre propre monde intérieur.

Donnez-vous le temps de faire cela, et quand vos yeux se ferment, toujours avec cette possibilité de les rouvrir, puis de les refermer, si vous sentiez que ce n'est pas confortable pour vous, mais quand vos yeux sont fermés, commencez à vous rendre compte de la manière dont vous êtes debout,

à prendre conscience de votre verticalité sans faire d'analyse, sans porter de jugement sur ce que vous percevez, vous pouvez aisément comprendre maintenant que, en réorientant votre écoute vers l'intérieur de vous, vous allez faire cette démarche, apprendre à entendre, apprendre à écouter, à accueillir, à vous libérer aussi des tensions les plus importantes, celles que vous rencontrez maintenant et qui ne sont pas utiles au maintien de votre position.

Et puis, nous allons faire ensemble ce voyage intérieur, cette visite guidée de la sophronisation simple ou étage par étage, segment par segment, chacun va détendre comme il le souhaite et autant qu'il le pourra, les différentes parties de son corps. Nous commençons toujours bien sûr par la détente de la tête en commençant par le cuir chevelu puis en détendant la musculature du visage avec la sensation du front qui va se relâcher, qui va s'étirer, s'étaler, les yeux qui se reposent au fond des orbites, les paupières qui peuvent rester fermées sans effort, la détente des narines, du nez, des joues, et puis celle de bouche en avalant la salive, pour commencer, en détendant la langue, en desserrant les mâchoires en laissant aussi les lèvres s'entrouvrir.

Vous détendez ensuite le cou, la nuque, les trapèzes, les épaules, tout le triangle formé par la tête et les épaules va pouvoir s'agrandir, s'élargir; au bout des épaules, vous pouvez complètement relâchez vos bras, à votre rythme, comme vous le sentez pour vous, ce qui est important c'est qu'en relâchant vos bras vous sentiez petit à petit se développer ses sensations qui vont devenir pour vous vos propres critères, vos propres références à la relaxation, à l'état de détente, prendre conscience à travers ces sensations de toute la vie qui vous habite et développer et renforcer chaque fois un peu plus la consistance de votre région intérieure, cette fameuse région phronique qui est la clé, la base de toute la sophrologie Caycédienne.

Vous prenez conscience maintenant de la forme de votre colonne vertébrale avec ses courbures et la sensation de l'équilibre vertébral, sensation peut-être d'allongement, un allongement bipolaire, vers le haut et vers le bas qui va permettre à l'ensemble vertébral de se placer parfaitement

puis en faisant cela vous allez sentir apparaître la détente thoracique, la détente de la poitrine, une détente extérieure dans les muscles, dans les articulations, une détente intérieure, mais aussi avec la prise de conscience de l'espace respiratoire

le relâchement lombaire va amener une détente du ventre, une détente abdominale, de la sangle d'un côté bien sûr, mais aussi du contenu abdominal

et petit à petit vous laisser venir comme vous le sentez pour vous, cette sensation de vous posez, de vous asseoir dans votre bassin, comme dans un fauteuil confortable,

et vous allez sentir petit à petit votre bassin qui se place juste en équilibre sur les hanches et cela va vous permettre de détendre considérablement les fesses, le périnée,

au niveau des membres inférieurs, toute la partie haute de votre corps est en équilibre parfait sur vos membres inférieurs, vous déverrouillez vos genoux, il ne s'agit pas de les fléchir, mais simplement de les débloquer, qu'ils ne soient plus tendus sur l'arrière

cela va permettre aussi le relâchement des chevilles et vous allez pouvoir étaler vos pieds largement, les mettre en contact le plus parfait possible avec le sol, en maintenant dans les membres inférieurs, les cuisses et les mollets toutes les tensions qui vous sont utiles, mais sans plus.

Chacun prend le temps de se rendre compte maintenant de quelle manière nous tenons debout, une nouvelle façon et si vous ressentez en vous des petits mouvements d'oscillation, d'ondulation laissez-les faire, ce sont les ajustements normaux de votre corps, ils sont naturels, ils sont même des signes objectifs de votre propre détente.

Pensez au roseau qui est en vous, solidement ancré sur la terre, la tête dans le ciel, le corps souple, disponible, laissez-vous découvrir maintenant la réalité de l'équilibre, c'est une chose importante dans cette relaxation debout, découvrir sa réalité de l'équilibre, la tête ne sait pas ce que c'est que l'équilibre, je parle ici de la pensée, mais quand votre pensée est à l'écoute de ce qui se passe ce qu'elle est entrain de faire maintenant, à travers ce que vous percevez, de vivre la réalité de l'équilibre qui est fait de deux choses, à la fois d'une harmonie entre tension nécessaire et juste et le relâchement de tout ce qui ne sert pas, elle est donc dans cette complémentarité, je suis à la fois détendu et aussi j'ai des tensions;

et qui est également dans cette complémentarité de l'immobilité et du mouvement, vous êtes immobile certes, mais vous sentez en permanence l'ajustement, les ajustements de votre corps les deux ensembles, simultanément.

Vous pouvez à travers cette détente, de jour en jour, vous faire de plus en plus facilement confiance et vous laissez aller juste au bord du sommeil,

cela peut-être accompagné par votre respiration douce ou à chaque expire vous pouvez imaginer que vous descendez les marches d'un escalier intérieur et que chaque marche que vous descendez vous rapproche d'un espace où tout est paisible, tout est calme.

Vous vivez ici à travers cet espace sophronique l'équilibre de votre corps à travers la vivance des sensations que vous recevez, que vous accueillez, à travers cette écoute positive que vous développez de vous-même.

RDC1 Pompages

Voilà, maintenant, je vous propose de faire un exercice de relaxation dynamique 1. C'est l'exercice de pompage en apnée, exercice assez intense donc très évocateur au niveau de la sensation. Je vous rappelle brièvement sa forme, sur l'inspire vous avez monté les épaules très hautes le long des oreilles, bloquer votre respiration, poumons pleins, serrez les poings, donnez des coups de poings vers le bas sans oublier de faire bouger vos épaules. On va faire cet exercice une première fois : inspire, vous montez les épaules, vous fermez les poings, vous bloquer votre respiration poumons pleins, coup de poing vers le bas, les genoux sont débloqués, je vous le rappelle aussi pour éviter les chocs lombaires, voilà, expire, expulsion, ici par la bouche, forte, rapide, récupération, intégration; une deuxième fois, inspire, les épaules hautes, apnée, poumons pleins, genoux déverrouillés, coup de poing vers le bas, et une troisième fois, relax, restez présent, plongez dans cet espace intérieur, dans cette première étape de la construction du dévoilement et de la construction de votre propre région phronique, la récupération libre, il n'y a pas d'effort à faire juste laissez se faire ce qu'il y a à se faire, pas d'analyse, pas de jugement s'il vous plaît, récupération, intégration également, ce temps important de votre silence intérieur même s'il n'y a pas nécessairement de silence extérieur.

Pause d'intégration.

Rotations axiales

Et là, nous allons rejoindre la terre, nous allons redescendre proche de nos racines, alors en déverrouillant vos genoux s'il vous plaît, c'est important, vous allez commencer à faire tourner votre corps sur votre axe, faire cet exercice de rotation axiale; essayez de sentir que vous vous plantez de plus en plus dans vos pieds, les bras sont souples comme des cordes, à la fin du mouvement, vous pouvez les sentir claquer sur les fesses derrière et à chaque mouvement, vous sentez de plus en plus de consistance dans vos pieds dans la relation de vos pieds avec le sol comme si vous étiez en train d'effectuer un forage dans le sol. Il s'agit réellement d'un enracinement, d'une réintégration de notre forme énergétique, de notre densité énergétique vers le centre de la terre. C'est un exercice très intéressant, très important, parce qu'à lui tout seul il est une véritable relaxation dynamique totale, complète et si un jour dans votre vie, vous ressentez de la fatigue, quelque soit la nature de cette fatigue, et que vous ne disposiez que de très peu de temps et de très peu de place, faites cet exercice deux ou trois minutes, vous verrez; on pourrait, si on voulait, le prolonger très longtemps mais je vous demande de laisser doucement ce mouvement s'arrêter, de retrouver l'équilibre vertical, les pieds sur la terre, la tête dans le ciel, avec la conscience de l'homme debout, de l'être humain. à travers cette position et à travers les petites oscillations que chacun peut rencontrer qui sont les ajustements naturels et normaux du corps, nous allons prendre conscience de notre dignité d'être humain.

Image neutre

Et chacun va pouvoir laisser venir une image neutre, relativement neutre, appartenant de préférence au domaine de la nature, il y a deux possibilités, soit cette image apparaît spontanément, soit vous la choisissez, mais s'il apparaît une image spontanément, c'est celle-ci que vous allez garder. Cette image peut également être signifiante, ça n'a pas d'importance, elle peut être signifiante tant qu'elle n'évoque pas en nous de réaction physique, de réaction physiologique ou de réaction émotionnelle. Quand cette image se présente, nous allons la regarder, la contempler, poser devant nous, ou s'il s'agit d'un paysage, nous pouvons même pénétrer ce paysage et puis être très attentif à l'intérieur de nous de ce qui se passe pendant que je regarde cette image; il est possible qu'à certains moments je m'en évade pour penser à autre chose, alors, sans me faire violence, sans me battre, si je constate cela, je laisse tomber les pensées qui m'ennuient à l'extérieur, pour revenir aussi souvent qu'il le faudra avec beaucoup d'insistance ou beaucoup de douceur, pour revenir donc à l'image neutre, à l'image naturelle. Voilà, cette image neutre, nous allons apprendre à l'utiliser régulièrement, à l'avoir en nous comme une vieille compagne. Nous pouvons maintenant la laisser disparaître, revenir dans cette conscience de notre corporalité, ici, maintenant.

Image de l'Arbre

 

Et puis je vais vous demander maintenant de faire apparaître à vous l'image d'un arbre, celui que vous voulez; et cet arbre qui vous apparaît, c'est vous, vous allez commencer à vous rendre compte que vous êtes cet arbre et qu'il est en vous; vous allez sentir notamment ces racines solidement ancrées dans le sol, et continuant à se frayer un chemin dans la terre pour se stabiliser encore plus et y chercher de l'énergie; puis en remontant vous allez sentir cette énergie arriver au niveau du tronc que vous sentez en vous, cette partie de cet arbre, de vous, qui est solide, consistante, stable, qui a un certain volume, tridimensionnel, massif, costaud; et puis cette énergie va continuer sa progression vers les branches de cet arbre, les plus grosses d'abord puis les plus fines, cette partie de l'arbre dans laquelle fourmille de la vie, souple, disponible, laissez-vous effectuer ce parcours à l'intérieur de votre arbre, celui qui est en vous pour aller jusque dans les extrémités de ces branches, ces feuilles, ces bourgeons, au contact de l'air, du vent, et sentir également que cet arbre continue de grandir et de s'épanouir. Et puis délicatement vous laisserez disparaître, s'évanouir cette image pour revenir au présent, ici, maintenant;

Désophronisation

Et nous pourrons mettre en route notre propre processus de désophronisation quand nous le souhaiterons, comme bon nous semblera pour nous, en commençant par activer notre respiration en insistant sur l'inspire; puis en commençant à bouger le corps à partir des extrémités, à notre rythme propre jusqu'à obtention d'un sentiment de réintégration complet, parfait de toutes nos fonctions habituelles dans le monde ordinaire et à ce moment là simplement, nous nous autoriserons à rouvrir les yeux, en pleine forme, conscient de tout ce que nous apprenons et de tout ce que nous sommes capables de faire pour nous et puis aussi bien sûr pour les autres.

Michel Billard (06/10/96)

(technique proposée par une amie psychologue lors d'une réunion entre sophrologue)

     P Adoptez l'éco-attitude. N'imprimez ces pages que si c'est vraiment nécessaire

Retour au début de la page                                             parenthese2@wanadoo.fr